Aeronet
 
 FAQFAQ   Liste des MembresListe des Membres   ConnexionConnexion   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   RechercherRechercher   Vérifier ses messages privésVérifier ses messages privés  


D'abord EOPAN ou Ecole Navale?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Aeronet -> Forum -> Aéronavale
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur
Message
thibaulttibo
Copilote posteur
Copilote posteur



Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 120

MessagePosté: Lun 26 Oct 2009 20:11    Sujet du message: D'abord EOPAN ou Ecole Navale? Répondre en citant

Bonsoir à tous,

Voila, je suis en prépa Maths Spé, et je veux devenir pilote d'hélico militaire. J'envisage de passer les concours de Navale, Saint Cyr et l'Ecole de l'Air, et également EOPAN, EOPN et OSCP ALAT. Je me demande quand passer les sélections EOPAN, EOPN et OSCP, avant ou après mes concours des grandes écoles?
Pouvez-vous me donner un conseil... si vous avez été dans mon cas, ou pas

Merci
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
flylfnh
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 07 Jan 2008
Messages: 1483
Age: 22 ans

MessagePosté: Mer 28 Oct 2009 8:51    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Ben.tout dépend de ce que tu veux réellement faire. Si tu préfères être officier de carrière, devenir un haut gradé et diriger des escadrilles et régiments, fais les concours des grandes écoles en premier.
Si tu préfères faire pilote pendant 20 ans seulement et revenir dans le civil après pour bosser dans autre chose ou bien ailleurs (SAMU, sécurité civile, boîte privée, aéroclubs....) passe d'abord les tests EOPN/EOPAN/OSC ALAT.

De toute façon, si tu rates l'un, tu peux passer l'autre et vice versa.

+
_________________
Aéroclub => http://www.acdcv.fr
Voltige Cap 10 => http://vimeo.com/33103998
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Topolino
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 25 Jan 2009
Messages: 19
Age: 23 ans

MessagePosté: Ven 06 Nov 2009 19:52    Sujet du message: Répondre en citant

Mais si tu tentes EOPAN en premier, attend toi à ce que le psy et le Commandant te mettent la pression avec ça !
"Avec de telles qualités vous feriez un bon officier ! alors pourquoi venir ici ? Pourquoi ne pas passer par l'Ecole Navale hein ? Ce serait peut être mieux pour vous vu votre actif scolaire..."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Steward
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 04 Avr 2004
Messages: 701

MessagePosté: Sam 07 Nov 2009 21:17    Sujet du message: Répondre en citant

Avé,
Un EOPAN ferait donc un mauvais officier?
Argument non recevable de mon point de vue...
Bon vent et FLY SAFE!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
ADPWARRIOR
Copilote posteur
Copilote posteur



Inscrit le: 20 Juil 2003
Messages: 82
Age: 41 ans

MessagePosté: Mar 29 Déc 2009 14:32    Sujet du message: Répondre en citant

De mon point de vue, tu augmenteras trés nettement tes chances de réussite en étant issue de la filiaire Ecole Navale.

La route est plus longue, mais finalement pas plus dure si tu considères les chances réelles de réussite. Nous sommes toujours dans une culture française du concours, et on ouvre beaucoup plus facilement les portes aux élèves issus de grandes écoles.

Ensuite, si au bout de 15 ans d'armée, ta situation ne te plait plus, l'armée n'est pas une prison, et il est toujours possible de la quitter pour d'autres cieux!

Bonne reflexion
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sky29
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 20 Sep 2006
Messages: 185
Age: 22 ans

MessagePosté: Jeu 31 Déc 2009 12:11    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Je ne vois pas pourquoi tu affirmes que les chances sont plus élevées pour une personne issu de l'EN de devenir pilote plutôt qu'un EOPAN.
Tu parles de concours, toute personne issu de l'EN voulant devenir pilote ne le devient pas forcément, tout dépend de son classement a l'issu des examens.
Que tu sois EOPAN ou EN il faut s'arracher pour obtenir sa place! Ce n'est pas parceque une personne a un niveau ingénieur qu'il passera devant une personne ayant simplement le Bac en poche.


