Aeronet
 
 FAQFAQ   Liste des MembresListe des Membres   ConnexionConnexion   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   RechercherRechercher   Vérifier ses messages privésVérifier ses messages privés  


Votre avis sur mon projet
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Aeronet -> Forum -> Devenir Pilote de Ligne?
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur
Message
JP744
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 08 Oct 2018
Messages: 10

MessagePosté: Ven 09 Nov 2018 9:54    Sujet du message: Votre avis sur mon projet Répondre en citant

Bonjour à tous,

J’aimerais avoir votre avis car je suis en plein doute. J’ai 37 ans, un PPL, 70h de CDB et autant en double. Autant dire aucune expérience. J’ai un travail stable, et je gagne bien ma vie (3000€/mois). Seulement comme vous tous ici je suis passionné et être un jour payé pour voler est mon rêve ultime (je suis même prêt à voler gratuitement).

Je viens de m’inscrire pour la formation CB-IR théorique et j’enchaînerai ensuite sur un CB-IR pratique. Si tout va bien d’ici 1 an j’aurai donc un PPL et une qualification IR-SE dont je jouirai sur un DA40 G1000 en aéroclub. Je me paye cette formation dans le but de pouvoir voler à titre privé plus souvent qu’en VFR surtout dans ma région ou la MTO est souvent capricieuse, même si j’ai conscience des limites et dangers de l’IFR monomoteur non dégivré, mais le débat n’est pas là.

J’ai toujours au fond de moi ce rêve de gosse de piloter un jour une grosse machine. A 37 ans je ne crois plus au père Noël et j’ai revu mes critères à la baisse. Mon rêve initial était le 747. Je ne me fais plus d’illusions la ligne c’est terminé pour moi. Ma seule issue c’est le travail aérien voir l’aviation d’affaire (et encore).

En dépit de cela quelque chose me pousse au fond de moi à poursuivre ma formation, et par des chemins détournés (le CB-IR n’est pas la voie « royale » vers le monde professionnel) arriver un jour à être pilote professionnel, au moins « administrativement » parlant (CPL et IR-SE apposés sur ma licence). Même si je n’en fais jamais mon métier, j’aurais réussi et c’est important pour moi. Je serai pilote professionnel. C’est pourquoi après le CB-IR je souhaite passer un ATPL théorique puis faire un CPL. Certains seront surpris par la démarche de ne pas faire l’ATPL tout de suite, cela m’économiserai le CB-IR théorique. La réponse c’est que je souhaite avancer prudemment, quitte à dépenser un peu plus, et faire les choses par étapes, de façon extrêmement humble. Il y a 10 ans j’ai commencé un ATPL théorique que j’ai arrêté à cause d’un manque de motivation. J’etais très immature à cette époque, j’ai beaucoup évolué depuis et ma démarche est beaucoup plus réfléchie aujourd’hui mais j’ai encore ce traumatisme d’avoir tout gâché.

Donc si tout va bien d’ici environ deux ans (à 39 ans donc) je serai ATPL théorique, CPL, IR-SE avec le minimum d’heures en sortie de formation. L’étape suivante sera la confrontation au monde du travail aérien afin d’être payé pour voler. Et voici le principal problème qui est ma situation actuelle, trop confortable. Quitter mon travail pour un salaire de misère c’est du suicide. J’ai une femme et un fils. Ils n’ont pas à être victimes de tels choix. Je n’ai pas le droit de leur faire subir une telle régression afin de satisfaire mon égo et réaliser mes rêves.

La solution idéale serait de garder mon travail et faire du travail aérien en parallèle. Seulement je le demande si ce n’est pas de l’utopie et c’est la que je voudrais votre avis. J’ai un avantage c’est que je peux me déplacer dans toute la France gratuitement. Et je suis prêt à voler gratuitement (sauf frais comme nuit d’hôtel par exemple, le but c’est que cela ne me coûte rien, même si ça ne rapporte rien). Je pense que c’est un avantage qui peut séduire d’éventuels employeurs pour faire quelques « piges ».

Dans les rêves qu’il me reste encore je me vois sur une « grosse » machine compatible avec un IR-SE (TBM par exemple). La QC sur cet appareil est dans mon budget. Cela vous paraît-il raisonnable ? Aurais-je des chances de trouver quelque chose qui corresponde à ma situation avec une telle QC ? Ou est-ce déjà une trop grosse machine pour si peu d’expérience ? Dans ce cas que me conseillez-vous ? PC6 et largage para ? Taxi aérien en petit MEP ?

