Aeronet
 
 FAQFAQ   Liste des MembresListe des Membres   ConnexionConnexion   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   RechercherRechercher   Vérifier ses messages privésVérifier ses messages privés  


PPL: de l'extase à l'appréhension en passant par la terreur... (UPDATE)
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Aeronet -> Forum -> Pilote privé
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur
Message
Arnaud M
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 19 Mar 2018
Messages: 17
Age: 43 ans

MessagePosté: Ven 27 Avr 2018 22:11    Sujet du message: Répondre en citant

Merci à tous pour vos messages que j'ai lu et relu attentivement. Que de bonnes remarques et suggestions!

Au niveau avion, dans mon aéroclub le gros de la flotte pour l'instruction est AT3, ils ont quelques autres avions, mais qui sont plutôt destinés aux voyages, ou encore à l'IFR, sans parler du coût de l'heure de vol sur les autres appareils... Le point positif de la formation sur AT3 est qu'à côté, tous les autres avions semblent très dociles!
Au niveau FI, j'en ai testé 3 jusqu'à présent, et celui qui me suit actuellement me semble de loin de plus investi dans ma formation, il n'hésite pas à donner de sa personne, au delà de ce que lui impose son contrat de travail. (FI salarié) Dans tous les cas je serai amené au court de cette formation a en fréquenter d'autres, c'est certain!

Fort de tous vos conseils, l'aventure continue, et je vous remercie encore pour vos propos rassurants!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
piperush
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 31 Aoû 2016
Messages: 290
Age: 28 ans

MessagePosté: Sam 28 Avr 2018 8:56    Sujet du message: Répondre en citant

Arnaud M a écrit:
Merci à tous pour vos messages que j'ai lu et relu attentivement. Que de bonnes remarques et suggestions!

Au niveau avion, dans mon aéroclub le gros de la flotte pour l'instruction est AT3, ils ont quelques autres avions, mais qui sont plutôt destinés aux voyages, ou encore à l'IFR, sans parler du coût de l'heure de vol sur les autres appareils... Le point positif de la formation sur AT3 est qu'à côté, tous les autres avions semblent très dociles!
Au niveau FI, j'en ai testé 3 jusqu'à présent, et celui qui me suit actuellement me semble de loin de plus investi dans ma formation, il n'hésite pas à donner de sa personne, au delà de ce que lui impose son contrat de travail. (FI salarié) Dans tous les cas je serai amené au court de cette formation a en fréquenter d'autres, c'est certain!

Fort de tous vos conseils, l'aventure continue, et je vous remercie encore pour vos propos rassurants!


Fréquenter plusieurs instructeurs est bénéfique car cela permet de voir différentes méthodes d'apprentissage, mais à mon humble avis, cela est positiof uniquement une fois que tu as de l'expérience (au moins quelques vols en solo dans les pattes). Je te conseillerais même de passer tout le PPL avec un seul FI si possible, puis une fois breveté, à en "essayer" d'autres (dans le cadre de lâchers, prorog...). Pourquoi dis tu que tous les autres avions à côté de l'AT3 sont dociles ? (je n'ai jamais fait d'AT3).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baker
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 05 Oct 2010
Messages: 194

MessagePosté: Dim 29 Avr 2018 18:23    Sujet du message: Répondre en citant

Dubble a écrit:
L'aviation légère est plus dangereuse que la moto. Les statistiques ramenées à l'heure d'utilisation le montrent bien.

Ha oui ? Tu peux développer ?

La moto est à mon sens une activité bien plus dangereuse que l'avion.

En moto ou en avion, tu peux mourir à cause d'un mec qui arrive en face. En avion, quand on est aux commandes, on se tue rarement à cause de quelqu'un d'autre, c'est déjà une différence non négligeable.

Pour le même prix, mieux vaut offrir à un jeune de 15 ans un brevet de base qu'un scooter, c'est bien moins dangereux et beaucoup plus épanouissant et instructif.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dubble
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 29 Juin 2008
Messages: 6212
Age: 24 ans

MessagePosté: Dim 29 Avr 2018 18:35    Sujet du message: Répondre en citant

Baker a écrit:
Dubble a écrit:
L'aviation légère est plus dangereuse que la moto. Les statistiques ramenées à l'heure d'utilisation le montrent bien.

