Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Devenir Pilote de Ligne en empruntant la "petite porte" en France et/ou en Europe.

Modérateur : Big Brother

Répondre
Avatar du membre
Auteur du sujet
Pologne
Elève-pilote posteur
Messages : 4
Enregistré le : 04 janv. 2020, 16:28

Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par Pologne »

Entre la crise sanitaire qui va nous faire enchaîner sur une crise économique et l'automatisation des cockpits (sujet du SPO sur la table depuis 2 ans déjà) au cours des 15 prochaines années, peut-on vraiment espérer faire de pilote son métier?

On est dans la fin d'un cycle économique qui à lui même connu des périodes de croissance et de récession. Je pense que tout cela a une fin et que les projets dont beaucoup rêvaient, vont finir par se désintégrer.

Si l'objectif est de devenir pilote (ie. s'endetter, etc) pour ensuite dire 5 ans après que l'on a pas besoin de vous... Quel est l'intérêt sinon prendre des risques pour finir endetté à vie ?

Et ne parlons pas de l'hystérie écologique qui vise avant tout le secteur aéronautique. Et on peut les comprendre étant donné le retard de développement sur le carburant encore utilisé.

Avatar du membre
Auteur du sujet
Pologne
Elève-pilote posteur
Messages : 4
Enregistré le : 04 janv. 2020, 16:28

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par Pologne »


Avatar du membre
DAlphaMike
Chef pilote posteur
Messages : 539
Enregistré le : 18 déc. 2016, 00:09
Âge : 40

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par DAlphaMike »

Réponse au sujet: oui
Crise sanitaire (mondiale) + crise économique (mondiale) + lobbying écolo (Europe), y-a t-il pire cocktail pour le transport aérien?

La mode est à rester chez soi tailler ses rosiers ou regarder une connerie à la télé et manger des graines, loin des autres.
On aura peut-être le droit d'aller tremper ses doigts de pieds une fois par an sur une plage française, chacun son tour avec une autorisation, en vélo ou train. Les fêtes, anniversaires, mariages, EVJF/G, festivals, concerts, JO, marathons, barbeuc, fêtes, sports etc... se feront par skype, chacun chez soi; idem pour l'éducation/cours.
Les voyages, la découverte du monde, des cultures etc se feront à travers des reportages youtube ou Netflix.

Il va être génial ce nouveau monde.

Donc il faut viser un boulot compatible avec le télétravail, si possible fonctionnaire car ça paye quoi qu'il arrive., ou la médecine.

Avatar du membre
Dubble
Chef de secteur posteur
Messages : 6740
Enregistré le : 29 juin 2008, 01:20
Localisation : Sydney
Âge : 26

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par Dubble »

DAlphaMike a écrit :Réponse au sujet: oui
Crise sanitaire (mondiale) + crise économique (mondiale) + lobbying écolo (Europe), y-a t-il pire cocktail pour le transport aérien?

La mode est à rester chez soi tailler ses rosiers ou regarder une connerie à la télé et manger des graines, loin des autres.
On aura peut-être le droit d'aller tremper ses doigts de pieds une fois par an sur une plage française, chacun son tour avec une autorisation, en vélo ou train. Les fêtes, anniversaires, mariages, EVJF/G, festivals, concerts, JO, marathons, barbeuc, fêtes, sports etc... se feront par skype, chacun chez soi; idem pour l'éducation/cours.

Les voyages, la découverte du monde, des cultures etc se feront à travers des reportages youtube ou Netflix.

Il va être génial ce nouveau monde.

Donc il faut viser un boulot compatible avec le télétravail, si possible fonctionnaire car ça paye quoi qu'il arrive., ou la médecine.
Ce qui est bien c'est que dit comme ça ça parait ironique et pas du tout crédible.
Je ne peux pas jouer à madame Irma, mais la réalité ne sera certainement pas aussi dure, en tout cas en 2021 par exemple.

Un autre domaine qui pourrait très bien fonctionner y compris en temps de crise, du coup, c'est militaire, et les métiers annexes.
Un ingé aéro par exemple serait très bien placé chez Dassault.