Désolé pour cette longue présentation mais vous devez connaître un minimum mon histoire si vous voulez m’aider. J’aimerais avoir votre avis et conseils. Suis-je en train de faire fausse route ? Suis-je en train de rêver et vais-je me réveiller douloureusement lorsque je serai confronté au marché du travail ?

Bons vols à tous,
JP
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MetallSly
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 29 Déc 2017
Messages: 206
Age: 22 ans

MessagePosté: Ven 09 Nov 2018 10:08    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Sans rentrer dans les détails je pense qu'il est dommage de se dire "la ligne c'est fini pour moi" et donc se limiter au niveau des licences, il y'a des gens passé la quarantaines qui rentrent en ligne en ce moment sur les grosses lowcost européenne RYR, Wizz, Vueling etc... tu as pas mal de retour d'expériences sur le forum .

"Qui peut le plus peut le moins", et il ne me semble pas judicieux de se limiter à un CPL IR-SE, en croyant qu'a ton âge la ligne c'est fini. Met le paquet en allant jusqu'au bout à savoir: CPL IR ME MCC pour t'ouvrir le maximum de portes en ligne et en affaire. C'est là que tu aura le meilleur profil avec le plus et les meilleurs opportunités, plutôt que se limiter d'entrée de jeu au monomoteur à piston par simple supposition. De plus, même si tu échoues aux selec lignes/affaires, tu pourras toujours faire du travail aérien comme tu le souhaitais avec tes licences. Le contraire est impossible seulement avec un SE.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lester p.
Copilote posteur
Copilote posteur



Inscrit le: 06 Avr 2018
Messages: 62
Age: 44 ans

MessagePosté: Ven 09 Nov 2018 10:56    Sujet du message: Répondre en citant

Salut,

tu t'es inscrit à la selection cadet Air France ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JP744
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 08 Oct 2018
Messages: 10

MessagePosté: Ven 09 Nov 2018 13:54    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour vos premières réponses.

MetallSly a écrit:
Bonjour,

il y'a des gens passé la quarantaines qui rentrent en ligne en ce moment sur les grosses lowcost européenne RYR, Wizz, Vueling etc... tu as pas mal de retour d'expériences sur le forum .

"Qui peut le plus peut le moins", et il ne me semble pas judicieux de se limiter à un CPL IR-SE, en croyant qu'a ton âge la ligne c'est fini. Met le paquet en allant jusqu'au bout à savoir: CPL IR ME MCC pour t'ouvrir le maximum de portes en ligne et en affaire.


J’en connais aussi personnellement. Les compagnies que tu cite ne me font pas envie. Diviser mon salaire par deux pour ce genre de travail avec la pression que mettent ces compagnies sur leurs équipages ce n’est pas ma conception d’une reconversion professionnelle réussie. Je sais que beaucoup font le « dos rond » pendant les premières années en s’accrochant à leur but de postuler dans une compagnie « major » fort de leur expérience acquise dans ces low-cost. Je leur tire mon chapeau pour leur courage. Personnellement je ne mettrai pas ma famille en danger financièrement pour ça.

Je suis d’accord avec toi. La totale CPL IR ME MCC et QT c’est le top. J’ai un budget comfortable mais pas au point de financer tout ça. Il faudrait que je fasse un crédit et je ne pourrai pas le rembourser en divisant mon salaire par deux. Le souci quand on se lance dans ce genre de projet une fois déjà « installé » dans la vie (femme, enfants, crédit immobilier) c’est que ça devient beaucoup plus compliqué. Si j’étais un peu plus jeune et que je gagnais le même salaire qui m’attend en low-cost j’y réfléchirai. Le problème c’est que ce n’est pas le cas. Mes charges actuelles sont proportionnelles à mon niveau de rémunération actuelle, et diviser les revenus par deux avec en plus un crédit pour la formation pilote c’est du suicide.

En ce qui concerne les cadets, n’ayant pas Bac+2 il faut l’ATPL pour postuler, et je ne l’ai pas encore.

Pensez-vous qu’il y ait un espoir de trouver un travail aérien avec un CPL-IR-SE et une QC sur TBM (le maximum que je puisse financer) tout en gardant mon métier actuel ? Quels sont les perspectives avec mon profil ?

