Aeronet
 
 FAQFAQ   Liste des MembresListe des Membres   ConnexionConnexion   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   RechercherRechercher   Vérifier ses messages privésVérifier ses messages privés  


Avion sans pilote : quel avenir ? Quelles échéances ?
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Aeronet -> Forum -> Devenir Pilote de Ligne?
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur
Message
flyventure
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 26 Avr 2016
Messages: 13

MessagePosté: Sam 12 Aoû 2017 20:50    Sujet du message: Avion sans pilote : quel avenir ? Quelles échéances ? Répondre en citant

Salut à tous,

Comme la plupart ont pu le voir, on lit en ce moment pas mal d'articles sur des avions sans pilotes qui feraient leur apparition bientôt, depuis qu'une banque a sorti que cela engendrerait des milliards d'économie (en même temps, pas besoin de sortir de Polytechnique pour trouver que quand on supprime 4000 postes dans une Cie, baaa... on économise !)
Du coup, tous les médias se sont emparés de l'affaire, mais comme d'habitude en ce qui concerne les avions et les journaux, il faut être plus que prudent, on en voit souvent de toutes les couleurs ! ETant donné que je me lance dans le métier de pilote, j'ai besoin de faire la lumière sur certains points :

On lit que Boeing souhaite commercialiser des avions sans pilote dès 2025 : ça me paraît juste aberrant. Y-a-t il une source, une déclaration plus officielle que celle de BFM de la part de Boeing qui va dans ce sens là ? La technologie est-elle prête ? Car certes, aujourd'hui, le pilote auto est très présent mais il ne prend aucune décision (ne serait-ce que concernant la météo, un passager malade, etc...). Il faut donc de l'IA

Au niveau réglementation, il faut tout réécrire dans l'éventualité où il n'y aurait plus de pilote, afin de certifier l'avionique. Certains disent que cela prendrait des années. Est-ce vrai ?

Enfin, au niveau infrastructures, je suppose que cela demanderait pas mal de changement au sol, au niveau des équipements de navigation par exemple. Il y a quand même pas mal d'aéroports qui ne sont pas équipés pour faire un atterrissage automatique, et il me semble que les approches GBAS ne permettent toujours pas de dépasser les minimas de la CAT 1

Ce n'est peut-être que mon avis, mais je trouve qu'on s'excite beaucoup pour les avions, alors que pas un seul train ne roule sans conducteur à part les métros. Est-ce qu'on doit voir arriver le pilotless aircraft bientôt, voire même avant le train, la voiture ? Votre avis la dessus ?

Fly safe !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DAlphaMike
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 18 Déc 2016
Messages: 204
Age: 37 ans

MessagePosté: Sam 12 Aoû 2017 21:42    Sujet du message: Répondre en citant

Ne t'inquiète pas, c'est pas demain la veille.
Un article qui parle d'économies en supprimant les pilotes, sous le conseil d'une banque...
Un autre article il a encore quelques semaines par une école de formation qui prévoyait de former des milliers de pilotes dans les prochaines années...
Tous ces articles de presse basés sur des prévisions ou études faîtes par des lobbies, oubliez. C'est le cas dans tous les domaines.
Alors tu peux te lancer sans crainte dans ta formation
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mileuh
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 10 Mai 2017
Messages: 23
Age: 37 ans

MessagePosté: Sam 12 Aoû 2017 23:03    Sujet du message: Répondre en citant

Et puis l'acceptation des utilisateurs... T'imagines un avion sans pilote? Perso je monte pas dedans.
Peut-être que ça se fera un jour, mais ce sera après la validation de la voiture sans chauffeur et du train sans conducteur. Donc oui, je pense qu'avant ça on n'aura plus de pétrole
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dan
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 18 Sep 2002
Messages: 6116
Age: 37 ans

MessagePosté: Sam 12 Aoû 2017 23:10    Sujet du message: Répondre en citant

Les ordinateurs des avions les plus évolués aujourd'hui sont à base de processeurs Pentium. Alors avant qu'on les équipe de processeurs capables de gérer une intelligence artificielle suffisamment performante on a le temps de voir venir...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dubble
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 29 Juin 2008
Messages: 5353
Age: 23 ans

MessagePosté: Sam 12 Aoû 2017 23:12    Sujet du message: Répondre en citant

Actuellement on en est à étudier l'avion monopilote.

