Une tonne de questions sur l'activité d'un pilote de chasse confirmé

Pour parler d'autres choses que les sélections en elles-même: la vie de pilote militaire, tel avion, tel autre...

Modérateurs : Palmito, HR200

Répondre
Avatar du membre
Auteur du sujet
mariesse
Elève-pilote posteur
Messages : 4
Enregistré le : 03 mai 2019, 22:40
Localisation : 13

Une tonne de questions sur l'activité d'un pilote de chasse confirmé

Message par mariesse »

Bonsoir

J'ai voulu faire des recherches sur le net sur un certain nombre de points concernant le travail des pilotes de chasse et je dois dire qu'à part des reportages ou des articles sur "comment devenir pilote de chasse" ou "la journée d'un élève pilote", je n'ai pas trouvé grand chose !

J'ai toute une liste de questions pour lesquelles j'aimerais bien avoir des réponses donc je serais ravie si des pilotes (ayant volé sur mirage ou rafale en particulier) pouvaient me renseigner même sur une seule de ces questions. Je préviens, la liste est longue ! :lol:

1- Est-ce qu’un pilote confirmé fait encore du simulateur ? Si oui à quelle fréquence et pour quels types de missions/exercices ? Pour les équipages de mirage à 2, est ce qu’il y a des simulateurs à deux places ? Comment ça se passe concrètement : les deux ensemble, chacun sur tour ?

2- Quel est le déroulement d’une journée type d’un pilote confirmé qui est sur sa base (briefing, point météo, vol réel ou simul, débriefing, sport ou autre…etc) ?

3- Comment se prépare un « vol en vrai », quelles en sont les étapes de préparation (briefing équipement, vérifications diverses, check list, etc…) ?

4- Y a -t-il des noms spécifiques pour les différentes phases de vol à part décollage et atterrissage ?

5- Il me semble que les équipages sont d'astreinte de temps en temps, mais pendant combien de temps ? Ça change chaque jour, chaque semaine chaque mois ? (il me semble que c'est une semaine mais je ne suis pas sûre) Combien de fois par an ?est ce que le terme "astreinte" est utilisé pour ceux qui doivent se tenir prêts à partir en opération ?

6- Quelle distance un mirage 2000N peut-il faire sans avoir besoin de se ravitailler ? par exemple dans l'hypothèse d'un vol au départ de la BA 125 Sous-Lieutenant Monier, combien faut il de ravitaillement(s) en vol pour rejoindre une base au Maroc, au Mali ou en Libye ?

7- Quand un équipage doit partir en urgence sur une opération à l'étranger alors que ça n'était pas programmé, comment cela se passe-t-il au niveau de l'organisation ? Les pilotes ont-ils le temps de rentrer chez eux préparer des affaires qui partiront en transport après ou doivent ils toujours avoir un sac prêt à la base s'ils sont "d'astreinte"

8- Combien y-a-t-il d'appareil dans un escadron ?

9- A priori un escadron est composé de plusieurs escadrilles. Est ce que toutes les escadrilles d'un escadron sont forcément sur la même base. Concrètement je cherche à savoir si à l'époque où le EC 2/4 Lafayette était basé à Istres le Tubé, toutes ses escadrilles (à savoir N124, SPA 81, SPA 96 et SPA 167) étaient sur la base d'Istres ou si certaines étaient sur d'autres bases ?

10- En cas de déploiement à l'étranger, comment ça se passe s'il se passe quelque chose de grave (décès ou accident grave du conjoint par ex) dans la famille d'un des équipages ? Est ce que seul le pilote revient et son NOSA reste sur place, est ce que l'équipage revient ou est ce que c'est le tandem complet d'appareil qui revient et est remplacé par un autre (il me semble qu'on ne laisse jamais un appareil voler seul et qu'ils sont déployés soit en duo soit en trio) ?

Ouf, ça y est j'ai fini mon pavé !
Si des bonnes âmes ont la patience de m'apporter des réponses, ça serait super sympa !

Avatar du membre
MetallSly
Chef pilote posteur
Messages : 317
Enregistré le : 29 déc. 2017, 15:38
Âge : 24

Message par MetallSly »

Salut!

Je te conseil de regarder le site myjobglasses, il y'a quelques pilotes militaires, ils peuvent répondre à tes question par mail voir téléphone/visio.

Il faut savoir que les pilotes ne vole pas énormément, autour de 100 heures par an. Après il font pas mal d'entrainement de missions etc..

