Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Devenir Pilote de Ligne en empruntant la "petite porte" en France et/ou en Europe.

Modérateur : Big Brother

Avatar du membre
Dubble
Chef de secteur posteur
Messages : 6748
Enregistré le : 29 juin 2008, 01:20
Localisation : Sydney
Âge : 26

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par Dubble »

DAlphaMike a écrit : 18 oct. 2020, 16:06
Dubble a écrit : 18 oct. 2020, 15:55 Ma formation est terminée
QT et AEL compris?
Est-il prévu une mise en ligne?
Oui. Sais-tu que l'AEL se déroule déjà en ligne ?

Avatar du membre
JAimeLesAvions
Chef de secteur posteur
Messages : 6377
Enregistré le : 02 mars 2008, 08:03

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par JAimeLesAvions »

a écrit :


Bullshit job au sens où si la société s'effondre, l'utilité sociale de ce métier diminuera très fortement.
Au contraire d'un agriculteur, un médecin, un biologiste, un mécanicien..
Je pense que tu as tort, on a toujours eu besoin de comptable et d'avocats, ce sont eux qui ont inventé l'écriture, pas les savants, et pourtant les gens les plus intelligents que je connaisse ne sont ni avocats ni comptables. Les plus anciens textes sont des documents commerciaux. Toute les sociétés un peu évoluées ont des comptables, principalement d'ailleurs pour lever l'impot

Avatar du membre
fouga
Chef de secteur posteur
Messages : 1567
Enregistré le : 10 mai 2006, 02:00
Âge : 32

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par fouga »

Félicitations Dubble, tu vends du rêve ;)

Du coup tu voles déjà, t'es pas en attente d'une mise en ligne de ce que tu dis? Je croyais que toutes les formations KD avaient été mises en sommeil jusque 2021, mais comme t'es pas venu avec rien tu es peut être passé avant!

Je pense pas que tu ai de raisons de t'inquiéter du coup, quoi qu'il arrive vous ne ferez pas faillite, autant ça sera quasiment impossible de vous rejoindre maintenant, autant si t'es du bon côté de la barrière t'es plutôt safe... et avec ton background tu retrouverais du boulot sans trop de soucis.

J'ai mis quelques mois avant d'avoir enfin un oui dans l'ingénierie, mais j'ai été exigeant car mon objectif maintenant (considérant que l'aviation est définitivement mort d'un point de vue rentabilité de carrière pour moi) c'était d'avoir un boulot qui me permette d'y faire toute ma carrière... donc haut salaire directement, potentiel d'évolution important, risque de chômage minimisé, et aussi un endroit qui me plait... en gros l'objectif c'était d'avoir une vie tranquille et confortable sans plus à avoir me poser de questions... autant j'aurais accepté une vie en bric à brac pour l'aviation, autant là je veux avoir la paix.
Du coup au pire tu pourras aussi te replier là dessus si ça venait à flancher, mais honnêtement je pense vraiment que niveau avenir t'es plutôt pas mal là où tu es.

Avatar du membre
Dubble
Chef de secteur posteur
Messages : 6748
Enregistré le : 29 juin 2008, 01:20
Localisation : Sydney
Âge : 26

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par Dubble »

Chez AF on signe son cdi en début d'ael. Le début d'ael signifie la mise en ligne, le lâcher n'étant qu'une étape marquant la fin de l'instruction initiale.

Avatar du membre
Vercore
Captain posteur
Messages : 171
Enregistré le : 01 juil. 2017, 00:46

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par Vercore »

Dubble a écrit : 17 oct. 2020, 16:26
Vercore a écrit : 17 oct. 2020, 15:10 La solution a été donnée : monter sa boîte.
Ce n'est qu'après avoir validé mon diplôme d'ingénieur que je me suis rendu compte de la réalité du salariat.
Avis personnel : même le salariat des diplômés X/ENS c'est infâme
Et j'ai donc finis par me lancer dans l'entrepreneuriat dans un domaine qui n'a strictement rien à voir avec mes études. 5 ans (hors réorientations) à la "poubelle" mais il m'a fallu ça pour savoir ce que je voulais vraiment faire : soit c'était pilote, soit monter mon business

Réfléchir à un business rentable c'est quelque chose d'accessible pour des gens aussi brillants que la catégorie des pilotes ou des ingénieurs. Malheureusement, le système fait que (au moins pour les ingés) nous sommes conditionnés à une carrière de salarié
Monter sa boite c'est pareil. Des tas de jeunes startups se lancent, semblent prometteuses, mais se plantent lamentablement malgré les millions reçus. Pourtant, pour recevoir des millions il faut être un minimum sérieux.
Je ne parle pas de ce type de boîte.
Il existe des business extrêmement rentables lorsque les choses sont faites correctement. Et qui peuvent dépasser de loin les revenus salariés.
Allez cadeau : Amazon FBA.