PLuch
_________________
http://skyandfly.skyblog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Steward
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 04 Avr 2004
Messages: 701

MessagePosté: Jeu 31 Déc 2009 17:46    Sujet du message: Répondre en citant

Avé,
Et la proportion en EOPAN est plus importante qu'en officiers issus de l'EN... donc plus de chance d'un côté que de l'autre?!... Mouais... à revoir!
Je pencherais plutôt pour une option choix: carrière ou pas... piloter toute ta vie ou pas... A voir!
Bon vent et FLY SAFE!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
ADPWARRIOR
Copilote posteur
Copilote posteur



Inscrit le: 20 Juil 2003
Messages: 82
Age: 41 ans

MessagePosté: Sam 02 Jan 2010 0:01    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai été imprécis dans ma réponse, car je pensais plutôt à la "filiaire chasse".

Effectivement, la proportion de pilotes issue des filiaires EOPAN est supérieure à celle de la filiaire EN. J'aimerais, si quelqu'un possède des chiffres précis, connaitre la proportion de pilotes de chasse issus des filiaires EOPAN. Il me semble que cette spécialité est assez demandée par les élèves issus de l'EN. En connnaissant ce chiffre, il serait possible de savoir quelle filiaire envisager pour devenir pilote de chasse dans l'aéronavale.

Bien entendu, les sélections en vol sont probablement difficiles pour eux aussi (EN). Je pense qu'ils les abordent avec davantage de recul qu'un EOPAN. En effet, ils ont une expérience militaire, restent en milieu connu, et ont une relation différente avec les instructeurs, qu'ils pourraient être ammenés à encadrer à l'avenir. Je pense qu'ils ont davantage d'atouts pour réussir.

Ces sélections en vol existent toujours... je me demande pourquoi, au regard de la formation désormais en place dans l'armée de l'air. Quelqu'un sait-il pourquoi l'Armée de l'Air a modifié ses modes de selections, alors que la Marine maintient ses sélections anachroniques ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tango
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 26 Juin 2008
Messages: 31
Age: 26 ans

MessagePosté: Sam 02 Jan 2010 14:31    Sujet du message: Répondre en citant

ADPWARRIOR a écrit:
Ces sélections en vol existent toujours... je me demande pourquoi, au regard de la formation désormais en place dans l'armée de l'air.

La "formation désormais en place dans l'armée de l'air" est loin d'être parfaite.
La sélection en vol est maintenue car elles est efficace, et évite à la marine de payer un ATPL théorique et plus d'un an de salaire à quelqu'un qui ne fera pas l'affaire en vol.
Elle permet à la marine de former ses élèves comme elle le souhaite avant de les lâcher dans l'armée de l'air puis l'US navy pour certains.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ADPWARRIOR
Copilote posteur
Copilote posteur



Inscrit le: 20 Juil 2003
Messages: 82
Age: 41 ans

MessagePosté: Dim 03 Jan 2010 0:34    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Je suis trés sceptique sur l'efficacité des sélections en vol.

Elle dépendent grandement de la maturité du candidat, de son expérience aéronautique, et ne prennent pas vraiment en compte la capacité ultérieure à progresser, une fois le candidat adapté à la vie militaire. Le stress des sélections nuit profondément à une évaluation objective.

La formation en vol n'est pas un réel problême. Il n'est pas rare de voir des élèves, hésitants lors des premières heures, se révéler trés performants par la suite. C'est le résultat d'une formation intelligente techniquement et humainement. Un travail psychologique de mise en confiance est nécessaire pour amener l'élève à un résultat !

Sur ce point, la Marine n'a pas vraiment évolué, montrant plutôt son immobilisme que démontrant une quelconque efficacité de ses sélections. Ses sélections en vol n'ont pas objectif de mettre en confiance, et des élèves parfaitement capables sont éliminés. De nombreux candidats éliminés parviennent à devenir pilotes professionnels, ce qui prouve qu'ils étaient aptes à devenir pilotes (peut-être pas militaires, j'en conviens).

Un bilan sera probablement dressé par l'Armée de l'Air, suite à cette évolution. Pour ma part, je pense qu'il s'agit d'un changement intelligent, réalisé à la suite d'une étude sérieuse avec l'aviation civile (DGAC/SEFA entre autres) ayant pour objet la prise en compte des facteurs humains, ce qui n'existait pas autrefois.
Le fait que les candidats passent leur ATPL théorique est d'autre part un atout pour l'acquisition de connaissances générales (les militaires n'étaient autrefois pas tous au fait de la réglementation civile), et une marque de respect importante vis à vis des pilotes qui devront un jour envisager une reconversion.