Ha oui ? Tu peux développer ?

La moto est à mon sens une activité bien plus dangereuse que l'avion.

En moto ou en avion, tu peux mourir à cause d'un mec qui arrive en face. En avion, quand on est aux commandes, on se tue rarement à cause de quelqu'un d'autre, c'est déjà une différence non négligeable.

Pour le même prix, mieux vaut offrir à un jeune de 15 ans un brevet de base qu'un scooter, c'est bien moins dangereux et beaucoup plus épanouissant et instructif.

Je ne te mets pas les sources, car un forumeur ne divulgue jamais ses sources.

Périmètre : les avions légers (hors ULM) et les motos (hors cyclomoteurs)

17 morts dans 10 accidents d’avions légers en 2015.
Il y a environ 32 000 licenciés qui font en moyenne 12 heures par an soit 384 000 heures ou encore un accident toutes les 38 400 heures de pratique

Environ 600 accidents mortels par an en moto
Il y a 2.3 millions de motos qui font 3000km/an en moyenne. A une vitesse moyenne de 60 km/h, ça fait 50 heures par an et par moto ou encore 115 millions d'heures
Soit un accident mortel toutes les 191 600 heures de pratique

L'aviation légère apparait donc comme 5 fois plus dangereuse que la moto.
Si tu le souhaites, tu peux remettre en question chacun de ces chiffres pour réévaluer le chiffre final.
A priori, 10 accidents mortels par an pour l'aviation légère, ça parait peut-être sous estimé vis à vis d'autres années. Le nombre de tués en moto, lui, est assez constant (pas de variation aléatoire importante).

Ce qui n'invalide en rien le reste de ton discours sur l'intérêt de la licence BB à la place d'un scooter Ce fut mon cas et j'en fus très satisfait.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
POUPOUILLE
Chef pilote posteur
Chef pilote posteur



Inscrit le: 16 Avr 2003
Messages: 510
Age: 39 ans

MessagePosté: Lun 30 Avr 2018 4:14    Sujet du message: Répondre en citant

Salut,

Bon moi je te lis et j’ai juste envie de te dire : t’es trop braqué sur la MORT ! Je ne vois que ça dans tes posts....

Tu veux voler, tu veux avoir du fun....Arrêtes de penser que tu vas crever. C’est TON problème, c’est à mon avis ça qui t’emp d’avancer sereinement. Les idées noires, chasse les dés qu’elles se pointent !
Une petite anecdote : pour mon premier solo, j’avais 15h au compteur, je trépignais d’impatience et mon instructeur le sentait bien. Il m’a lâché, une journée VFR mais couverte avec des averses isolées. Il m’a aussi lâché, pas en tour de piste mais en un petit solo de 10 minutes, décollage, aller-retour vers un point à 5-6 nautiques, et enfin atterrissage.... Cool, tellement plus fun qu’un simple tour de piste ! Sauf qu’au retour cers le terrain, une averse.... Je suis rentré là dedans, et direct je me suis dit.... « ça y est je vais mourir »... J’ai paniqué pendant 3-4 secondes avant de me dire, ohohoh STOP, tu as appris à voler, tu sais faire, tu fais comme tu as appris et tu retourne te poser. Bref, on a tous eu peur, on aura encore peur, même en ligne on se fait peur dès fois ! Mais c’est pas pour autant qu’on va mourrir ! Relativise tout ça, calme toi.... Moi aussi j’ai le mariage heureux avec 4 bambins à la maison, et pourtant je vais voler tous les jours ! Apprends les choses à ton rythme. Parles-en avec ton instructeur qu’il te rajoute des tâches petit à petit. Mais garde bien à l’esprit : fais toi plaisir !

Si ça n'est pas le cas et que ta peur continue à prendre le dessus, consulte car ça vient peut-être d’ailleurs et sinon, arrêtes de voler car ça risque d’être dangereux pour toi !