1. Oui il y'a du simulateur, centrifugeuse etc pour rester au niveau

6. Tu peux pourra trouver le rayon d'action d'un 2000N sur internet. Après quand les avions partent loin il sont escorté par un ravitailleur mais il y'a quand même une limite de temps de vol qui est un peu inférieur à 10h.

Avatar du membre
Auteur du sujet
mariesse
Elève-pilote posteur
Messages : 4
Enregistré le : 03 mai 2019, 22:40
Localisation : 13

Message par mariesse »

Merci MetallSly

Je suis allée voir ton site. Je n'ai trouvé qu'un pilote (2 profils pour une seule personne) mais c'est un pilote de la chasse embarquée et c'est assez différent au niveau des activités et "routines". Mis à part le fait que ce soit des Rafale Marine, ils n'ont pas les mêmes spécificités que les pilotes de chasse sur base terrestre. J'ai bien essayé de contacter la page FB du 2/4 lafayette mais aucune réponse.

Avatar du membre
IcyW
Elève-pilote posteur
Messages : 41
Enregistré le : 24 janv. 2018, 17:48

Message par IcyW »

Salut à toi,

Je te conseille de t'intéresser à la simulation de vol militaire et notamment au simulateur falcon BMS. Tu pourras y apprendre beaucoup et tu répondrais toi même à toutes tes questions au fur et à mesure de ta progression. Des phases entre le décollage et l'atterrissage il y en a plein, et ça dépend de la mission. Globalement après le décollage il y a un rassemblement, une montée puis une attente avant le push/check in, puis la nav jusqu'à l'objectif, la phase de traitement de l'objectif (très variable selon l'escadron...), puis nav retour, checkout, descente et break. Si tout ça ne te parle pas, encore une fois intéresse toi au milieu de la simulation militaire.

Je te conseille également d'acheter et de lire les livres "La guerre vue du ciel" et "La naissance d'un pilote" de Marc Scheffler. Ce sont d'excellents livres très détaillés sur le quotidien d'un pilote en formation puis en mission pour le compte de l'armée de l'air. Là encore c'est une mine d'informations, notamment concernant les termes spécifiques de l'aviation militaire.

Les avions partent en mission à 4 en général, et éventuellement 2. Il me semble qu'il n'y a pas de binômes attitrés Pilote/NOSA pour les avions à équipages et que les binômes changent à chaque vol, sauf dans certains cas en opex.

Avatar du membre
Kastor
Chef pilote posteur
Messages : 467
Enregistré le : 23 juin 2005, 02:00

Message par Kastor »

Je vais essayer de te donner quelques éléments de réponse:

1- oui il y a toujours du simu. La fréquence doit varier en fonction des unités mais je pense que 1 par semaine doit être un bon ordre de grandeur. Ça va du simple simu pannes jusqu’au simu tactique complexe avec plusieurs simus reliés entre eux. Pour les équipages biplaces il y a des simus biplaces.

2- la journée commence toujours par le briefing météo. Ensuite elle s’articule autour du vol (quand ça vole) avec un temps de préparation qui peut aller de 15mn à plusieurs heures en fonction du vol. Puis briefing puis vol puis débriefing. Après il y a le travail de cellule : chaque pilote et navigateur est affecté à une cellule (opérations, instruction, traditions, sécurité des vols...) et il y a toujours de quoi faire. Enfin, s’il n’est toujours pas l’heure de rentrer chez soi, sport, apprentissage, révisions...

4- oui, par exemple pour le ravitaillement en vol on parle de « ravitaillement en vol » :) sauf que tout se dit en anglais. En gros un vol se divise en deux parties, une partie « domestics » qui concerne tout ce qui va être décollage, atterrissage, transit aller et retour vers la zone de combat, ravito etc. et une partie « tactique » qui est le but de la mission (ce pourquoi les avions sont en vol).

5- il y a astreinte et permanence. Astreinte c’est quand tu peux rentrer chez toi mais tu dois être en mesure de revenir au travail en un temps défini (astreinte à 1h, 6h...) parce quelque chose risque de se passer. Permanence c’est quand tu es physiquement sur place. Ce à quoi tu sembles faire référence c’est la permanence opérationnelle qui concerne les escadrons de défense aérienne et qui dure une semaine. Il y en a plusieurs par an par pour les pilotes et mécaniciens des escadrons de DA.