D'ailleurs, le fait que les sélections en vol ne sont pas indispensables est intégré depuis longtemps dans le civil: les élèves de l'ENAC ne sont pas sélectionnés en vol, et pourtant, ils terminent (en dehors des crises ) régulièrement pilotes de lignes...

Par conséquent, il me semble que la Marine a pris un temps de retard sur son mode de sélection, comparativement à l'AA. Et dans ce contexte, être issu de la filiaire Ecole Navale me semble offrir davantage de garanties pour terminer en chasse. Mais quelqu'un connaitrait-il les proportions de pilotes de chasse issus de l'EN ? Ce chiffre m'intéresserait beaucoup en fait.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sky29
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 20 Sep 2006
Messages: 185
Age: 22 ans

MessagePosté: Dim 03 Jan 2010 17:25    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Peux etre que dans le civil on prend le temps de former les gens avec toute la psychologie qu'il faut, mais comme tu le dit, c'est le domaine du civil.
Je ne pense pas que la Marine puisse se permettre de perdre du temps et de l'argent pour un candidat qui assimilera des informations en plus de temps que d'autre, le cursus est déja assez long comme cela. Ils cherchent des candidats qui sont aptes a rentrer dans le moule Marine, l'armée ne fait pas dans le social. Regarde l'émission de France 4 qui est en rédiffusion en ce moment et tu comprendras peut être un peu mieu l'esprit Marine.
Pour ce qui est de la sélection en vol dans l'AA, je crois que c'est à cause d'un budget insuffisant qu'elle n'est plus en vigueur(pas sur)


PLuch
_________________
http://skyandfly.skyblog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Steward
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 04 Avr 2004
Messages: 701

MessagePosté: Dim 03 Jan 2010 19:14    Sujet du message: Répondre en citant

Avé,
Proportions EN / EOPAN? Ca dépend... La Marine a trois flottilles de chasse donc théoriquement 3 pachas potentiels à pourvoir et cela sans considérer l'attrition. Donc en comptant 4 pilotes chasses max par an issus de l'EN, on est pas mal. Pour les EOPANs c'est beaucoup plus compliqué. La Marine a des besoins et fournis en fonction du besoin des flottilles. Certaines années seront "riches" d'autres "pauvres". Avec un peu de recul on constate une majorité d'EOPANs et une minorité de pilotes EN. Dans certaines unités en mutation on peu trouver une quasi égalité mais les pilotes aux carrières courtes sont les plus présents dans les rangs de la chasse embarquée. C'est un fait!
Concernant la sélection, on est en droit d'avoir un avis mitigé. Il est vrai que l'Armée de l'Air ne fait plus de sélection en vol mais quand les élèves arrivent à Cognac pour les premières heures, les sélections s'opèrent! Ils ont un bel ATPL, sont plus militaire, sont donc moins stressés... et ceux qui n'y arrivent pas retournent dans le civil (ou sont ré-orientés) après avoir perdu au minimum un an. La belle affaire! Le stress est LA partie à savoir gérer pour un pilote de combat, encore plus de chasse et encore davantage pour un pilote de chasse embarqué. Le stress fait partie de ta vie sinon tu es inconscient et un bon psychologue fera l'affaire. Pas l'armée! Il faut donc rapidement apprendre à gérer ce stress. Il y en a au quotidien et dans un chasseur de nuit à l'appontage par mer démontée, tu es seul...
Les sélections (et ça n'avance que moi) essayent de détecter (entre autre) ceux qui pourront au mieux surmonter ces phases stressantes. On regarde la capacité d'apprentissage, la capacité à restituer, à se comporter en groupe, à adhérer à l'institution,... On est avant tout MILITAIRE et la formation aussi archaïque qu'elle puisse paraître a pour vocation de détecter ceux qui ne rentre pas dans le moule. La sélection en vol, ce n'est pas de l'instruction!
La Marine aurait pu calquer son modèle de recrutement sur celui de l'Armée de l'Air. La Marine forme une partie de ses pilotes outre-Atlantique et doit très tôt décider d'envoyer ou non certains élèves. Le coût est sérieux et si échec il y a, pas de remboursement possible. Il est alors évident que l'on doive s'assurer de la bonne qualité des candidats envoyés. Encore un élément qui penche dans la balance des sélections.
Effectivement, la "barre" des sélections en vol Marine interroge nombre de candidats et même d'anciens candidats. Est-ce réellement efficace? Non, preuve en sont les échecs tout au long de la formation (même après le macaronage). Mais une chose est sûre, rien ne remplacera le vol pour déterminer si oui ou non quelqu'un est "cablé" pour voler. Si ce n'est pas le cas, un jour ou l'autre il sera arrêté dans sa progression. Mieux vaut donc que ce soit le plus tôt possible, et ce pour tout le monde!
Je lance ici quelques idées qui sont largement critiquables et je ne suis pas pro-sélections en vol ou inversement. Au regard du chemin parcouru, des années faites dans l'institution, de mes camarades dans l''Armée de l'Air et des échos que j'ai du monde civil, je pense que les sélections restent le meilleur moyen de détecter ceux qui ne feront pas l'affaire; pas ceux qui réussiront, mais au moins ceux qui pour sûre n'iront pas jusqu'au bout.
On cherche des pilotes de combat qui prendront des décisions difficiles et parfois en leur âme et conscience. Piloter un Rafale d'un point A à un point B, tout le monde peu le faire. Reste à le faire au combat...
Bon vent et FLY SAFE!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
ADPWARRIOR
Copilote posteur
Copilote posteur



