Avenir de l'aviation

Forum des "débutants": Quelle orientation choisir? Quelles filières? Questions générales, ...

Modérateur : Big Brother

Avatar du membre
Weuzz
Captain posteur
Messages : 241
Enregistré le : 21 juil. 2010, 17:54

Re: Avenir de l'aviation

Message par Weuzz »

Dubble a écrit : 16 sept. 2021, 12:03 Pourquoi le bilan devrait-il être fait par rapport au nombre de gens qui prennent l'avion ?
Pourquoi pas par rapport au nombre de gens qui en bénéficient d'une manière ou d'une autre ? La quasi totalité de la population, en fait.

Très franchement, le jour où "émettre 10T pour du plaisir personnel" sera inacceptable, notre activité professionnelle ne sera peut-être plus notre souci le plus important. Cela veut dire qu'on sera entrés dans une forme d'autoritarisme qui se permet de juger à notre place quelle activité est essentielle ou non essentielle pour nous, c'est très grave.

"Si on veut respecter la limite des 2°, il faut ralentir" : mais est-ce la bonne stratégie ?
Les écologistes parlent "d'urgence", le mot urgence a un objectif : tétaniser. Quand on dit urgence, on dit qu'il est trop tard, qu'il faut agir tout de suite, surtout ne pas réfléchir. Agir, et de préférence avec la solution toute faite que la personne qui tente de vous manipuler par ce mot propose.
Il y a de nombreuses questions qui ne sont pas encore complètement résolues :

- Est-ce que le réchauffement climatique et les émissions de CO2 sont vraiment le problème n°1 ?
Peut-être que non. D'après les mêmes écologistes, la trajectoire de production de pétrole va forcément se ralentir pour cause de contrainte sur la ressource. Donc dans ce cadre, le réchauffement climatique serait limité naturellement par les contraintes géologiques. Il ne serait donc plus notre problème, notre problème n°1 deviendrait la gestion de la décroissance de la ressource fossile (ce qui n'est pas tout à fait la même chose, car par exemple en cas de ressource fossile illimitée, on peut les cramer dans une technologie de capture de carbone, par exemple, et on est jamais limités sur la possibilité de faire voler des avions)
Est-ce que la décroissance se fera dans un concert mondial apaisé, ou bien est-ce que la décroissance des ressources, la décroissance des émissions, se fera de manière violente ? Si un pays (autre que nous) décide que le confort et la survie de ses habitants prime sur les autres, décide de déclencher l'anéantissement progressif des autres pays, afin de limiter les émissions de CO2 mondiales et la pression sur les ressources, notre problème n°1 c'est un problème militaire !
- Même à supposer que le problème écologique soit réellement le défi n°1, est-ce qu'on a réellement réfléchi aux implications de la lutte contre celui-ci, et est-ce qu'on accepte réellement ces implications ?
Il est toujours possible de préférer vivre une vie normale le plus longtemps possible, mais se crasher à la fin, plutôt que tenter de s'inscrire sur une trajectoire décroissante qui ne fera envie à personne, et maximisera la quantité de vie biologique humaine, mais ne maximisera pas du tout son bonheur.

En d'autres termes, vous avez un cancer, préférez-vous visiter le monde entier (en avion :xlol: ) et vivre votre meilleure vie pendant quelques mois voire quelques années, ou plutôt passer la même période à tenter des traitements qui vous bloqueront tout seul dans un lit d'hopital, vous causant des désagréments physiques constants, sans garantie que cela fonctionne ?

Le mot "urgence" dissimule ce débat très intéressant et nécessaire qui devrait exister à sa place.