7- normalement un départ est toujours programmé. Quand tu découvres sur BFM TV qu’une crise éclate quelque part et que la France envoie des avions, en haut lieu ils l’ont vue venir depuis un moment et les pilotes, mécanos et toute la chaîne logistique a été placée en astreinte. Donc tu as le temps de faire ta valise.

9- l’unité de base c’est l’escadron, et toutes les escadrilles d’un escadron sont stationnées au même endroit.

++

Avatar du membre
McFly37
Chef de secteur posteur
Messages : 854
Enregistré le : 26 sept. 2008, 14:09

Message par McFly37 »

MetallSly a écrit :Il faut savoir que les pilotes ne vole pas énormément, autour de 100 heures par an. Après il font pas mal d'entrainement de missions etc..
MetallSly a écrit :mais il y'a quand même une limite de temps de vol qui est un peu inférieur à 10h.
Tu es sûr de ton coup là ?? Parce que dans les 2 cas, tu te trompes...

Un pilote (chasse) vole entre 150 et 180, voir 200 heures par an.
Ensuite, il y a eu des missions en Rafale qui ont durées plus que 10h de vol...
IcyW a écrit :Les avions partent en mission à 4 en général, et éventuellement 2. Il me semble qu'il n'y a pas de binômes attitrés Pilote/NOSA pour les avions à équipages et que les binômes changent à chaque vol, sauf dans certains cas en opex.
Ils peuvent même partir tous seuls pour certains types de missions.

Avatar du membre
IcyW
Elève-pilote posteur
Messages : 41
Enregistré le : 24 janv. 2018, 17:48

Message par IcyW »

Oui, notamment pour la PO, je parlais plutôt en OPEX effectivement.

Avatar du membre
McFly37
Chef de secteur posteur
Messages : 854
Enregistré le : 26 sept. 2008, 14:09

Message par McFly37 »

IcyW a écrit :Oui, notamment pour la PO, je parlais plutôt en OPEX effectivement.
Il n'y a pas que la PO, mais en effet. Pour les opex, je suis entièrement d'accord avec toi :)

Avatar du membre
Habu driver
Elève-pilote posteur
Messages : 6
Enregistré le : 15 juil. 2011, 18:18
Localisation : LFML
Âge : 54

Message par Habu driver »

bonsoir,

étant ancien pistard à la 3eme escadre de chasse (au 1/3 Navarre et 2/3 Champagne sur mirage 3 et 2000D) dans les années 90, à l'époque:
- 1 escadre avec 3 escadrons. dans chaque escadron il y a 2 escadrilles
- les pilotes volaient 180h/ an avec quelques fois des quotas à 200h/an
- les astreintes: tout depend de la mission de l'escadre.
si c'est la défense aerienne, c'est effectivement la P.O.
si c'est la Fatac (ancien nom) , pas d'astreinte spéciale hormis la P.O.
si c'est les FAS (nucléaire) oui astreinte
les départs en opération ne sont effectivement pas une surprise de derniere minute (pour ma part, 1ere guerre du golfe)
- autonomie mirage 2000D: avec la config bidon 2000l et ravito, cela peut s'allonger mais il reste quand meme une limitation technique reacteur, et un siege ejectable est très inconfortable!
- en general 15 avions par escadron.
- escadron et escadrilles: il y a eu beaucoup de remaniement ces dernieres années, du coup on retrouve des escadrons de la DA (Dijon) sur la base de Luxeuil, des escadrons de Luxeuil sur la base de Saint Dizier.....

je conseille également les 2 bouquins "La guerre vue du ciel" et "La naissance d'un pilote" de Marc Scheffler, ils sont interressant.
en plus, c'est un ancien de la 3....

Avatar du membre
Auteur du sujet
mariesse
Elève-pilote posteur
Messages : 4
Enregistré le : 03 mai 2019, 22:40
Localisation : 13

Message par mariesse »

Merci beaucoup pour toutes ces réponses, ça me permet de "débroussailler" un peu le terrain et de me faire une idée plus précise des choses.
Je vais me procurer le bouquin "la guerre vue du ciel" pour avoir une meilleure vision. Mais j'ai déjà quelques interrogations, donc si vous avez des réponses, je suis toujours preneuse !
On voit des vidéo sur Youtube où les mirages ont l'air ultra bas genre une dizaine de mètres au-dessus du désert et même moins au-dessus de l'eau.

https://www.youtube.com/watch?v=A4-nI18NJa4

https://www.youtube.com/watch?v=RznUg-o8QMU

https://www.youtube.com/watch?v=o1tNyZ5yuJ4

Je sais que le radada c'est l'équivalent du rase motte mais est ce un vol à très basse altitude constante ou est ce que c'est des montées et descentes à très basse altitude successives ? Quelle altitude à peu près pour du radada ?