Une QC sur TBM est elle pertinente pour ce type de projet ? Quels sont les débouchés avec cette QC sans expérience ? Peut-être des pilotes travaillant sur cette machine pourraient me renseigner ? Dépanner une petite compagnie exploitant ce type d’appareil est-il possible ?

Ça fait beaucoup de questions Merci d’avance pour votre patience. J’espère qu’un maximum de commentaires et retours d’expérience m’aideront à y voir un peu plus clair et mieux définir mon projet.

Salutations,
JP
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
supernova
Chef pilote posteur
Chef pilote posteur



Inscrit le: 02 Oct 2016
Messages: 474

MessagePosté: Ven 09 Nov 2018 15:51    Sujet du message: Répondre en citant

Salut JP

Pareil, je pense que l'IR SE est une erreur.
Copi vueling, Ryanair, Wizz, c'est ce que tu peux espérer de mieux en terme de salaire au début. Donc si tu n'est pas satisfait de ça, je ne vois pas ce qui pourrait te satisfaire !
"copi" TBM (monopilote) ou beech sera moins bien payé que copi A320 ou 737. Voir pas payé du tout.
un copi Ryanair gagne plus de 3000€, il y a pas mal de poste la dessus, mais je dirais 4000/4500 net. 4 ans plus tard, dans ces même companies, tu seras commandant autour de 6/7000 net.

Par contre, tu habiteras en Pologne (!)

Qd à l'aviation d'affaire, les salaires sur petits avions ne sont pas bons, moins bons que Ryanair ou autre, et les chances de commencer sur mid/heavy bizjet sont infimes.

La seule façon de devenir pilote "confortablement", sans changer ton mode de vie, sans quitter ton cocon, sans stress,c'est avec AF. les cadets ou l'ENAC.
Le reste, c'est un grand saut dans le vide...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MetallSly
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 29 Déc 2017
Messages: 206
Age: 22 ans

MessagePosté: Ven 09 Nov 2018 17:24    Sujet du message: Répondre en citant

supernova a écrit:
La seule façon de devenir pilote "confortablement", sans changer ton mode de vie, sans quitter ton cocon, sans stress, c'est avec AF. les cadets ou l'ENAC.


Attention, pas d'ENAC après 30 ans.

Pour en revenir au salaire, si tu es à 3000 net aujourd'hui, sur TBM tu diviseras largement ton salaire par 2 en effet...

Je ne vois pas pourquoi tu diabolises tant les low-cost, elles représentes un très bon tremplin pour aller vers de meilleurs compagnies, voir y rester. Chez EZY tu peux habiter ou tu veux en Europe et en France avec un salaire et un planning qui sont très proche de ceux d'Air France.
Pareil pour RYR ou tu as un planning en 5 jour ON/4 jours OFF, dont un jour ON qui est un standby, donc maison si tu habites proche de ta base. Bases à Marseille et à Bordeaux récentes, que tu pourras avoir avec de l'ancienneté.
Et les salaires sont en effet autour de 3500-4500 net au début suivant les compagnies, ce qui reste très honnêtes par rapport à ton salaire actuel ainsi que ceux sur SEP.

Financièrement la différence de prix que tu gagneras entre un CPL IR SE QC TBM et un CPL IR ME MCC, tu le perdras largement dans la différence de salaire et surtout l'évolution de carrière possible.

Malheureusement on a rien sans rien et il faut trouver le bon compromis... Tu peux habiter en France et financièrement y perdre bcp (TBM), ou habiter autre part et attendre quelques années une belle base en France, Espagne ou Italie avec un salaire largement plus confortable chez une Low Cost, sans oublier le changement de compagnie possible ou l'aviation d'affaire qui propose des planning et un style de vie différent.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JP744
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 08 Oct 2018
Messages: 10

MessagePosté: Ven 09 Nov 2018 17:33    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour vos réponses

MetallSly a écrit:


Pour en revenir au salaire, si tu es à 3000 net aujourd'hui, sur TBM tu diviseras largement ton salaire par 2 en effet...



Et les deux en même temps c’est du domaine de l’utopie ? N’y a-t-il pas des petites compagnies exploitant ce type d’appareil qui peuvent être intéressées par un pilote presque bénévole leur donnant un coup de main de façon ponctuelle ? J’ai bien compris votre point de vue et je vois en remercie. Mais je souhaite explorer toutes les pistes.