Les Chinois visiblement ne tablent pas sur la piste de la décroissance volontaire, et encore moins pour le transport aérien.
On aurait l'air bien stupides à s'être lancés dans une politique décroissante, avec des tensions sociales croissantes (pour le coup), des capacités militaires réduites à peau de chagrin, et à l'avoir fait seuls au monde ou presque donc sans aucune influence sur la trajectoire climatique.
Ton raisonnement est bon et très juste sur plusieurs aspects mais il induit qu’il faudrait que tout le monde mette les bouchées doubles pour ne pas se faire dépasser par d’autres au détriment de cette question écologique justement et au nom de la compétition mondiale qui s’impose à nous. Ça ne reste pas moins une fuite en avant apocalyptique certaine dont on connaît tous l’issue mais tu n’as pas tort en effet. Et tout ceci entres pays qui dans le fonds ne peuvent plus vraiment se faire la guerre militairement parlant.

Et donc les théâtres d’affrontements se sont clairement déplacés sur les capacités stratégiques essentiellement intellectuelles et technologiques.

Et dans le fond c’est peut-être à partir de là, qu’il est possible de voir s’y intégrer cette question écologique. C’est à dire l’émergence de modèles économiques de rupture ou sociétaux totalement novateurs qui feraient soudainement prendre l’avantage à certains tandis que d’autres verraient une impasse et la défaite assurée à continuer comme si de rien n’était.

As t’on intérêt d’essayer en vain de courir plus vite que quelqu’un qu’on ne peut plus rattraper vers une fin que l’on connaît déjà? Ou tente t’on d’inventer un tout nouveau jeu à présenter aux autres qui pourrait repousser l’échéance et attirer le plus grand nombre? A nous de voir.

Bien que beaucoup de gens y travaillent, ton raisonnement est bon car tout ceci est encore utopique à ce jour compte tenu de la nature humaine. Mais un changement vient toujours de personnes qui pensent différemment.
Avatar du membre
supernova
Chef de secteur posteur
Messages : 769
Enregistré le : 02 oct. 2016, 21:13
Localisation : Grounded

Re: Avenir de l'aviation

Message par supernova »

IcyW a écrit : 17 sept. 2021, 09:36 J'adore cette mentalité de "moi d'abord et les autres après s'il en reste".

C'est sûr que quand notre référentiel c'est notre nombril, l'écologie n'est pas un problème :xlol:
Tu parles des Chinois et des Africains je suppose.
Même si, en effet, ils se fichent complètement de l’écologie, je trouve ta remarque raciste est je vais te signaler au modérateur.

Ps: je pense même que tu as tapé ces quelques lignes sans masque, mais je ne peux pas le prouver au modérateur
Avatar du membre
IcyW
Elève-pilote posteur
Messages : 43
Enregistré le : 24 janv. 2018, 17:48

Re: Avenir de l'aviation

Message par IcyW »

supernova a écrit : 30 sept. 2021, 17:01
IcyW a écrit : 17 sept. 2021, 09:36 J'adore cette mentalité de "moi d'abord et les autres après s'il en reste".

C'est sûr que quand notre référentiel c'est notre nombril, l'écologie n'est pas un problème :xlol:
Tu parles des Chinois et des Africains je suppose.
Même si, en effet, ils se fichent complètement de l’écologie, je trouve ta remarque raciste est je vais te signaler au modérateur.

Ps: je pense même que tu as tapé ces quelques lignes sans masque, mais je ne peux pas le prouver au modérateur
Je ne sais pas qui est ton fournisseur mais je veux la même !
Avatar du membre
bleedair
Chef de secteur posteur
Messages : 642
Enregistré le : 04 avr. 2011, 18:59
Localisation : Brest
Âge : 26

Re: Avenir de l'aviation

Message par bleedair »

:lol: :turn:
Avatar du membre
Johas
Captain posteur
Messages : 241
Enregistré le : 02 août 2018, 10:17

Re: Avenir de l'aviation

Message par Johas »

Bonjour,

il ne faut pas non plus exclure une éventuelle avancée scientifique qui changerait le débat.
Beaucoup travaillent sur le sujet et ce n'est pas dit qu'on ne puisse un jour avoir une découverte qui change la donne (capture CO2, transformation, etc).
Avoir confiance en l'humanité est un meilleur pari que l'austère décroissance qui ne fait rêver personne et ne fédèrera jamais largement.
Avatar du membre
bleedair
Chef de secteur posteur
Messages : 642
Enregistré le : 04 avr. 2011, 18:59
Localisation : Brest
Âge : 26