Sachant qu'il faut un pilote backup en cas d'incapacitation du pilote en vol.
C'est ce système qui inquiète le plus les constructeurs actuellement.
_________________
Next up : PPL IR-SE
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
bleedair
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 04 Avr 2011
Messages: 174

MessagePosté: Sam 12 Aoû 2017 23:40    Sujet du message: Répondre en citant

je pense que l'avion monopilote est tout à fait réaliste.
c'est d'ailleurs quelque part un peu le cas en mettant des 250h copi 320. Je ne dis pas qu'un jeune copi n'a pas de valeur ajouté, mais c'était quand même inimaginable dans les débuts de l'aviation commerciale.
Et puis, la technologie évolue de façon exponentielle et non linéaire.
Y a 20 ans on n'avait pas d'Imachin, de tablettes tactiles, et autant de Big Data. Dans les 10/20 prochaines années, il peut s'en passer des choses qu'on ne peut imaginer encore.
Je vois deux options :
-soit on décide au contraire de garder deux pilotes, et améliorer la formation justement : plus de place à la réflexion, l'improvisation, la décision, un atpl aux questions ouvertes. Mais en regardant les formation en ato, ce ne sont que des applications de procédures bete et méchant, la place à la réflexion s’amincit dans le métier de plus en plus.
- soit on décide de mettre de plus en plus le pilote en dehors de la boucle, et on continue à former des singes, jusqu'à ce qu'une AI pourra prendre le relais d'un Pilot Monitoring. Les grand ato, ce sont de vrais usines à pilotes.
et vu la formation, vu les tests, le format de l'atpl théorique, la façon d'appliquer à la chaine des procédures etc...franchement, ça ne va dans le sens de la 1ere option.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bleedair
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 04 Avr 2011
Messages: 174

MessagePosté: Sam 12 Aoû 2017 23:48    Sujet du message: Répondre en citant

mileuh a écrit:
Et puis l'acceptation des utilisateurs...


hum,c 'est pas vraiment un argument valable en tout cas. Tu sais il suffit d'un premier groupe de personnes qui testent et le reste suivra!
Les mentalités changent, le propre de l'etre humain est son adaptation à son environnement.
Et puis sans pilote ne voudra pas dire sans controle par un opérateur sol. A partir du moment qu'on explique au passager et démontre ce qui se passerait
en cas de problème, comment on gérerait, alors ils sont rassurés. L'angoisse d'un vol sans pilote à bord n'est qu’irrationnelle.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
4T60A
Chef pilote posteur
Chef pilote posteur



Inscrit le: 03 Avr 2016
Messages: 396
Age: 53 ans

MessagePosté: Dim 13 Aoû 2017 9:27    Sujet du message: Répondre en citant

mileuh a écrit:
Et puis l'acceptation des utilisateurs... T'imagines un avion sans pilote? Perso je monte pas dedans.
Peut-être que ça se fera un jour, mais ce sera après la validation de la voiture sans chauffeur et du train sans conducteur. Donc oui, je pense qu'avant ça on n'aura plus de pétrole


Même en suivant cette échéance, que je me permets humblement de valider, il y a un autre paramètre, jamais pris en compte, notamment par tous les bean-counters qui voudraient reléguer l'équipage dans le rôle de chauffeur de bus ou d'agent de conduite (même s'ils arrivent à justifier ce point de vue, en octroyant généreusement aux PNT des salaires comparables à ceux des dits, au moins dans certaines low-cost) : le fait que contrairement à un moyen de transport de surface, pour lequel il suffit d'appuyer un bouton rouge "emergency stop" pour tout arrêter et envoyer les secours/dépannage, un avion en vol est condamné à continuer de voler, donc à avancer, jusqu'à ce qu'il soit posé sur une piste en toute sécurité ou éparpillé dans un champ façon puzzle.

Et là, je pense que ces crânes d'oeuf des banques et des bureaux d'études n'auront pas fini de se gratter la tête quand ils constateront que les compagnies perdront au moins 50% de leur clientèle..
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Delta (LFSA)
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 17 Nov 2006
Messages: 1397
Age: 27 ans

MessagePosté: Dim 13 Aoû 2017 11:49    Sujet du message: Répondre en citant

Faisabilité = aucun problème au niveau technologique. Mais ça s'arrête là, car il faut une vraie capacité d'analyse et de prise de décision.