Bonne chance
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Arnaud M
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 19 Mar 2018
Messages: 17
Age: 43 ans

MessagePosté: Lun 30 Avr 2018 10:43    Sujet du message: Répondre en citant

@PIPIERUSH: J'ai de nombreuses fois entendu dire qu'après avoir appris à voler sur AT3 tous les autres avions semblaient faciles, je pense que cela est dû aux effets moteurs importants (impossible de décoller avec 12kts de vent de droite, le pied à fond à droite ne suffirait pas à empêcher une dérive à gauche) de plus la roue de nez est libre, et le décollage se fait en agissant sur les freins, puis sur la gouverne de direction, et inversement à l'atterrissage... Il me semble également peu stable sur tous les axes, et il faut jouer du manche en permanence, sans aucun moment de répit.. (quoi qu'avec mes 7 heures de vol mon opinion est à relativiser)

@BAKER: Ca date de 2015, le ratio est basé sur le nombre de pratiquants et non à l'heure de conduite, effectivement, ramené à l'heure, le chiffre devient très inquiétant, sans parler des ULM, là on est carrément en mode roulette russe... https://www.aerobuzz.fr/aviation-generale/aviation-de-loisir-les-chiffres-de/

@POUPOUILLE: Oui, en effet, lors de mon dernier vol, j'ai senti comme un parfum de mort, je ne peux pas dire autre chose, de mon point de vue de parfait débutant pas très couillu, ça sentait le sapin, et ça m'a donné envie de vite rentrer et de laisser les commandes à mon instructeur. C'est la première fois que ça m'arrive, comme un mauvais pressentiment, certainement dû à ma mauvaise condition physique et psychologique du moment. Je ne vais pas arrêter l'aventure pour autant, une fois familiarisé avec l'appareil, le pilotage et les procédures, je me sentirai plus maitre de la situation et donc moins sujet aux angoisses... Etant enfant, j'étais littéralement terrorisé en tant que passager, jusqu'à ce que mon ingénieur de père m'explique comment tout cela fonctionnait, depuis ce jour, toutes mes craintes ont disparues et ont laissées place à une passion, et je me retrouve aujourd'hui un peu dans une position similaire en tant que pilote où l'assimilation des process une fois acquise laissera place au plaisir de voler j'en suis certain.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
arogues
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 25 Oct 2004
Messages: 833

MessagePosté: Lun 30 Avr 2018 12:55    Sujet du message: Répondre en citant

Arnaud M a écrit:
@PIPIERUSH: J'ai de nombreuses fois entendu dire qu'après avoir appris à voler sur AT3 tous les autres avions semblaient faciles, je pense que cela est dû aux effets moteurs importants (impossible de décoller avec 12kts de vent de droite, le pied à fond à droite ne suffirait pas à empêcher une dérive à gauche) de plus la roue de nez est libre, et le décollage se fait en agissant sur les freins, puis sur la gouverne de direction, et inversement à l'atterrissage... Il me semble également peu stable sur tous les axes, et il faut jouer du manche en permanence, sans aucun moment de répit.. (quoi qu'avec mes 7 heures de vol mon opinion est à relativiser)

Si ce que tu dis est vrai, je ne comprends pas les AC qui prennent ce genre d'avion pour l'apprentissage ...
Y'a un juste milieu à trouver entre un avion trop simple et un autre qui serait trop compliqué (pour faire un peu d'ULM quasi équivalent, je vois bien ce que tu veux dire, et oui ces nouvelles machines légères dès que cela turbule un peu ou y'a du vent, faut vraiment s'en occuper ...).
_________________
@+, Antoine
Mon blog : http://blog.arogues.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Arnaud M
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 19 Mar 2018
Messages: 17
Age: 43 ans

MessagePosté: Lun 30 Avr 2018 14:44    Sujet du message: Répondre en citant

C'est exactement cela, on est proche d'un ULM mais en catégorie aviation légère. Le choix de ce type d'avion doit être avant tout financier, car les tarifs à l'heure de vol sont 30% inférieurs aux Cessna et Robin. Autres points positifs de ce type d'appareil, sa réactivité et sa faible vitesse de décrochage? Une certaine fiabilité également d'après mon Aero-club.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jeanvmy
Pax du forum
Pax du forum