Avatar du membre
cap231
Copilote posteur
Messages : 88
Enregistré le : 09 oct. 2007, 19:35
Âge : 42

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par cap231 »

Pologne a écrit :Entre la crise sanitaire qui va nous faire enchaîner sur une crise économique et l'automatisation des cockpits (sujet du SPO sur la table depuis 2 ans déjà) au cours des 15 prochaines années, peut-on vraiment espérer faire de pilote son métier?
Ce n’est pas la première crise que notre monde connaît. Je me rappelle avoir entendu le même genre de discours en 2008 comme quoi le monde d’avant était terminé. Ca n’a pas empêché la finance de prospérer, les inégalités d’augmenter, le CO2 d’être rejeté en masse dans l’atmosphère et l’aviation de connaître un fort rebond ces 3 dernières années...
Alors oui on peut encore espérer de faire pilote pour les années à venir, mais comme depuis très longtemps, ça ne sera pas facile (sauf si vous avez beaucoup d’argent ou réussi une sélec AF)
Le SPO ne verra probablement pas le jour avant un paquet d’années, il y a énormément de contraintes (techniques, réglementaires, économiques, sociétales...). Et ce genre de crise ne devrait pas accélérer le projet chez les constructeurs (moins de cash pour investir et beaucoup de pilotes sur le marché, donc pas chers)
Pologne a écrit : Si l'objectif est de devenir pilote (ie. s'endetter, etc) pour ensuite dire 5 ans après que l'on a pas besoin de vous... Quel est l'intérêt sinon prendre des risques pour finir endetté à vie ?
Comme dans tout investissement c’est un risque à mesurer. Le problème n’est pas nouveau, cependant s’endetter à vie pour travailler ne me semble pas très judicieux...
Pologne a écrit : Et ne parlons pas de l'hystérie écologique qui vise avant tout le secteur aéronautique. Et on peut les comprendre étant donné le retard de développement sur le carburant encore utilisé.
On parle de l’aéro parce que c’est sexy et qu’au final ça ne concerne qu’une partie de « privilégiés ». Les gens adorent faire la police et critiquer leur voisin. C’est plus de la com qu’un débat honnête. Je m’attends à ce qu’il y ait des opérations marketing qui remettent les choses au clair à l’avenir. Le secteur de la mode/habillement, du chauffage individuel, du transport routier et des télécoms rejettent plus de CO2. Par contre ça concerne quasiment tout le monde donc moins sexy d’en parler....

Avatar du membre
pAolO
Chef de secteur posteur
Messages : 1352
Enregistré le : 26 sept. 2004, 02:00
Localisation : Leeward Islands

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par pAolO »

J'adore entendre parler de «sexy», «vendeur», «hystérie ecolo» ou «effet de mode» concernant la lutte contre le réchauffement climatique venant de personnes passionnés d'aéronautique, c'est à dire, par définition, parfaitement irrationnelles sur le sujet.

Entendre les complaintes des boomers, que le monde d'avant (le vrai, le viril, celui ou on se tappait dans le dos avec les potes en faisant ronfler son v6), c'est fini, maintenant le monde appartient au geeks ectomorphes androgynes bouffeurs de verdure.

Personne de sérieux dans le cercle de ceux qui réfléchissent à un monde en décarbonation ne parlent de tapper QUE sur le transport aérien.
C'est juste qu'on ne peut pas sérieusement envisager de demander aux diverses industries de faire des efforts, et de laisser le transport aérien peinard dans son coin avec des promesses défiant la physique, de croissance avec émissions en baisse....
Tout le monde doit faire sa part, et une industrie qui a basé la croissance de ce 20 dernières années sur la vente de we a l'autre bout de l'Europe pour 10€ (et quelques centaines de kilo de CO2 au passage), ne peut décemment pas y échapper.

Et pitié, arrêtez de crier avant d'avoir mal, jusqu'à cette crise, le transport aérien était encore en pleine croissance, et il n'y avait pas le moindre début de contrainte à ça de la part de quelque gouvernement sur la planète que ce soit.
Et pour le moment les plans dans les cartons parlent de packages d'aides délirantes sans la moindre contrepartie exigée, pour repartir a fonds les ballons comme avant.
«I have a lot of beliefs, and I live by none of them» Louis C.K

Avatar du membre
bleedair
Chef pilote posteur
Messages : 518
Enregistré le : 04 avr. 2011, 18:59
Localisation : Brest
Âge : 25

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par bleedair »

Oui c'est fini.
Licenciements en masse et réduction de la voilure. ça fait pas bon ménage.
Donc au pire si c'est ça recrute un peu à nouveau, ça ne sera que les expérimentés au vu la populasse de pilotes mis sur le carreaux.
Sans compter la crise énergétique à venir. Certains peuvent faire l'autruche, mais les virus, l'énergie etc, s'en foutent de ceux là.