En ce qui concerne l'application d'une telle automatisation, les challenges sont énormes: la météo changeante, les vents, les problèmes techniques, les pax, slots, déroutements, vents hors limites, pas la visi, etc, l'humain reste indispensable. On est loin d'un RER automatisé qui ne fait que la même ligne, sur une unique voie, avec une unique destination, le tout sans traffic, sans météo. Pas besoin d'option B.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
5 Rings
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 23 Oct 2005
Messages: 5625

MessagePosté: Dim 13 Aoû 2017 11:54    Sujet du message: Répondre en citant

bleedair a écrit:
mileuh a écrit:
Et puis l'acceptation des utilisateurs...


hum,c 'est pas vraiment un argument valable en tout cas. Tu sais il suffit d'un premier groupe de personnes qui testent et le reste suivra!
Les mentalités changent, le propre de l'etre humain est son adaptation à son environnement.
Et puis sans pilote ne voudra pas dire sans controle par un opérateur sol. A partir du moment qu'on explique au passager et démontre ce qui se passerait
en cas de problème, comment on gérerait, alors ils sont rassurés. L'angoisse d'un vol sans pilote à bord n'est qu’irrationnelle.


Tu iras expliquer aux assureurs que leurs "peurs" sont irrationnelles quand ils présenteront des polices prohibitives? 😉😋
_________________
Je n'ai rien à voir avec le Fiverings de paroledegaulois.com ou Rcocobis.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bleedair
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 04 Avr 2011
Messages: 174

MessagePosté: Dim 13 Aoû 2017 14:32    Sujet du message: Répondre en citant

et sinon l'avion monopilote ?
donc si je récapitule en gros vos arguments et la conclusion : c'est irréaliste, et on en conclue que les ingénieurs perdent leur temps ?
entre un discours d'un passionné (donc animé d'un sentiment subjectif) et d'un ingénieur, j'avoue pencher pour l'ingé.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dan
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 18 Sep 2002
Messages: 6116
Age: 37 ans

MessagePosté: Dim 13 Aoû 2017 14:39    Sujet du message: Répondre en citant

Le concept de l'avion monopilote implique que l'IA soit capable de détecter les erreurs du pilote, ce qui rend finalement ce dernier inutile. Donc ce serait deux ou zéro pilote. Pas un.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Delta (LFSA)
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 17 Nov 2006
Messages: 1397
Age: 27 ans

MessagePosté: Dim 13 Aoû 2017 14:50    Sujet du message: Répondre en citant

bleedair a écrit:
et sinon l'avion monopilote ?
donc si je récapitule en gros vos arguments et la conclusion : c'est irréaliste, et on en conclue que les ingénieurs perdent leur temps ?
entre un discours d'un passionné (donc animé d'un sentiment subjectif) et d'un ingénieur, j'avoue pencher pour l'ingé.

Ce n'est pas un problème d'ingénieur ou de technologie, mais humain.

De nouveau, la technologie le permet. S'il s'agit de faire monter, descendre, tourner un avion, pas de problème. Mais une fois que tu te retrouves avec des CB partout, ton 1er dégagement qui vient de fermer pour cause météo, des terrains de dégagement qui sont en train de se boucher, une MEL qui te limite pour les perf à l'attero, les pax malades, des zones reportées de turbulence sévères et un ATC qui t'annonces que tel aéroport n'accepte plus de traffic car plus de place, je doute que la machine sache tout gérer. Car dans ce métier l'expérience, la notion de risque, ta zone de confort et surtout le bon vieux sens te permettent te prendre une décision sensée à temps.

Pour ce qui est du monopilote, ça irait dans le sens contraire de la sécurité. Car la fonction PM disparaît (et qu'elle est importante!).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
5 Rings
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 23 Oct 2005
Messages: 5625

MessagePosté: Dim 13 Aoû 2017 15:41    Sujet du message: Répondre en citant

bleedair a écrit:
et sinon l'avion monopilote ?
donc si je récapitule en gros vos arguments et la conclusion : c'est irréaliste, et on en conclue que les ingénieurs perdent leur temps ?
entre un discours d'un passionné (donc animé d'un sentiment subjectif) et d'un ingénieur, j'avoue pencher pour l'ingé.


Les engins spatiaux fonctionnent bien en automatique...

Et pourtant, dès qu'il y a des humains à bord, il y en a un dont la mission est le pilotage du dit engin.

Ensuite pour que ton avion automatique fonctionne, il va lui falloir savoir tout faire en l'air, prendre des décisions et aussi savoir rouler au sol...et ça il va falloir équiper les aéroports...c'est pas gagné tout ça...