Inscrit le: 01 Mai 2018
Messages: 1
Age: 64 ans

MessagePosté: Mar 01 Mai 2018 9:33    Sujet du message: 2 fois élève pilote Répondre en citant

J'ai 63 ans et j'ai repris l'an dernier mon cursus d'élève pilote aprés 30 ans de'interruption, je vien s d'etre laché pour la seconde fois à 30 ans d'intervale.... Le stress à mon avis est souhaitable mais doit demeurer léger. Pour moi "pas de stress" est égal à danger.
La plupart des accidents arrivent souvent par manque d'attention !
par exemple : vitesse trop faible, abordage, panne de carburant sont souvent le fait de manque d'attention.

A 30 ans d'écart je mesure donc les progrès réalisés dans le domaine de l'instruction, les règles sont beaucoup plus strictes aujourd'hui qu'hier.

Je compte aujourd'hui dans ma nouvelle formation 18 heures de vol dans une région complexe; l'aérodrome LFTF de Cuers.

Si ça peut vous aider sachez que l'expérience améliore de beaucoup la qualité d'un pilote, mais que la sureté de soi est un mauvais ami
_________________
jean michel F
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arnaud M
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 19 Mar 2018
Messages: 17
Age: 43 ans

MessagePosté: Mer 02 Mai 2018 9:57    Sujet du message: Répondre en citant

Au final mon dernier vol c'est très bien passé malgré une absence temporaire de contrôle radar, et une seule piste en service. Le principal responsable de mon précédent coup de panique injustifié semble bien avoir été un excès de caféine et un manque de sommeil, associé à une température excessive dans le cockpit, un combo à éviter donc... La phase de décollage apporte assez d'adrénaline en soi pour ne pas avoir besoin de se cafeiner au préalable!

Et concernant l'AT3, effectivement mon instructeur m'a bien confirmé qu'il s'agissait d'un avion très "pointu" avec des effets moteur parfois difficilement compensables, et apprendre sur un tel appareil permettrait de passer par la suite d'un appareil à l'autre avec facilité. Par contre il semblerait qu'une personne habituée à voler sur Cessna par exemple, risquerait de se voir dépassée par ce type d'appareil. Un novice "vierge" de tout acquis serait au final plus prompt à s'y habituer.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fouga
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 10 Mai 2006
Messages: 1183
Age: 30 ans

MessagePosté: Mer 02 Mai 2018 13:02    Sujet du message: Répondre en citant

C'est fort possible, ton AT3 me fait penser au PS28 sur lequel j'ai fait mon PPL (et que je déteste, la roue directionnelle c'est vraiment un plus sur les autres avions), maintenant je vole sur Sportstar (qui a une roulette de nez directionnelle ) et qui est aussi léger. C'est vrai que ces avions sont pointus car comme léger les effets moteurs sont plus forts et les turbulences plus fortes (tenir le palier en été par forte convection est sportif), je fais mon vdn sur C152 et c'est vrai qu'il est beaucoup plus simple, il suffit d'afficher les paramètres pour qu'ils fassent ce qu'on lui dit de faire et les ailes hautes le rendent hyper stable.

Donc oui, c'est pas facile d'apprendre sur ce genre d'avion, mais plus tard ce sera beaucoup plus simple, qui peut le plus peut le moins
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
nikonblaze
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 20 Juil 2011
Messages: 661

MessagePosté: Mer 02 Mai 2018 14:07    Sujet du message: Re: PPL: de l'extase à l'appréhension en passant par la terreur... Répondre en citant

Arnaud M a écrit:
Bonjour à vous,

Je suis un homme de 42 ans qui a décidé de se faire plaisir en se payant un PPL après avoir fantasmer sur les avions depuis mon enfance: spotting, stage en base aérienne, maquettes, aéromodélisme, etc...

