Aeronet
 
 FAQFAQ   Liste des MembresListe des Membres   ConnexionConnexion   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   RechercherRechercher   Vérifier ses messages privésVérifier ses messages privés  


Reconversion ingénieur vers LP maintenance aéro

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Aeronet -> Forum -> Coordo, agent de passage, mécanicien, ingénieur aéro, ...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur
Message
Freeman37
Elève-pilote posteur
Elève-pilote posteur



Inscrit le: 11 Jan 2010
Messages: 2

MessagePosté: Ven 09 Déc 2016 13:18    Sujet du message: Reconversion ingénieur vers LP maintenance aéro Répondre en citant

Bonjour à tous,

Actuellement salarié en tant qu'ingénieur en informatique (développeur plus précisément ) je suis à la recherche d'informations pour une possible reconversion
J'ai actuellement 25 ans avec un an d'expérience et je me rend compte que ce métier ne me convient pas du tout, notamment pour le côté bureau/openspace et aimerais quelque chose qui soit un peu plus de terrain.

J'ai commencé à regarder pour essayer de garder ma formation d'ingénieur en trouvant un moyen de changer de domaine pour éventuellement me tourner vers la maintenance par exemple mais ce n'est pas chose facile (à pars recommencer tout depuis le début...). De plus j'ai l'impression que le métier se résume beaucoup à faire des docs et des réunions.

J'ai donc trouvé la licence pro maintenance aéronautique à Blagnac/Toulouse mais j'ai du mal à voir quels sont les débouchés possibles.
Ce que je pense avoir compris est que cette licence peut former à des techniciens capables de valider la maintenance effectuée par des mécaniciens par exemple (et pleins d'autres choses que si vous avez l'info, je suis preneur ) mais ça m'étonne qu'il soit possible de faire ça en un an, surtout que la licence accepte des DUT/BTS qui peuvent ne pas avoir trop de connaissances aéro.

Donc voilà, je me demandais surtout quels seraient les débouchés de cette licence mais aussi quels types de profils sont acceptés à l'entrée ? Je pense que mon profil pourrait convenir (enfin faut sacrément justifier quand même ) étant donné que sur le site de l'IUT il parlent de salariés en reconversion et candidats en CPGE (pour info j'ai un BEP d'électronique, un bac STI d'électronique et un diplôme d'ingénieur axé logiciel embarqué).
De plus si certains pensent que c'est inutile et qu'il est possible de trouver des métiers d'ingénieur qui pourraient me convenir je suis preneur aussi

Merci d'avance pour vos réponses et pour m'avoir lu
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zamza3
Pax du forum
Pax du forum



Inscrit le: 21 Déc 2016
Messages: 1
Age: 35 ans

MessagePosté: Mer 21 Déc 2016 22:48    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Je ne connais pas la licence pro maintenance aéronautique de Toulouse.
Mais ayant travaillé 9 ans dans l’industrie aéronautique (avion et hélicoptères), je peux t'apporter quelques informations concernant les métiers niveau technicien et ingénieur.

Niveau ingénieur, si tu veux faire du "travail de terrain", les métiers sont rares et il y aura toujours une part importante de réunion.
Ces postes peuvent être ingénieurs machine, ingénieur avionique, ingénieur de marque ou ingénieur navigant sur les prototypes. L'ingénieur machine fait la coordination entre les différents métiers. Il doit savoir expliquer techniquement les problèmes rencontrés et les faire remonter aux autres corps de métier. L'ingénieur avionique aura comme projet d'intégrer et de faire fonctionner un nouveau système sur le prototype. Il manipulera parfois les instrument de bord, fera des analyses des enregistrements après les vols d'essais pour vérifier et améliorer le système. L'ingénieur de marque est le représentant de la marque du constructeur. Il connait un modèle d'avion ou d'hélicoptère dans sa globalité et est capable faire des démonstrations au sol pour les futures clients. L'ingénieur navigant effectue les essais en vol afin de vérifier le fonctionnement et de certifier les nouveaux systèmes auprès des autorités (DGAC, DGA).
Pour les métiers d'ingénieur avionique et de marque, celui-ci sera le donneur d'ordre pour les équipes de technicien essais et mécanicien. L'ingénieur navigant sera le grand chef d'orchestre.

Niveau technicien ce sera plus répétitif. Même s'il faut quelques années pour bien connaitre le métier de technicien essais ou maintenance. Avec ton diplôme d'ingénieur je pense que tu aura du mal à trouver un emploi de technicien essais sur avion ou hélicoptère.
Ce qui est important de savoir c'est qu'au niveau technicien dans l'INDUSTRIE (Airbus, Airbus Helicopters, ATR, Dassault) la pluspart du personnel a un diplôme technique de l'éducation national, sans spécialité aéronautique. Donc si tu veux tenter ce métier, inutile de faire une licence pro maintenance. Tes diplôme suffisent.
Par contre dans la MAINTENANCE en compagnie ou atelier de maintenance(Air France, Sabena,...) un diplôme de l'éducation national ne vaut rien. Il faut détenir des licences B1(mécanique)ou B2(avionique)part66 (agréées par l'OSAC). Et pour détenir ces licences il faut passer des modules théoriques et valider ces modules en effectuant 2 à 5 ans d'expérience professionnel sur machine en atelier de maintenance part145 + QT (qualification de type). Autant dire que la route est longue pour celui qui n'a aucune expérience sur avion ou hélicoptère.


Actuellement chez Airbus Toulouse, il y a peu de nouveaux avions à développer. Mais les avions sont continuellement améliorés au court de leur vie. Et les programmes récents comme l'A350 et l'A320Néo demandent à mon avis beaucoup d'essais sur prototypes. Pour Airbus Helicopters, qui est actuellement en difficulté à cause de baisse de commande sur les hélicotères lourds, c'est justement sur prototype qu'il y a le plus de travail. Il y a encore de la mise au point sur l'EC175 et les systèmes embarqués du NH90 et Tigre MK3. La production série du H160 (remplaçant du dauphin) commence à peine, donc beaucoup de mise au point à faire. Et le X6, remplaçant du Super Puma n'est encore qu'au stade de la maquette.
Pour Airbus et Airbus Helicopters, il y a également beaucoup de travail en allemagne. Chez les constructeurs contrairement à la maintenance, les documents sont souvent en langue du pays, notament sur hélicoptères (donauwörth).

Etant donné que tu préfères le terrain, je te conseille de t'orienter vers les structures le moins "industrialisées" possible. Certains programmes hélicoptères font davantage penser à l'artisanat. Et les ingénieurs de bureaux d'étude d'Airbus Helicopters sont amenés à aller sur machine. Ce qui est beaucoup moins vrai chez Airbus (avion à Toulouse), où le travail est beaucoup plus structuré, découpé et les ingénieurs travaillent souvent dans des bureaux à plusieurs kilomètres des hangars.
Je n'est jamais travaillé chez Dassault, mais j'ai eu de bon échos. Les pilotes, ingénieurs, techniciens et mécaniciens se côtoient.

J'espère que j'ai répondu à certaines de tes interrogations.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Aeronet -> Forum -> Coordo, agent de passage, mécanicien, ingénieur aéro, ... Toutes les heures sont au format GMT +1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group