Avatar du membre
supernova
Chef de secteur posteur
Messages : 663
Enregistré le : 02 oct. 2016, 21:13
Localisation : Grounded

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par supernova »

Ce qui peut être à prendre en compte en effet c’est la quantité de pilotes qualifiés au chômage dans les mois à venir.

L’écologie n’aura aucun impact sur notre activité, d’abord parce que l’avion est le moyen de transport qui pollue le moins, (je sais c’est moi qui fait le plein) ensuite par ce que le système économique dans lequel on vit est basé sur la croissance, et donc sur l’augmentation du nombre d’être humains sur la planète à l’infini.
Voyager pollue, ça c’est sûr. Mais encore plus en train/voiture qu’en avion

Peut-être aussi que le confinement va modifier un peu les habitudes des gens.
Finalement on est pas si mal chez soi à jardiner/bbcue/apéro. Ne pas aller en we à Pragues n’est pas si grave.

Avatar du membre
Squish
Chef de secteur posteur
Messages : 2246
Enregistré le : 24 mars 2011, 11:16

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par Squish »

supernova a écrit : L’écologie n’aura aucun impact sur notre activité, d’abord parce que l’avion est le moyen de transport qui pollue le moins, (je sais c’est moi qui fait le plein) ensuite par ce que le système économique dans lequel on vit est basé sur la croissance, et donc sur l’augmentation du nombre d’être humains sur la planète à l’infini.
Voyager pollue, ça c’est sûr. Mais encore plus en train/voiture qu’en avion
.
:D ;)

Avatar du membre
Squish
Chef de secteur posteur
Messages : 2246
Enregistré le : 24 mars 2011, 11:16

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par Squish »

Pologne a écrit :
Si l'objectif est de devenir pilote (ie. s'endetter, etc) pour ensuite dire 5 ans après que l'on a pas besoin de vous... Quel est l'intérêt sinon prendre des risques pour finir endetté à vie ?
l'intérêt, bah au moins donner ton argent aux ATO afin de payer leurs salariés. si ça peut éviter que les écoles ferment, c'est pas mal.
et toi, tu pourras toujours trouver un job alimentaire pour rembourser ton pret ;)

Avatar du membre
Weuzz
Captain posteur
Messages : 182
Enregistré le : 21 juil. 2010, 17:54

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par Weuzz »

J’ajouterai qu’on peut parfaitement être passionné par une activité sans que cela n’empêche de penser aux conséquences d’un développement sans limite de celle-ci.

Si on doit comparer avec la voiture, le train etc, eh bien il faut souligner que ces autres moyens de transport ont concrétisé leur transition vers le tout électrique. Ils sont en avance sur l’aérien.

Enfin, s’il fallait faire part de suggestions, personnellement je prônerais un retour de compagnies nationales renforcées, mais au nombre de 2 maximum et de 2 obligatoires par état et en concurrence directe. Un démentellement complet des low-cost. À l’échelle européenne, la concurrence se ferai uniquement entres les compagnies nationales respectives. Avec une limitation naturelle du marché induite par le fait que chaque compagnie ne peut pas avoir de hub de départ en dehors de son territoire national, et pas plus d’une seule escale par vol autorisée. Des conditions de travail et de carrière protégées et meilleures pour les salariés. En cas de distorsions de concurrence venus de l’extérieur de l’espace européen, des outils de protection robustes passant peut-être par les aéroports pour compenser.

Avatar du membre
Lowrider
Chef de secteur posteur
Messages : 1292
Enregistré le : 10 janv. 2014, 12:34
Contact :

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par Lowrider »

Pologne a écrit :Entre la crise sanitaire qui va nous faire enchaîner sur une crise économique et l'automatisation des cockpits (sujet du SPO sur la table depuis 2 ans déjà) au cours des 15 prochaines années, peut-on vraiment espérer faire de pilote son métier?

On est dans la fin d'un cycle économique qui à lui même connu des périodes de croissance et de récession. Je pense que tout cela a une fin et que les projets dont beaucoup rêvaient, vont finir par se désintégrer.