J'en suis à 10 vols pour 7 heures de vol, et j'aurai besoin de vos retours d'expérience car je suis plutôt perturbé par ce que j'éprouve durant les vols, c'est assez incompréhensible, mes sens et émotions sont mis à rude épreuve...

Certains vols sont "neutres" d'autres proche de l'extase, et certains me terrorisent, alors même que fondamentalement tous ces vols se ressemblent plus ou moins...

Un jour j'envisage l'ATPL, l'autre j'envisage de tout arrêter, là, maintenant, tout de suite, car j'ai l'impression que tout ça sent bon la mort...

Il y à certaines choses que je déteste:
- Les effets moteurs au roulage, avec du palonnier quasiment en butée droite, je ne trouve pas cela "normal" et ça me stresse
- Le fait que le zinc sur lequel je vole soit court et particulièrement instable en lacet, il se dandine façon savonnette en permanence
- Les pertes soudaines de vitesse, avec remise rapide des gaz, sans instructeur j'aurai déjà eu droit au décrochage plusieurs fois
- Le fait que même avec l'aide du contrôle aérien, il est difficile de voir un autre aeronef pourtant signalé à midi, en sens inverse, à même altitude, ça aussi, ça sent la mort...
- Trop d'informations à traiter en même temps, un surcharge mentale inhabituelle, tendance à faire du tunneling sur certains paramètres, focaliser sur un trafic au détriment des instruments, etc...

J'avais la vision d'un loisir très encadré, très "safe", mais je me rends compte que ce loisir est plein de failles, et que le risque est partout, parfois difficilement évitable.

Que dois-je faire? Arrêter de suite? Continuer en espérant que ces appréhensions disparaissent?

Merci pour vos retours d'expériences!


Salut
Ça fait des années que je pilote et je suis tout à fait d'accord avec toi. Je ne suis jamais à l'aise en avion sauf en fin de vol quand je suis en descente
Pour moi il y a des failles totalement négligées et les gens s'en foutent. C'est une mentalité qu'on peut retrouver dans la vie quotidienne.

Ce que je peux te conseiller c'est: faire du simulateur pour les positions inusuelles, parler de ça avec les instructeurs, faire (si tu t'en sens capable) de la voltige, et piloter sur avion avec parachute cellule intégré (en sachant s'en servir).
_________________
avion
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fouga
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 10 Mai 2006
Messages: 1183
Age: 30 ans

MessagePosté: Mer 02 Mai 2018 14:14    Sujet du message: Répondre en citant

T'as des exemples de failles négligées?

Mon terrain est un peu dangereux (forêts en bout de piste, on peut pas faire un plan normal, faut l'arrêter en milieu de final puis plonger en courte) et quand on volait sur le dr40/120ch on savait pertinemment que pendant 3 secondes au décollage en cas de panne on ne pourrait pas rejoindre la trouée au milieu de la forêt. Maintenant je ne vole plus que sur le sportstar qui est stol je n'ai pu ce problème... les autres problèmes pour moi ce sont essentiellement les autres pilotes qui font n'importe quoi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
nikonblaze
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 20 Juil 2011
Messages: 661

MessagePosté: Mer 02 Mai 2018 14:58    Sujet du message: Répondre en citant

fouga a écrit:
T'as des exemples de failles négligées?

Mon terrain est un peu dangereux (forêts en bout de piste, on peut pas faire un plan normal, faut l'arrêter en milieu de final puis plonger en courte) et quand on volait sur le dr40/120ch on savait pertinemment que pendant 3 secondes au décollage en cas de panne on ne pourrait pas rejoindre la trouée au milieu de la forêt. Maintenant je ne vole plus que sur le sportstar qui est stol je n'ai pu ce problème... les autres problèmes pour moi ce sont essentiellement les autres pilotes qui font n'importe quoi.


Ne serait ce que l'exemple que tu viens de donner. Il y a pas mal de terrains avec des arbres non taillés quasiment au seuil de piste ^^ Fontenay tresigny par exemple n'est pas safe ou ne l'a pas tjrs été...

