Orthokératologie pour l'Armée de l'Air - V2

Vos yeux sont-ils assez bons? Vos tibias pas trop longs? En un mot: êtes-vous APTE?

Modérateurs : Palmito, HR200

Répondre
Avatar du membre
Auteur du sujet
anarim
Pax du forum
Messages : 1
Enregistré le : 07 févr. 2021, 00:08

Orthokératologie pour l'Armée de l'Air - V2

Message par anarim »

Bonjour,

Je poste pour la première fois sur ce forum après l'avoir parcouru assez souvent, afin d'aborder - de nouveau - l'orthokératologie, sujet qui a été discuté il y a plusieurs années. Pour rappel, cette méthode consiste à porter des lentilles rigides la nuit, de manière à appliquer une pression sur la cornée afin de corriger une faible myopie. La vue est rétablie le jour sans port de correction.

Cette méthode qui était très récente au moment des premiers posts au début des années 2000, s'est relativement démocratisée en 20 ans. À priori le dernier post date de 2015 mais l'auteur n'a pas fait de retour d'expérience, ni donné de suite. En outre je n'ai pas pu trouver d'informations concernant la position de l'institution militaire aujourd'hui vis-à-vis de cette pratique, notamment en ce qui concerne l'aptitude médicale pour les pilotes de combat.

Plusieurs questions se posent donc à moi en la matière et j'espère trouver ici des personnes ayant tenté les sélections EOPN ou le concours de l'École de l'Air, puis éventuellement la visite médicale, tout en ayant eu recours à ce type inhabituel de correction :

1. Se présenter à l'expertise ophtalmologique du CPEMPN à Clamart en indiquant qu'on pratique l'orthokératologie conduit-il nécessairement à une qualification inférieure à Y1 ? Si oui, une dérogation est-elle envisageable ?

2. Lors de l'expertise, la topographie cornéenne est-elle systématique ? Cet examen détecte-t-il nécessairement l'orthokératologie ? Y-a-t-il d'autres moyens de la détecter ? Les ophtalmologistes du CPEMPN sont-ils familiers de cette méthode de correction ?

3. Est-il envisageable de stopper le port des lentilles quelques jours ou quelques semaines avant une telle visite, au risque de détériorer l'acuité visuelle, mais en espérant obtenir une topographie cornéenne normale ?

4. Connaissez-vous des candidats devenus élèves pilotes au sein de l'Armée de l'Air pratiquant l'orthokératologie ?

N'hésitez pas à partager les informations en votre possession concernant l'évolution des méthodes et des critères relatifs aux contraignantes conditions ophtalmologiques des personnels navigants militaires. Je vous remercie par avance pour votre aide.
Avatar du membre
Folker2
Elève-pilote posteur
Messages : 8
Enregistré le : 28 avr. 2015, 23:05
Âge : 21

Re: Orthokératologie pour l'Armée de l'Air - V2

Message par Folker2 »

Bonjour,
Je vais te parler en tant qu'élève à l'EA qui a passé le CEMPN à Toulon et Percy.

1) Je ne sais pas, il est demander avant de se présenter aux examens de cesser tout port de lentille 3 jours avant. Une amis qui est elle aussi à l'EA en portent, mais elle a été refusé au CEMPN car c'est considéré comme interdit. Ce qui fait qu'elle a intégré en tant que méca.

2)A chaque fois que j'ai passé un CEMPN j'ai fait une topo, en révisionnel il ne l'a font pas systématiquement mais en admission il me semble que oui car il détecte les kératocone, les chirurgies... J'ai entendu dire que certains pilotes avaient réussi à passer entre les mailles (c'est au petit bonheur la chance). Mais si par malheur lors d'une visite révisionnel ils s'en rendent compte ils peuvent te faire changer de spécialité.

3)C'est même demander d'arrêter de porter toutes sortes de lentille 3 jours avant la visite car certaines lentilles de jours peuvent aussi modifier la forme de la cornée et donner une mauvaise topographie.

4)Je n'en connait pas personnellement mais comme je l'ai dit, certains passent entre les mailles. Tout comme certain se font opéré et ce n'est jamais détecté. Mais ça reste rare et je pense que le défaut visuel initial n'était pas grand.

Petit conseil personnel : sur certain point du CEMPN il faut rester intelligent. Ca ne sert à rien de tout leur dire. Exemple: tu t'es fait une entorse à la cheville quand t'avais 10 ans, aujourd'hui tu cours comme un lapin, ça sert à rien de leur dire. Mais sur des trucs où ils peuvent détecter que tu as "menti" plus tard vaut mieux être honnête. Comme je l'ai déjà dit, s'ils se rendent compte que tu fais de l'orthok et que tu ne leur avais pas dit au départ, ils sont dans le droit de rompre ton contrat et de te reclassifier PNN (personnel non navigant) car il ne faut pas oublié que le questionnaire médical que tu donnes au début de ta visite est une attestation sur l'honneur.

Autre conseil: c'est facile à dire, mais crois moi sur parole, tu n'as rien à perdre à te présenter et essayer les tests. Seul un médecin militaire du CEMPN pourra acter si oui ou non tu peux devenir PN (personnel navigant). Y'a des critères dans les textes, si t'as 1/10 sans lunettes c'est mort mais si t'es sur une petite limite alors ça vaut le coup.

Bon courage, et retiens une chose : tant que y'a de l'espoir, faut y croire ;)
Répondre