Si l'objectif est de devenir pilote (ie. s'endetter, etc) pour ensuite dire 5 ans après que l'on a pas besoin de vous... Quel est l'intérêt sinon prendre des risques pour finir endetté à vie ?

Et ne parlons pas de l'hystérie écologique qui vise avant tout le secteur aéronautique. Et on peut les comprendre étant donné le retard de développement sur le carburant encore utilisé.
combien de crises depuis la naissance de l'aviation?

combien de guerres mondiales depuis la naissance de l'aviation?

combien de faillites retentissantes de compagnies depuis la naissance de l'aviation?

L'aviation survivra et s'adaptera comme depuis qu'elle est née, les pilotes avec.
Expérience Pavlovienne#1:
Pour chaque message d’insulte en MP, TSAT pourra se regarder en face sur l’écran.
Expérience Pavlovienne#2:
Regarder TSAT disparaître et revenir se prendre les mêmes beignes sous M.86
https://www.celinevomiero.org

Avatar du membre
DAlphaMike
Chef pilote posteur
Messages : 539
Enregistré le : 18 déc. 2016, 00:09
Âge : 40

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par DAlphaMike »

Weuzz a écrit :J’ajouterai qu’on peut parfaitement être passionné par une activité sans que cela n’empêche de penser aux conséquences d’un développement sans limite de celle-ci.

Si on doit comparer avec la voiture, le train etc, eh bien il faut souligner que ces autres moyens de transport ont concrétisé leur transition vers le tout électrique. Ils sont en avance sur l’aérien.

Enfin, s’il fallait faire part de suggestions, personnellement je prônerais un retour de compagnies nationales renforcées, mais au nombre de 2 maximum et de 2 obligatoires par état et en concurrence directe. Un démentellement complet des low-cost. À l’échelle européenne, la concurrence se ferai uniquement entres les compagnies nationales respectives. Avec une limitation naturelle du marché induite par le fait que chaque compagnie ne peut pas avoir de hub de départ en dehors de son territoire national, et pas plus d’une seule escale par vol autorisée. Des conditions de travail et de carrière protégées et meilleures pour les salariés. En cas de distorsions de concurrence venus de l’extérieur de l’espace européen, des outils de protection robustes passant peut-être par les aéroports pour compenser.
Je ne crains que tes suggestions ne soient pas retenues par grand monde.
Limiter la concurrence ce n'est pas de la concurrence, par définition libre place à qui veut.
En période de crise les low-cost sont mieux positionnés. RYR par ex se frotte déjà les mains. Grosses trésoreries et modèle adapté à un pouvoir d'achat réduit.

Avatar du membre
- A400M -
Captain posteur
Messages : 271
Enregistré le : 27 janv. 2020, 11:02
Âge : 25

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par - A400M - »

supernova a écrit :Ce qui peut être à prendre en compte en effet c’est la quantité de pilotes qualifiés au chômage dans les mois à venir.

L’écologie n’aura aucun impact sur notre activité, d’abord parce que l’avion est le moyen de transport qui pollue le moins, (je sais c’est moi qui fait le plein) ensuite par ce que le système économique dans lequel on vit est basé sur la croissance, et donc sur l’augmentation du nombre d’être humains sur la planète à l’infini.
Voyager pollue, ça c’est sûr. Mais encore plus en train/voiture qu’en avion

Peut-être aussi que le confinement va modifier un peu les habitudes des gens.
Finalement on est pas si mal chez soi à jardiner/bbcue/apéro. Ne pas aller en we à Pragues n’est pas si grave.
Le problème de cette société c'est que les gens ne veulent pas se remettre en question, et préfèrent rejeter la faute sur un mode de transport qui les concernent le moins au quotidien (pourtant bien contents de pouvoir partir en vacances en peu de temps, évidemment).

Bien sur que la voiture pollue plus, à quand l'interdiction de tous ces SUV et autres 4x4 qui te prennent du 10L/100 pour rouler en ville? Pareil pour le train, les gens ne regardent que les conséquences à l'instant t. Alors la oui dans l'immédiat le train pollue moins, qu'en sera-t-il dans quelques dizaines d'années quand les déchets radioactifs dus à la production d'électricité nécessaire aux trains referont surface? Et si en plus de croyances aberrantes Greenpeace en rajoute une couche, alors c'est forcément vrai!!! Quand je voyais tous ces mecs qui se trimballaient en centre-ville de Toulouse avec leurs grosses bagnoles alors que les transports en commun sont ultra développés, ça me faisait rire jaune. Bref, commencer par prendre des mesures pour la bagnole avant de cracher sur l'aérien, ça serait déjà un bon début.