Comme autres exemples je peux donner :
- L'espacement entre avion VFR qui est une vraie loterie (cf entrée/sortie LFPL, LFPX, etc..). Même les pilotes planeurs ont compris qu'avoir des FLARMS pouvait être pertinent.
- Aucun cours PPL obligatoire concernant la gestion de passagers. Avec l'expérience je peux dire que prendre 3 paxs excités pour un jeune breveté ça peut être fatal.
- La confiance aveugle qu'ont les pilotes dans leurs avions et mécanos. Une charnière d'aileron qui claque, un boulon dans la tringlerie, une fatigue cellule/longeron prématurée, et c'est fini. Ça reste de la mécanique, restons modeste.
- Voler dans des avions "d'après guerre", avec le standing d'une 2CV ...
- Etc... On pourrait en lister des dizaines d'autres potentiellement fatals. On les découvre/officialise dans les rapports du BEA, mais c'est trop tard

Ça ne me pose pas de problème, la vie elle même est dangereuse. Mais il faut assurer ses arrières, avoir des redondances de sécu. Un parachute cellule (semi-automatisé) à éjection balistique me parait juste minimaliste.

Bye
_________________
avion
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Julesnoirm
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 30 Mar 2018
Messages: 31

MessagePosté: Jeu 03 Mai 2018 11:59    Sujet du message: Répondre en citant

Ça reste quand même pas mal de facteurs humain. Ça doit aussi dépendre des clubs, mais mes instructeurs m'ont mis en garde avant mes premiers vols avec passagers (d'ailleurs un vol en double commande avec passagers semble être un minimum, ne serait ce que pour la différence de poids ) . Mais ça reste de la responsabilité du pilote d’emmener que des gens sérieux, et de leur demander d'être calmes .
Pour la confiance dans la mécanique, une sérieuse pré vol (pas toujours observée dans les clubs ... ) évite de nombreux problèmes...

Et pour les rapports du BEA, en les lisant tous, on se rend vie compte qu'en aviation générale, les problèmes viennent le plus souvent d'une mauvaise préparation de vol, d'une mauvaise gestion du vol ou d'une panne qui était mineure au début.

Je suis aussi d'avis que les pilotes sont le plus gros danger en aviation générale aujourd'hui.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
p2002
Chef pilote posteur
Chef pilote posteur



Inscrit le: 23 Jan 2018
Messages: 539

MessagePosté: Jeu 03 Mai 2018 13:42    Sujet du message: Répondre en citant

Une petite pause de 2-3 mois permet de prendre un peu recul et parfois ça fait du bien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arnaud M
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 19 Mar 2018
Messages: 17
Age: 43 ans

MessagePosté: Jeu 15 Nov 2018 9:58    Sujet du message: UPDATE... Répondre en citant

Bonjour à vous,

J'ai donc suivi vos conseils et ai laissé passer 1 mois avant de reprendre les commandes, mais rien à faire, même si j'essayais de contenir mon stress, mes jambes tremblaient, ce qui trahissait un état de panique évident, alors même que les conditions météo étaient favorables. Un jour, sur le tarmac, j'ai dis à mon instructeur que j'étais en état de panique du simple fait de voir l'appareil, et que je souhaitais donc annuler le vol, très compréhensif, il n'a pas insisté, et nous avons passés 2h à discuter au bar de l'aéroclub. La situation semblait sans issue. Il m'a proposé d'essayer de voler sur C152 à la place des AT3 sur lesquels je volais depuis le début, une dernière tentative avant l'abandon...
Un coup d'œil sur la machine ne m'aura pas rassuré, de vieux C152 des années 70, moyennement entretenus, tableau de bord très succinct, rien à voir avec les AT3, beaucoup plus actuels, fournis, et rutilants. Mais bon, pourquoi pas, au pire, crise de panique, demi tour, et on rentre...
Premier vol aux commandes, l'avion est effectivement très vieux, les fenêtres ferment mal, il y à encore des cendriers dans les portières, l'instructeur me dit que la porte risque de s'ouvrir en vol, etc... Bref, je le sens très très moyen... Et étrangement, dès la mise en puissance sur la piste, je me suis senti totalement à l'aise sur la machine, très peu d'effets moteur, j'apprécie la présence d'un steering au roulage (absent sur AT3) et également le guidon en U que je trouve beaucoup plus rassurant que le manche à balais de l'AT3. En vol, la machine est bien stable, fini le dandinage permanent de la machine, fini cette sensation de voler dans un avion en carton, on se croirait en voiture, tout simplement! Un vrai coup de foudre! Dès ce 1er vol, toutes mes angoisses se sont envolées! Et définitivement! Je cumule les heures sur C152, et j'ai enfin plaisir à voler, même lorsque les conditions climatiques sont dégradées, je sent que je reste relativement maitre de la machine. Même une séance de décrochages n'auront pas eu raison de moi, je peux même dire que je me suis bien amusé ce jour là! Sur la plateforme de Toussus, j'ai également eu droit à un signalement REX (limite PROXY) à imputer au contrôle avec remise des gaz entre les axes, et sortie du circuit, mais tout cela n'aura pas non plus eu d'effet sur ma confiance en ma maitrise de la machine, tout comme les atterrissages avec 15kt plein travers, que du bonheur!