JP
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
supernova
Chef pilote posteur
Chef pilote posteur



Inscrit le: 02 Oct 2016
Messages: 474

MessagePosté: Ven 09 Nov 2018 20:01    Sujet du message: Répondre en citant

JP744 a écrit:
N’y a-t-il pas des petites compagnies exploitant ce type d’appareil qui peuvent être intéressées par un pilote presque bénévole leur donnant un coup de main de façon ponctuelle ?


Je ne pense pas. Mettre un débutant dans un cockpit n'a de sens que si on veut l'embaucher plus tard, sinon ça fait une charge de travail en plus inutile.

Si une compagnie exploitant un TBM a besoin de quelqu'un, elle prendra un free lance expérimenté.
Ce que tu décris "pilote remplaçant", ça s'appelle un "free lancer", ça se fait généralement en fin de carrière, lorsqu'on a une grosse expérience et qu'on connaît tout le monde.

De plus, pour être un pilote performant, il faut voler régulièrement, un vol toutes les 3 semaines, tu n'apprendras jamais rien à mon avis.

Je comprend ton idée, mais ça ne me semble pas faisable.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JP744
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 08 Oct 2018
Messages: 10

MessagePosté: Ven 09 Nov 2018 20:26    Sujet du message: Répondre en citant

Je comprends. Merci pour ton explication. Tu as en effet bien compris mon idée. Cependant je me demande quel est alors le profil des pilotes de ces petites compagnies ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
supernova
Chef pilote posteur
Chef pilote posteur



Inscrit le: 02 Oct 2016
Messages: 474

MessagePosté: Ven 09 Nov 2018 21:16    Sujet du message: Répondre en citant

Ce sont des pilotes pro, normaux, à temps plein
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
captain_747
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 283

MessagePosté: Ven 09 Nov 2018 21:35    Sujet du message: Répondre en citant

supernova a écrit:
Salut JP

Pareil, je pense que l'IR SE est une erreur.
Copi vueling, Ryanair, Wizz, c'est ce que tu peux espérer de mieux en terme de salaire au début. Donc si tu n'est pas satisfait de ça, je ne vois pas ce qui pourrait te satisfaire !
"copi" TBM (monopilote) ou beech sera moins bien payé que copi A320 ou 737. Voir pas payé du tout.
un copi Ryanair gagne plus de 3000€, il y a pas mal de poste la dessus, mais je dirais 4000/4500 net. 4 ans plus tard, dans ces même companies, tu seras commandant autour de 6/7000 net.

Par contre, tu habiteras en Pologne (!)

Qd à l'aviation d'affaire, les salaires sur petits avions ne sont pas bons, moins bons que Ryanair ou autre, et les chances de commencer sur mid/heavy bizjet sont infimes.

La seule façon de devenir pilote "confortablement", sans changer ton mode de vie, sans quitter ton cocon, sans stress,c'est avec AF. les cadets ou l'ENAC.
Le reste, c'est un grand saut dans le vide...


Super machin, les salaires que tu mentionnes sont loins d'être comparables à des salaires made in france. Dans ce revenu ryanair, une fois que tu déduis toutes tes coûts divers et obligations, il te reste loin de cela pour vivre. La dessus aussi il y a plein de postes...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
supernova
Chef pilote posteur
Chef pilote posteur



Inscrit le: 02 Oct 2016
Messages: 474

MessagePosté: Sam 10 Nov 2018 0:27    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai des copains chez Ryanair, c'est bien ça les salaires.

Allez, pour te faire râler, dans ma companie, il nous arrive de prendre des free lance.
Le dernier en date, commandant, il a bossé 23 jours d'affilé, il a pris 23000$.

Ton salaire annuel !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
captain_747
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 283

MessagePosté: Sam 10 Nov 2018 8:03    Sujet du message: Répondre en citant

supernova a écrit:

J'ai des copains



supernova a écrit:

Ton salaire annuel !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
5 Rings
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 23 Oct 2005
Messages: 6184

MessagePosté: Sam 10 Nov 2018 8:32    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a aussi moyen, vers 40 ans, d’être attractif pour les petites compagnies régionales où d’aviations d’affaires, car on est plus stable et moins enclin à partir vers les autres étages de la carrière, en chamboulant son existence.

Il y a moyen d’être payer correctement, avec tous les avantages d’un contrat Français et cela permet d’éviter la Pologne ou autres pays exotiques pour ceux qui ont une famille et des attaches.