Quand à l'argument du "l'aviation est en retard sur l'automobile" cité précédemment, je suis pas d'accord. Ce sera le cas quand tous les véhicules seront au minimum hybrides, on en est encore très très loin.

Le SPO n'est également pas un critère de fin du métier puisque comme son nom l'indique, il exploite un pilote (un aux commandes, avec un en back-up derrière, donc en fait deux dans l'immédiat pour du MC). Et on ne sait pas si cet avion sera prêt et certifié en 2030 comme annoncé, et combien de temps il lui faudra pour remplacer les multi-crew actuels qui continuent d'être commandés. De quoi être rassuré pour quelques dizaines d'années ;)

Avatar du membre
jynjyn
Copilote posteur
Messages : 109
Enregistré le : 29 janv. 2019, 15:33
Âge : 45

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par jynjyn »

Pologne a écrit :Entre la crise sanitaire qui va nous faire enchaîner sur une crise économique et l'automatisation des cockpits (sujet du SPO sur la table depuis 2 ans déjà) au cours des 15 prochaines années, peut-on vraiment espérer faire de pilote son métier?

On est dans la fin d'un cycle économique qui à lui même connu des périodes de croissance et de récession. Je pense que tout cela a une fin et que les projets dont beaucoup rêvaient, vont finir par se désintégrer.

Si l'objectif est de devenir pilote (ie. s'endetter, etc) pour ensuite dire 5 ans après que l'on a pas besoin de vous... Quel est l'intérêt sinon prendre des risques pour finir endetté à vie ?

Et ne parlons pas de l'hystérie écologique qui vise avant tout le secteur aéronautique. Et on peut les comprendre étant donné le retard de développement sur le carburant encore utilisé.
Il y a du vrai mais c'est trop extrême comme point de vue.
Personne ne sait ce qui va se passer. Et quand bien même il y aurait une crise dans l'aérien pendant 15 ans, ça n'empêche pas forcément de creuser ton trou et vivre une carrière de pilote. Une crise ne signifie pas que tout s'arrête.

Avatar du membre
Cash
Chef pilote posteur
Messages : 401
Enregistré le : 05 févr. 2014, 23:57
Âge : 44

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par Cash »

Je pense surtout qu’avant de se lancer il faut attendre quelques mois pour voir comment la situation évolue , bien malin celui qui peut être affirmatif sur la question .
Il faut être économe de son mépris vu le nombre de nécessiteux 😎

Avatar du membre
Weuzz
Captain posteur
Messages : 182
Enregistré le : 21 juil. 2010, 17:54

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par Weuzz »

DAlphaMike a écrit :
Weuzz a écrit :J’ajouterai qu’on peut parfaitement être passionné par une activité sans que cela n’empêche de penser aux conséquences d’un développement sans limite de celle-ci.

Si on doit comparer avec la voiture, le train etc, eh bien il faut souligner que ces autres moyens de transport ont concrétisé leur transition vers le tout électrique. Ils sont en avance sur l’aérien.

Enfin, s’il fallait faire part de suggestions, personnellement je prônerais un retour de compagnies nationales renforcées, mais au nombre de 2 maximum et de 2 obligatoires par état et en concurrence directe. Un démentellement complet des low-cost. À l’échelle européenne, la concurrence se ferai uniquement entres les compagnies nationales respectives. Avec une limitation naturelle du marché induite par le fait que chaque compagnie ne peut pas avoir de hub de départ en dehors de son territoire national, et pas plus d’une seule escale par vol autorisée. Des conditions de travail et de carrière protégées et meilleures pour les salariés. En cas de distorsions de concurrence venus de l’extérieur de l’espace européen, des outils de protection robustes passant peut-être par les aéroports pour compenser.
Je ne crains que tes suggestions ne soient pas retenues par grand monde.
Limiter la concurrence ce n'est pas de la concurrence, par définition libre place à qui veut.
En période de crise les low-cost sont mieux positionnés. RYR par ex se frotte déjà les mains. Grosses trésoreries et modèle adapté à un pouvoir d'achat réduit.
En l’état actuel des choses sur le plan réglementaire, oui c’est utopique. Sauf que, le volet écologique est en ébullition à tous les niveaux. Incontestablement on réfléchit, des commissions ou groupes de travail sont à l’œuvre actuellement ici ou là auprès de gouvernements. Et de là, des idées peuvent émerger pour légiférer (Interdiction des voitures thermiques à horizon x,limiter le nombre de voyage par an et par citoyen etc). Du prototype pour l’instant, mais si ça devait se concrétiser un jour parce que l’opinion publique est prête, eh bien on pourrait bien voir des législations évoluer dans des directions tout à fait nouvelles et inédites.