Je pense que ce retour d'expérience pourrait être bénéfique pour ceux qui apprennent à voler sur des avions courts, légers, avec de gros effets moteurs, et sans steerings tels que l'AT3, qui peuvent se révéler très angoissants pour un novice, il ne faut donc pas penser que le problème vient forcement de l'élève, ou de l'instructeur, il peut tout simplement venir d'une machine non adaptée au profil de l'élève, et ça je pense que l'on ne l'entend pas assez souvent.

Je cumule maintenant 15h sur C152, et il est hors de question de mettre fin au PPL, j'ai simplement hâte de continuer cette aventure aéronautique et de me confronter à toujours plus de difficultés!

J'espère que ce retour d'expérience pourra en aider certains.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jop
Chef pilote posteur
Chef pilote posteur



Inscrit le: 16 Juin 2008
Messages: 348
Age: 32 ans

MessagePosté: Jeu 15 Nov 2018 17:37    Sujet du message: Répondre en citant

Arnaud M a écrit:
Et étrangement, dès la mise en puissance sur la piste, je me suis senti totalement à l'aise sur la machine, très peu d'effets moteur, j'apprécie la présence d'un steering au roulage (absent sur AT3) et également le guidon en U que je trouve beaucoup plus rassurant que le manche à balais de l'AT3. En vol, la machine est bien stable, fini le dandinage permanent de la machine, fini cette sensation de voler dans un avion en carton, on se croirait en voiture, tout simplement!


Merci pour ton témoignage qui fait plaisir à lire! C'est vraiment top que tu n'aies pas abandonné!

Le C152 est vraiment super pour apprendre, j'ai fais tout mon PPL avec et j'étais très satisfait, ce que tu décris est très juste.
_________________
Passion et partage de l'aviation sur:
http://www.johanpercherin.info/
https://www.facebook.com/JohanAero33/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
JAimeLesAvions
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 02 Mar 2008
Messages: 5582

MessagePosté: Jeu 15 Nov 2018 21:05    Sujet du message: Répondre en citant

Le 152 est un super avion. J'ai fait mon stage FI dessus . Un de mes instructeurs disait "easy to fly safely, difficult to fly well". Idéal pour l'apprentissage, on peut même faire des vrilles volontaires avec, on peut tout démontrer à l'élève sans crainte.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
piloute
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 181
Age: 33 ans

MessagePosté: Ven 16 Nov 2018 1:17    Sujet du message: Répondre en citant

JAimeLesAvions a écrit:
Le 152 est un super avion. J'ai fait mon stage FI dessus . Un de mes instructeurs disait "easy to fly safely, difficult to fly well". Idéal pour l'apprentissage, on peut même faire des vrilles volontaires avec, on peut tout démontrer à l'élève sans crainte.

a la base cette citation est pour le J3, concernant le 152 j'en ai fait que quelques vols mais je trouve pas vraiment que ca puisse s'appliquer...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Aeronet -> Forum -> Pilote privé Toutes les heures sont au format GMT +1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group