Re: Avenir de l'aviation

Message par bleedair »

Johas a écrit : 28 nov. 2021, 19:09
Avoir confiance en l'humanité est un meilleur pari que l'austère décroissance qui ne fait rêver personne et ne fédèrera jamais largement.
La croissance avec des ressources finies, c'est physiquement impossible. la décroissance, ne veut pas dire vivre comme il y a 1000ans, mais ralentir ou consommer autrement. La décroissance, soit on la subira (c'est de la physique), que tu aimes ou pas, soit on la contrôle en l'anticipant.
Si tu tapes un platane en voiture, vaut mieux freiner qu'accélérer. :mef:

Confiance en l'humanité ? si on se fout bien dans la mouise, c'est bien justement à cause nous (biodiversité en chute libre, accélération du changement climatique, Covid !!...).
D'ailleurs, si c'est pour penser comme Musk et autres illuminés, qui pensent que l'avenir c'est aller coloniser Mars au lieu de traiter les problèmes ici, franchement c'est pas le futur qui fait rêver non plus! moi je suis très bien sur cette planète. :innocent:
Avatar du membre
Johas
Captain posteur
Messages : 241
Enregistré le : 02 août 2018, 10:17

Re: Avenir de l'aviation

Message par Johas »

Tu aurais pu citer aussi le temps record de production de vaccin anti-covid ;)
Ce n'est pas forcément le fait de croître infiniment avec des ressources finies, mais de faire autrement.
Comme disait l'autre, l'âge de pierre ne s'est pas fini par manque de pierres.
Avatar du membre
bleedair
Chef de secteur posteur
Messages : 642
Enregistré le : 04 avr. 2011, 18:59
Localisation : Brest
Âge : 26

Re: Avenir de l'aviation

Message par bleedair »

Johas a écrit : 29 nov. 2021, 17:33 Tu aurais pu citer aussi le temps record de production de vaccin anti-covid ;)
Et tellement efficace.. donc mieux vaut guérir que prévenir ? bref... Le nouveau variant approche, winter is coming :D
Avatar du membre
ajjbherzog
Elève-pilote posteur
Messages : 25
Enregistré le : 22 mars 2020, 16:28
Localisation : Toulouse
Âge : 20

Re: Avenir de l'aviation

Message par ajjbherzog »

thediamondpilot a écrit : 13 sept. 2021, 20:41 Bonjour à tous,

[...]

Enfin bref qu'en pensez vous ? Peut-on espérer une vraie reprise, ou bien faut-il s'attendre à un marché difficile ?

Perso de mon côté je finis mon DUT et je pars en école d'ingé en alternance ou en licence en fonction de mon niveau. Et je garde tout de même cette idée de piloter .
Pour revenir à la question initiale qui évoque une peur qui revient quand même pas mal, je me permet d'apporter une réponse un peu longue (bien qu'incomplète et imprécise) parce que je pense que ta question peut intéresser plusieurs visiteurs qui ne la poseront pas eux même:

La crise + l'automatisation + la transition écologique ... de nombreuses raisons de penser que d'ici quelques années on ne verra plus d'avions, et quand bien même il en resterait, il n'y aurait plus de pilote dans le cockpit. Il y a cependant encore beaucoup d'espoir pour l'aéronautique quand on s'y penche un peu.