Quel type de simulateur utilise t on pour les 2000N/2000D et pour le Rafale ? Je voudrais chercher des photos mais sans le nom des simu c'est dur de trouver sur internet
Modifié en dernier par mariesse le 08 mai 2019, 18:00, modifié 2 fois.

Avatar du membre
McFly37
Chef de secteur posteur
Messages : 854
Enregistré le : 26 sept. 2008, 14:09

Message par McFly37 »

Le vol en très basse altitude est constant.
En France, les chasseurs peuvent voler au-dessus des terres à 250ft (75m), et à 100ft (30m) au-dessus de la mer.

Avatar du membre
Habu driver
Elève-pilote posteur
Messages : 6
Enregistré le : 15 juil. 2011, 18:18
Localisation : LFML
Âge : 54

Message par Habu driver »

pour le vol très basse altitude, il y a déjà la carte du réseau RTBA disponible sur le site du SIA.
dans la région nord est, ça tournait pas mal dans les zones R45 sud et nord.
en gros, des couloirs TBA activables dans lesquels par exemples les 3E et 2000D déboulent pleine bourre.
à mon époque, les mirages 3E se les prenaient, mais on était loin des assistances et de l'avionique d'un 2000.
de mémoire, dans les 500/550 kts et moins de 500 ft/sol.
ils s'entrainaient à de la pénétration basse altitude (3E et missile Martel), la mission étant de détruire les radars d'acquisition de feu le bloc de l'est.
les US faisaient pareils avec des vieux F4 avec des missiles shrike et des F16 basés en Allemagne.
vaux mieux être au dessus du couloir quand on circule dans le coin.

Avatar du membre
McFly37
Chef de secteur posteur
Messages : 854
Enregistré le : 26 sept. 2008, 14:09

Message par McFly37 »

Pas la peine d'être dans le RTBA pour faire du vol très basse altitude, les chasseurs pouvant voler aussi bas et aussi vite à plein d'autres endroits.

Avatar du membre
Auteur du sujet
mariesse
Elève-pilote posteur
Messages : 4
Enregistré le : 03 mai 2019, 22:40
Localisation : 13

Message par mariesse »

Actuellement je suis en plein dans la phraséologie aéronautique et un truc m'interpelle. De ce que je comprends, l'armée n'utilise pas les règles IFR et VFR mais plutôt des règles qui lui sont propres. De ce que je comprends en CAM I l'avion est en vol aux instruments donc un genre de IFR mais en CAM V lorsqu'il est en vol à vue. En revanche je ne comprends pas trop la CAM T qui serait utilisée quand l'avion est dans un volume protégé. Dans le doc sur lequel je suis tombée le volume protégé serait mode combat ou voltige et j'ai un peu de mal à comprendre.

Est ce que quelqu'un peut m'expliquer simplement en quoi consiste la CAM T ?

Dans le cadre d'un convoyage d'appareils, on est dans quelle configuration ? J'aurais tendance à penser CAM I mais je ne suis pas sûre.

Par contre dans le cadre d'une mission OPEX sur zone de combat j'hésite... ça serait CAM V ou CAM T ?

Avatar du membre
McFly37
Chef de secteur posteur
Messages : 854
Enregistré le : 26 sept. 2008, 14:09

Message par McFly37 »

mariesse a écrit :Actuellement je suis en plein dans la phraséologie aéronautique et un truc m'interpelle. De ce que je comprends, l'armée n'utilise pas les règles IFR et VFR mais plutôt des règles qui lui sont propres. De ce que je comprends en CAM I l'avion est en vol aux instruments donc un genre de IFR mais en CAM V lorsqu'il est en vol à vue. En revanche je ne comprends pas trop la CAM T qui serait utilisée quand l'avion est dans un volume protégé. Dans le doc sur lequel je suis tombée le volume protégé serait mode combat ou voltige et j'ai un peu de mal à comprendre.

Est ce que quelqu'un peut m'expliquer simplement en quoi consiste la CAM T ?

Dans le cadre d'un convoyage d'appareils, on est dans quelle configuration ? J'aurais tendance à penser CAM I mais je ne suis pas sûre.