Avatar du membre
5AM1
Chef pilote posteur
Messages : 596
Enregistré le : 11 juil. 2008, 06:39
Âge : 31

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par 5AM1 »

Allez cadeau : Amazon FBA.
Et l'étape d'après c'est nous vendre une formation sur le dropshipping ? :)

Avatar du membre
Calatrava
Elève-pilote posteur
Messages : 30
Enregistré le : 18 juin 2014, 12:58
Âge : 36

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par Calatrava »

fouga a écrit : 16 oct. 2020, 21:29 Dans ce cas là je veux bien des exemples ;)

Perso en Allemagne je gagnais 3000€ il y a 2 ans, en France en ce moment on me propose 2500€, les seuls postes où on peut gagner 5000€+ c'est en Suisse...
je parle avec un diplôme d'ingé dans un domaine demandé, 5+ ans d'expérience et quelques autres skills... et je pense que c'est pas une situation qu'on trouve chez le premier venu.
Faut comparer ce qui est comparable. Pilote ça gagne bien car il y a un paquet de prime (de vol). Ca représente combien en %?
Du coup, il faut regarder des métiers aux mêmes contraintes pour comparer les rému. C'est sûr qu'un ingé "de base" dans une structure non rémunératrice ne peut rivaliser car il a zero contrainte! À comparer avex le salaire d'un opl débutant hors groupe rémunérateur... comparer ce qui qui est comparable.

Dès qu'il y a un asset, il y a des gens pour le contrôler. Et ce sont souvent des postes bien payés (réseau elec, gaz, centrales, usines, ...). Il y a même des postes d'ingé posté.
Aussi, dès qu'il y a des primes à la prod, ca peut vite monter = commercial, finance, trading.
Il faut aussi regarder les politiques salariales des boites, des secteurs et des pays. Travailler en suisses, au luxembourg ou dans une intergouvernementales est à la portée de tous.

Si on combien le tout, c'est encore mieux! Il y a bien plus de gens dans ces cas de figures que de pilotes. Donc oui, pilote pour bac+2 c'est bien payé, mais loin d'être les seuls. Suffit de demander aux dispatchers de hydro quebec s'ils sont mal payés :D Les commandants air france vont rougir...

Avatar du membre
Squish
Chef de secteur posteur
Messages : 2249
Enregistré le : 24 mars 2011, 11:16

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par Squish »

Calatrava a écrit : 24 oct. 2020, 14:36 Suffit de demander aux dispatchers de hydro quebec s'ils sont mal payés :D Les commandants air france vont rougir...
c'est con, si j'avais su ça plus tôt, j'aurais fait ce métier plutôt :lol:
a 20ans , prendre sac à dos et partir au québec directe.

Avatar du membre
fouga
Chef de secteur posteur
Messages : 1567
Enregistré le : 10 mai 2006, 02:00
Âge : 32

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par fouga »

Quand je pense qu'il y a 10 ans j'étais à Poly' à Montréal avec les ingés pré-recrutés d'Hydro Québec en dernière année... ils étaient loin d'être cons mais c'étaient pas non plus des génies, ils doivent être biens maintenant... après faut vouloir vivre là bas, j'aurais pu y rester, je suis revenu, pas pour rien.

Sinon parmi les filières dont tu parles, c'est intéressant et ça aidera ceux qui sortent pas la tête de leur coin, alors on peut pas tous faire les écoles dont tu parles, mais on peut agir sur le reste... et effectivement, le choix du pays (c'est marrant on en parle sur le topic juste à côté) est la plus grosse variable sur lequel on peut agir... et la Suisse fait figure d'eldorado, mais pour pouvoir y parvenir, il y a un certain nombre de contraintes, et aussi quelques revers à la médaille... c'est pas parce que le salaire est x2 par rapport à la France que vous êtes biens, surtout si c'est pour vivre dans la ville la plus chère de Suisse... mais comme partout, on peut s'en sortir par la voie haute si on est malin et gère bien sa barque.

Répondre
  • Publicité
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message