Je ne connais biensur pas l'avenir et personne ne peut savoir à coup sûr ce qu'il en sera, mais l'emploi revient déjà petit à petit pour les pilotes de ligne, donc la crise commence bien à passer (mais biensur la tendance peut toujours se ré-inverser). L'embauche dans l'aérien a toujours fonctionnée en dents de scie: une croissance d'abord lente, puis exponentielle, puis une chute à pique jusqu'à la prochaine dent. On ne peut pas savoir quand sera la dernière vague d'embauche (si celle si arrive) mais ce qui est sur, c'est que primo ce n'est pas celle de 2018-2019, et secundo, c'est ceux qui se sont formés quand le secteur était au plus haut qui se sont taper la crise dans leur recherche d'emploi initiale (je ne dis pas qu'ils n'auraient pas du se former biensur).
Donc pour ce qui est de la crise, tu ne peux pas prévoir quand te former pour l'éviter de toute façon, et l'état actuel du marché ne défini pas celui dans 5 ans donc je pense que le mieux est de se former quand on peut tout en gardant en tête qu'on peut tomber dans un creux et qu'il peut-être bon d'avoir un plan B, que ce soit mettre en pause la formation si tu es en modulaire, ou trouver un travail différent en attendant, ce que tu peux tout à fait faire avec la formation d'ingénieur que tu prévois (point de vue uniquement personnel: la voie la moins risquée pour devenir pilote est de faire ingé puis de faire une formation modulaire très étalée dans le temps pour ne pas avoir à lâcher ni son job, ni un trop gros billet d'un coup ;) ).

L'automatisation, là on sort un peu de mon expertise, donc à prendre avec un peu plus de pincettes. Pour le pilotage de passager, il y a de toute façon 300 humains à mettre dans la boîte qu'on envoie dans le ciel, donc on est pas à 2 pilotes près, reste la question de la sécurité, là vraiment à prendre avec de très très petites pincettes, une grande partie des crash est due à l'erreur humaine, d'où l'ajout d'automatismes dans le cockpit, mais de nombreux accidents ont été évités par l'homme alors que les automatismes n'auraient (à priori) pas pu le faire, soit parce que la situation n'avait pas été prévue, et donc l'ordinateur de bord n'avait pas pu être codé pour (exemple de l'Hudson), ou tout bêtement parce que les automatisme tombent en panne parfois, la surveillance automatisme-pilote est en fait bilatérale (exemple: une bête panne d'auto-manette rend le pilotage entièrement auto impossible). Donc finalement d'après mon avis subjectif, pas trop de soucis à se faire là dessus dans l'immédiat.

La transition écologique. Il est certain que l'avion, ça fonctionne au fuel, donc ça pollue, ça normalement tout le monde est d'accord. Reste à savoir à quel point ça pollue, et ça c'est un débat qui est bien trop complexe et un peu hors sujet pour être abordé par écrit ici à mon goût, on en a déjà une idée en lisant les messages précédent qui sont tout à fait pertinent même si le format offert par Aeronet n'étant pas adapté à ce débat, il en ressort beaucoup de confusion si on ne connaît pas un peu le sujet. Je me contenterais donc de dire que l'aviation pollue, mais qu'elle apporte en contrepartie une contribution non seulement de confort pour le voyage et l'acheminement des cadeaux de Noël qu'on avait oublié de trouver en avance (il est déjà très dur de se passer de ce confort), mais aussi beaucoup plus défendable, un apport de vitesse dans des domaines comme l'intervention des secours, le transport d'organes, de patients, de produits sensibles... L'aviation s'est rendue essentielle par sa rapidité dans de nombreux domaines, et irremplaçable dans d'autres, même sans parler du tourisme, de nombreuses activités reposent sur l'aviation, et même si elles ne sont en aucun cas essentielles pour la plupart, elles ont de nombreux bienfaits et ne sont pas prêtes de disparaître. On pourrait argumenter qu'un jour on aura tout simplement plus de fuel, mais les avancées sur l'avion électrique sont là pour y pallier, on forme déjà en partie les pilote professionnels sur le Vélis Electro à l'ENAC (entre autres) et si jamais cette voie finissait par être une impasse, et qu'on allait à l'épuisement total du pétrole, un pilote m'a dit un jour (et je suis plutôt d'accord pour les raisons énumérées ci-dessus), la dernière goutte de pétrole sera consommée par un avion!