Non sans blague, pour grater encore sur la masse salariale, faudrait développer un algorithme pour remplacer les CEO, parce que dans le genre hors de prix et décisions peu fiables, ils se posent là! 😜🤣🤡
_________________
Je n'ai rien à voir avec le Fiverings de paroledegaulois.com ou Rcocobis.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Squish
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 24 Mar 2011
Messages: 1716

MessagePosté: Dim 13 Aoû 2017 15:59    Sujet du message: Répondre en citant

5 Rings a écrit:


Non sans blague, pour grater encore sur la masse salariale, faudrait développer un algorithme pour remplacer les CEO, parce que dans le genre hors de prix et décisions peu fiables, ils se posent là! 😜🤣🤡


en voilà une de bonne idée (et vrai!) ! +1000
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dubble
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 29 Juin 2008
Messages: 5353
Age: 23 ans

MessagePosté: Dim 13 Aoû 2017 16:06    Sujet du message: Répondre en citant

Dan a écrit:
Le concept de l'avion monopilote implique que l'IA soit capable de détecter les erreurs du pilote, ce qui rend finalement ce dernier inutile. Donc ce serait deux ou zéro pilote. Pas un.

L'idée est d'avoir un deuxième pilote au sol qui serait d'astreinte, et déclenché en cas de besoin.
Mais le challenge consistant à relier un avion qui peut se trouver n'importe où dans le monde à un cockpit de simulateur, en temps réel (instantané) s'avère grand.
_________________
Next up : PPL IR-SE
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
5 Rings
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 23 Oct 2005
Messages: 5625

MessagePosté: Dim 13 Aoû 2017 17:07    Sujet du message: Répondre en citant

Dubble a écrit:
Dan a écrit:
Le concept de l'avion monopilote implique que l'IA soit capable de détecter les erreurs du pilote, ce qui rend finalement ce dernier inutile. Donc ce serait deux ou zéro pilote. Pas un.

L'idée est d'avoir un deuxième pilote au sol qui serait d'astreinte, et déclenché en cas de besoin.
Mais le challenge consistant à relier un avion qui peut se trouver n'importe où dans le monde à un cockpit de simulateur, en temps réel (instantané) s'avère grand.


Ah...faut un deuxième pilote...mais au sol...

Donc un mec tout aussi qualifié mais avec le handicap de ne pas être "là"....et le gain il est où?

Vu le nombre de "datalink stand-by" qu'on voit chaque jour en Europe occidentale, vous nous faites bien marrer avec vos fantasmes d'avions contrôlé depuis le sol...sans compter bien entendu les bugs et les resets innombrables réalisés par les humains parce que le computer pédale dans la semoule.

Bref avec des intelligences réelles pareilles qui veulent créer des intelligences artificielles, on n'est pas la merde.

Le souci de l'artificiel, c'est que par nature c'est un artifice...de la poudre aux yeux en somme.

Enfin, n'oubliez jamais la première syllabe du mot "computer".
_________________
Je n'ai rien à voir avec le Fiverings de paroledegaulois.com ou Rcocobis.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dubble
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 29 Juin 2008
Messages: 5353
Age: 23 ans

MessagePosté: Dim 13 Aoû 2017 17:18    Sujet du message: Répondre en citant

L'intérêt serait de mettre un pilote standby pour xx avions.

Je suis évidemment opposé idéologiquement au concept d'avion monopilote ou sans pilote.
_________________
Next up : PPL IR-SE
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
5 Rings
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 23 Oct 2005
Messages: 5625

MessagePosté: Dim 13 Aoû 2017 17:25    Sujet du message: Répondre en citant

Dubble a écrit:
L'intérêt serait de mettre un pilote standby pour xx avions.

Je suis évidemment opposé idéologiquement au concept d'avion monopilote ou sans pilote.


Sachant que le cerveau humain est mauvais en multitasking et en monitoring, c'est vraiment une idée de génie...
_________________
Je n'ai rien à voir avec le Fiverings de paroledegaulois.com ou Rcocobis.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Squish
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 24 Mar 2011
Messages: 1716

MessagePosté: Dim 13 Aoû 2017 20:50    Sujet du message: Répondre en citant

Ce qui m'inquièterait c'est le piratage de ces avions.
Techniquement c'est déjà possible mais là ça serait ouvrir la porte en grand.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Aeronet -> Forum -> Devenir Pilote de Ligne? Toutes les heures sont au format GMT +1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group