En revanche le travail aérien en plus d’un boulot “standard”, va être très limité tant en opportunités qu’en rémunération et risque de poser des problèmes à la maison, car deux boulots impliquent moins de dispo et de temps libre.
_________________
Je n'ai rien à voir avec le Fiverings de paroledegaulois.com ou Rcocobis.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JP744
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 08 Oct 2018
Messages: 10

MessagePosté: Sam 10 Nov 2018 9:33    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour vos réponses. Difficile de faire le tri entre pessimisme pour certains et optimisme relatif pour d’autres. Je pense que je vais continuer à avancer mais de façon prudente, afin de ne pas être déçu et ne rien regretter. Passer mes qualif tranquillement, step by step, sans trop penser à la finalité. Vouloir trop planifier jusqu’au bout alors que j’en suis à la première étape c’est assez anxiogène car je n’ai pas les cartes en main. Durant ma formation je ferai peut-être des rencontres et j’y verrai sûrement plus clair. Mais j’ai quand même envie de mettre une pièce « pour voir ». Sans me mettre dans le rouge financièrement pour ne rien regretter si je ne trouvais pas de débouché. Mais il est clair que si je ne provoque pas la chance elle ne viendra pas frapper à ma porte.

Dernière question pour en revenir au TBM qui est pour moi un objectif (j’adore cet avion) : pensez-vous qu’il soit pertinent de passer un QC sur ce type d’appareil à la fin de mon cursus, afin d’entamer une carrière en tant que pilote débutant ? Savez-vous si beaucoup de compagnies l’utilisent en France ? Dans le cas contraire que me conseilleriez vous plutôt ? PC6 et largage para ? Autres types d’avions ?

Merci encore pour votre aide.
JP
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dubble
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 29 Juin 2008
Messages: 6165
Age: 24 ans

MessagePosté: Sam 10 Nov 2018 11:44    Sujet du message: Répondre en citant

Le TBM est un avion qui se vend surtout à l'export et qui a plutôt pour objet d'être la rolls des avions légers, c'est à dire d'être le plus gros avion qu'un propriétaire pourra piloter lui même.
Il y en a quelques uns en exploitation en France mais c'est un avion monopilote, pas évident de commencer captain à 250h, fût-ce sur avion de six places. De plus l'exploitation n'est pas forcément couronnée de succès à chaque fois (au niveau économique)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
5 Rings
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 23 Oct 2005
Messages: 6184

MessagePosté: Sam 10 Nov 2018 12:35    Sujet du message: Répondre en citant

pour le largage soit une Cessna SET sur 208 soit une SET PC-6, sauf que le PC-6 n'est aux mains que ces centres para et tu n'y toucheras pas à moins que tu n'ais été choisi par le para club.

pour une structure para pro, tu devras certainement être en auto entrepreneur.
_________________
Je n'ai rien à voir avec le Fiverings de paroledegaulois.com ou Rcocobis.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fouga
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 10 Mai 2006
Messages: 1137
Age: 30 ans

MessagePosté: Sam 10 Nov 2018 12:43    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai 30 ans, une femme mais pas d'enfant, je gagnais comme toi jusqu'à récemment, j'ai lâché mon job (que je considérais malgré tout comme alimentaire...) après avoir mis 30 000€ de côté.

Il faut voir ce que tu veux faire, car j'étais comme toi jusqu'à la fin de la crise en 2015 à vouloir passer les qualifs pour l'avoir fait, puis j'ai décidé de faire le grand saut; Atpl finit en septembre et là depuis le début du mois en formation pro, en plein IR en ce moment!

Concernant la théorie, je pense que tu devrais faire l'Atpl directement, c'est suffisamment chiant pour pas se coltiner, l'IR th puis plus tard l'Atpl... et si tu vis à côté, autant prendre ton temps pour préparer le projet, mettre de l'argent de côté et faire la formation en un bloc que de grignoter module par module, à terme je pense d'ailleurs que c'est plus rentable de tout faire en direct, sans compter que si ta motivation s'effrite tu risques de t'arrêter en chemin, et dans tous les cas mettre beaucoup plus de temps...

Dans ton cas, tu pourrais poser un congé sans solde, et si ça marche pas "imposer" un congé sabbatique à ton boulot, comme ça tu gardes une corde de rappel derrière. Tout ça se chiffre, mais ça ne me parait pas impossible avec une bonne planification. Comme on te l'a dit, les salaires que tu aurais dans l'aviation en low cost serait supérieur même légèrement à ce que tu as. Quant à l'expatriation, avec les possibilités de commuting c'est discutable, même si c'est un changement du mode de vie...