Voilà, c'était peut être un peu long, et pas tout à fait objectif, mais c'est ce que j'ai a t'apporter comme éléments de réponse. Il y a un avenir pour l'aéronautique, et il y aura toujours une place aussi infime soit-elle pour les plus motivés! Tentes ta chance, on ne regrette pas de voler une fois qu'on y est ;)
EPL/S 2020: Echec Psy1
EPL 21
Avatar du membre
Squish
Chef de secteur posteur
Messages : 2568
Enregistré le : 24 mars 2011, 11:16

Re: Avenir de l'aviation

Message par Squish »

Dites vous bien que sans backup se lancer dans une formation pilote et espérer voler l'année suivant la formation est une chimère presque.
Vous etes plutôt bon pour rembourser votre crédit en passant par un job alimentaire, ce qui est très frustrant moralement. Pensez-y.

De plus, à l'avenir, (c'était déjà le cas), ça va devenir de moins en moins stable. c'est à dire qu'il va être très difficile de prévoir une vie de famille, avec construction du chez soi et assurer un avenir à vos momes , femme...on y pense pas jeune, mais passé la trentaine les priorités changent très vite. On aspire à moins voler et gagner plus.
Passé 1500h avec un ATPL pratique, il n'y a plus vraiment d'objectif à atteindre, que vous ayez 2000h ou 5000h de vol, ça changera plus rien.

Pour en revenir à la stabilité du job, c'est que le COvid a montré le talon d'Achille de l'aviation. Il reste encore une crise économique et sociale qui arrivera surement après le Covid, car c'est cyclique.
2018 ça recrutait, 2020 => 2022 Covid => prochaine crise éco aux environ de 2025 (2018+7ans).
reste encore une crise environnemental à ajouter. lol!
Alors on peut dire ce qu'on veut sur l'avenir, mais genre les gros piques de recrutement connus avant, ça ne va plus arriver.

Hors groupe AF , et encore ! ou aviation d'affaire, attendez vous à être viré au moins une fois au cours de votre carrière de pilote.
Avatar du membre
skymember
Chef de secteur posteur
Messages : 851
Enregistré le : 01 mars 2005, 01:00

Re: Avenir de l'aviation

Message par skymember »

Squish a écrit : 10 janv. 2022, 09:04 Dites vous bien que sans backup se lancer dans une formation pilote et espérer voler l'année suivant la formation est une chimère presque.
Vous etes plutôt bon pour rembourser votre crédit en passant par un job alimentaire, ce qui est très frustrant moralement. Pensez-y.

Hors groupe AF , et encore ! ou aviation d'affaire, attendez vous à être viré au moins une fois au cours de votre carrière de pilote.
Un commentaire plein de bon sens 👍
Avatar du membre
piperJ3c
Captain posteur
Messages : 168
Enregistré le : 05 févr. 2017, 08:00

Re: Avenir de l'aviation

Message par piperJ3c »

On est rarement viré dans l'aviation d'affaire ??
J'ai toujours eu l'idée que les boîtes pour commencer (du moins) étaient des boîtes où on pouvait justement se faire mettre out plus ou moins du jour au lendemain et où on demandait de faire pas mal d'activités sur le côté en plus du pilotage. Je suis dans le faux ?
Avatar du membre
supernova
Chef de secteur posteur
Messages : 769
Enregistré le : 02 oct. 2016, 21:13
Localisation : Grounded

Re: Avenir de l'aviation

Message par supernova »

Oui tu as raison, la sécurité de l,emploi est à mon sens moindre en aviation d'affaire.
Encore que maintenant, à par AF, tout le monde est plus où moi,s sur un siège ejectable.

Ce que veut dire squish à mon avis c'est que l'aviation d'affaire n'a pas souffert du covid et se porte bien, il y a certainement plus de boulot qu'en compagnie classique.
Avatar du membre
Squish
Chef de secteur posteur
Messages : 2568
Enregistré le : 24 mars 2011, 11:16

Re: Avenir de l'aviation

Message par Squish »

Oui ça dépend des boîtes dans l'affaire c'est clair.

Mais avec la bonne qt ya toujours du boulot et les recrutements sont moins formels. Je trouve que le recrutement par réseau est bien plus simple.
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message