Inscrit le: 20 Juil 2003
Messages: 82
Age: 41 ans

MessagePosté: Dim 03 Jan 2010 21:49    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour ce post.

Il apparait que la proportion d'EN est assez importante, ce qui signifie que leur taux de réussite aux selections est bon, bien au dessus de la moyenne des EOPAN.
L'AA constaterait peut-être un bien meilleur taux de réussite avec ses élèves en formation ATPL si elle leur faisait passer des sélections en vol aprés un an d'armée.

Je pense que le facteur stress est bien mieux maitrisé par les EN lors des sélections, l'objectif étant de jouer une spécialité, l'enjeu de la carrière étant déjà peut-être atteint (un échec aux sélections n'est peut-être pas préjudiciable à leur avancement futur).

En tous cas, en cas d'échec, les candidats AA se retrouvent avec un ATPL théorique en poche, ce qui est bien mieux que par le passé, où les candidats terminaient leur service militaire, avec absolument rien de plus comme diplôme. Ceux voulant poursuivre sur une carrière civile n'ont pas vraiment perdu leur temps!

L'expérience des promos AA nous en dira un peu plus à l'avenir. Je pense que cette évolution est positive, prenant en compte les facteurs humains, qui existent tout autant dans l'aviation militaire que dans l'aviation civile. Il ne s'agit bien entendu pas de faire du social, mais de tenir compte de facteurs biaisant les sélections.

Bons vols à vous.

Je suis allé voir votre site sur Meridian... il est trés chouette !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sqke
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 18 Juin 2008
Messages: 155

MessagePosté: Lun 04 Jan 2010 1:58    Sujet du message: Répondre en citant

Steward a écrit:
Avé,

Non, preuve en sont les échecs tout au long de la formation (même après le macaronage).


Il y en a t-il beaucoup ou est ce très minoritaire ?


Sqke.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Steward
Chef de secteur posteur
Chef de secteur posteur



Inscrit le: 04 Avr 2004
Messages: 701

MessagePosté: Lun 04 Jan 2010 18:47    Sujet du message: Répondre en citant

Avé,
Il ne faut surtout pas comparer les deux cursus EN / EOPAN et encore plus à l'EIP 50S. Ils sont différents et le but n'est absolument pas le même. Donc pour conclure sur un meilleur taux de réussite des uns que des autres, bon courage!
Pour les échecs en cours de formation, ils sont hélas très nombreux (et cela dit en passant, moins dans la Marine que dans l'AA). Certains quittent le cursus car il ne leur convient pas (raison familiale, idéologique,...), pour des raisons médicales ou parce que le niveau requis est trop élevé (la courbe de progression est trop importante),... Etre sélectionné ne veut pas dire être macaronné. Certains iront dans le civil, d'autres dans d'autres spécialités proposées par l'Armée, d'autres seront pilotes d'hélicoptères ou de multimoteurs,...
Bon vent et FLY SAFE!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Sqke
Captain posteur
Captain posteur



Inscrit le: 18 Juin 2008
Messages: 155

MessagePosté: Mar 05 Jan 2010 0:03    Sujet du message: Répondre en citant

Merci de la réponse, comme quoi on est jamais à l'abri !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Aeronet -> Forum -> Aéronavale Toutes les heures sont au format GMT +1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group