Pour ce qui est de l'exploitation de tes qualifs derrière, en tant que FI auto entrepreneur c'est très probable, en tant que pilote sur des machines plus complexes, pour être payé je pense que ça a déjà été expliqué, pour pouvoir voler dessus pour le "fun" faudrait réussir à se faire des copains qui peuvent te faire accéder à ces machines.

A mon avis tu as plus intérêt à passer une qualif de largueur para, tu aurais plus de chance de trouver!

Voilà ce que j'ai de mon côté si je trouve pas en ligne et si je devais faire ça à côté d'un job normal:
Maintient de mon IR en SE uniquement sur un C182RG dans le coin.
Remorquage planeur avec mon tout premier club pour plus payer pour voler.
Ferry flights quand il y a besoin avec mon loueur (devenu ami) d'avions du mûrissement.
Peut être à terme FI et/ou largueur para si les opportunités se présentent.

Bon courage!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
JP744
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 08 Oct 2018
Messages: 10

MessagePosté: Sam 10 Nov 2018 13:34    Sujet du message: Répondre en citant

Vos avis sont très intéressants et je vous en remercie. En effet j’ai peut-être eu un mauvais apriori sur les low-cost. D’après vos témoignages si en effet j’y gagne autant voir un peu plus que dans mon travail actuel ça peut valoir le coup d’y tenter ma chance.

Si j’ai bien compris :

- En tant que débutant (minimum d’heures en sortie de formation) il faut se diriger vers les low-cost qui sont les seuls débouchés si je veux en faire mon métier à temps plein sans perdre en rémunération par rapport à ce que j’ai actuellement.

- Oublier l’idée de me faire « embaucher » par une petite compagnie de façon ponctuelle pour donner un coup de main, en parallèle de mon actuel métier, surtout sur de grosses machines comme TBM qui requièrent une grosse expérience car monopilotes HPA.

- Éventuellement une qualif PC6 si je connais un club de parachutisme prêt à m’utiliser. Cela me permettrai de voler gratuitement à défaut d’être payé.

- Autres travaux aériens avec des machines non complexes donc accessible à des débutants.

- Faire des rencontres, tisser un réseau de connaissances, traîner au club et dans les crew lounges afin de provoquer la chance. Qui sait je tomberai peut-être sur un généreux propriétaire de TBM...

- En attendant une embauche en low-cost, maintenir mes compétences IR sur SE et repasser l’examen de prorogation tous les ans sur ME vous paraît-il possible ou faut-il pratiquer le ME régulièrement ?

JP
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MetallSly
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 29 Déc 2017
Messages: 206
Age: 22 ans

MessagePosté: Sam 10 Nov 2018 14:03    Sujet du message: Répondre en citant

Je comprend ton projet, mais c'est vrai que j'ai pas mal de mal comprendre pourquoi tu tiens tant au travail aérien? J'ai l'impression que tu prend le problème à l'envers:

Le travail aérien c'est généralement un moyen de maintenir ses licences en période de crise pour un pilote pro, à savoir voler plus ou moins gratuitement. C'est pas une situation dans laquelle on a envie de se mettre.. surtout avec un métier à côté..

Si je résume tu veux te payer tes licences jusqu'à l'IR SE plus quelques QC pour chercher du bénévolat dans le largage para ou de l'hypothétique TBM chez un hypothétique ami.. Le tout en parallèle de ton boulot en 35/39/45h par semaine. Alors que pour à peine plus d'investissement en licence tu peux arriver dans un cockpit RYR/Wizz/Volotea/Vueling ou en Aviation d'affaire si tu n'aimes pas les LCC, avoir mini ton salaire actuel et le doubler voir plus en 3 ans, et faire ce qui te plait à temps plein..

Entre faire du commuting avec une low cost et travailler gratuitement à côté de ton job je ne suis pas certains que la première option soit la pire pour ta vie de famille et financière!

A mon avis encore une fois, au vu de ta situation et de ton âge, je ferais comme fouga, je me mettrais à fond dedans, jusqu'à la MCC, sélections compagnies, et si ça rate, alors là trouver du travail aérien en free-lance en // de ton job pour maintenir ses licence et toujours avoir un pied dans l'aérien.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Aeronet -> Forum -> Devenir Pilote de Ligne? Toutes les heures sont au format GMT +1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group