Par contre dans le cadre d'une mission OPEX sur zone de combat j'hésite... ça serait CAM V ou CAM T ?
L'armée utilise des règles qui lui sont propres (la Circulation Aérienne Militaire), mais aussi les règles de la CAG (VFR et IFR), et même tous les jours !
La CAM T n'a pas d'équivalent en CAG. Elle permet soit de déroger à la CAM V (voler plus bas que ce qui est prévu), soit de réglementer les vols réalisés en espaces aériens réservés (RTBA, TSA, ...), pour, par exemple, l'entrainement au suivi de terrain ou au combat aérien. Ca peut servir aussi, comme tu l'as dit, à faire de la voltige (car espace aérien réservé à cela).

Pour les convoyages, c'est de l'IFR.

Avatar du membre
Habu driver
Elève-pilote posteur
Messages : 6
Enregistré le : 15 juil. 2011, 18:18
Localisation : LFML
Âge : 54

Message par Habu driver »

McFly37 a écrit :Pas la peine d'être dans le RTBA pour faire du vol très basse altitude, les chasseurs pouvant voler aussi bas et aussi vite à plein d'autres endroits.
oui, sauf que dans ce cas là, tu peux avoir des surprises.
moi, je prefere être prudent, je prefere avoir de l'eau sous la quille.

Avatar du membre
McFly37
Chef de secteur posteur
Messages : 854
Enregistré le : 26 sept. 2008, 14:09

Message par McFly37 »

Habu driver a écrit :
McFly37 a écrit :Pas la peine d'être dans le RTBA pour faire du vol très basse altitude, les chasseurs pouvant voler aussi bas et aussi vite à plein d'autres endroits.
oui, sauf que dans ce cas là, tu peux avoir des surprises.
moi, je prefere être prudent, je prefere avoir de l'eau sous la quille.
Quand c'est ta mission qui te l'impose, tu le fais, sinon c'est désobéissance aux ordres du drille... Des chasseurs volent à 250 ft à des vitesses allant entre 450 et 550 kt tous les jours, et en dehors du RTBA, de manière officielle.

Avatar du membre
Habu driver
Elève-pilote posteur
Messages : 6
Enregistré le : 15 juil. 2011, 18:18
Localisation : LFML
Âge : 54

Message par Habu driver »

McFly37 a écrit :
Habu driver a écrit :
McFly37 a écrit :Pas la peine d'être dans le RTBA pour faire du vol très basse altitude, les chasseurs pouvant voler aussi bas et aussi vite à plein d'autres endroits.
oui, sauf que dans ce cas là, tu peux avoir des surprises.
moi, je prefere être prudent, je prefere avoir de l'eau sous la quille.
Quand c'est ta mission qui te l'impose, tu le fais, sinon c'est désobéissance aux ordres du drille... Des chasseurs volent à 250 ft à des vitesses allant entre 450 et 550 kt tous les jours, et en dehors du RTBA, de manière officielle.
c'est pas faux. Après il y a eu beaucoup d'évolution dans les comportements.

Avatar du membre
Dubble
Chef de secteur posteur
Messages : 6584
Enregistré le : 29 juin 2008, 01:20
Localisation : Sydney
Âge : 25

Message par Dubble »

McFly37 a écrit :
Habu driver a écrit :
McFly37 a écrit :Pas la peine d'être dans le RTBA pour faire du vol très basse altitude, les chasseurs pouvant voler aussi bas et aussi vite à plein d'autres endroits.
oui, sauf que dans ce cas là, tu peux avoir des surprises.
moi, je prefere être prudent, je prefere avoir de l'eau sous la quille.
Quand c'est ta mission qui te l'impose, tu le fais, sinon c'est désobéissance aux ordres du drille... Des chasseurs volent à 250 ft à des vitesses allant entre 450 et 550 kt tous les jours, et en dehors du RTBA, de manière officielle.
En évitant les éoliennes à vue ?

Avatar du membre
McFly37
Chef de secteur posteur
Messages : 854
Enregistré le : 26 sept. 2008, 14:09

Message par McFly37 »

Dubble a écrit : En évitant les éoliennes à vue ?
Ben... Oui, c'est le principe du vol à vue, non ?
Ils évitent aussi les oiseaux, les obstacles, les autres aéronefs qui peuvent se trouver dans cette tranche d'altitude, etc...

Répondre



  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message