En attendant, effectivement, la vie concrète est complexe.

Pour le comparatif des modes de transport, L’avance dont je parle n’est pas à l’instant T, mais en terme de solution existante sur laquelle on peut capitaliser dès maintenant. La voiture électrique est bien là. Parfaitement opérationnelle et disponible. Polluante à la conception, elle est zéro émission à l’utilisation.La question c’est comment on la généralise.

Pour l’avion on attend toujours. Le prix du carburant est toujours scruté à la loupe comme depuis le premier jour.

Avatar du membre
JAimeLesAvions
Chef de secteur posteur
Messages : 6376
Enregistré le : 02 mars 2008, 08:03

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par JAimeLesAvions »

Devenir pilote de ligne, à certaines période fastes, tout le monde peut y arriver ou presque, à d'autres c'est plus dur. Tout ce qu'on sait c'est qu'on a quitté une période facile pour entrer dans une période difficile.

Les seules conclusions définitive qu'il faut en tirer c'est à mon avis, une fois épuisé les formations payées par la collectivité:
Faire très attention à ne pas mettre trop d'argent à la fois dans la caisse d'une école: il va y avoir des faillites. C'est un conseil permanent valable même en période faste, mais encore plus en période difficile
Se former plutôt en modulaire à l'économie en prenant son temps, alors qu'en période faste il faut plutôt aller vite quitte à payer cher en intégré.
Ca va être le moment de demander toutes les remises que vous voulez aux écoles et de faire jouer la concurrence, enfin dès qu'elle auront formé les stocks d'élève en cours.
Etre prêt à tenir longtemps avec un autre métier que pilote, tout en faisant son possible pour acquérir et garder de l'expérience ( Instructeur, Largueur, Remorqueur etc.) , afin d'être prêt quand !a reprendra.
Et garder son niveau réglementaire et en IFR en lisant ce que vous trouvez, faire si possible un peu plus de simu que nécessaire pour garder un bon niveau, accompagnez des pilotes privés etc. La réglementation et les techniques évoluent, si ça reprend dans 5 ans il faut vous tenir au courant. On ne vole plus en IFR comme il y a dix ans, et ça continuera à changer.
Ceux qui ont fait comme ça pendant la dernière crise s'en sont sorti.

Avatar du membre
Dubble
Chef de secteur posteur
Messages : 6740
Enregistré le : 29 juin 2008, 01:20
Localisation : Sydney
Âge : 26

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par Dubble »

Weuzz a écrit :Si on doit comparer avec la voiture, le train etc, eh bien il faut souligner que ces autres moyens de transport ont concrétisé leur transition vers le tout électrique. Ils sont en avance sur l’aérien.
C'est un jugement à l'emporte pièce que de dire que la voiture est en avance sur l'avion...
Déjà, la conso kilométrique de l'avion est deux fois inférieure à celle de la voiture, ou presque (cas moyens de remplissages)
La conso kilométrique de l'avion a diminué au gré de évolutions technologiques, alors que la conso de la voiture a quasi stagné, profitant des évolutions technologiques pour augmenter la masse et le confort de la voiture, sans en diminuer la consommation.

Enfin, la densité énergétique des batteries est largement insuffisante pour que cette option soit appliquée à l'aviation.

Avatar du membre
Jop
Chef pilote posteur
Messages : 416
Enregistré le : 16 juin 2008, 18:21
Localisation : La Teste
Âge : 33
Contact :

Re: Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Message par Jop »

Lowrider a écrit :combien de crises depuis la naissance de l'aviation?

combien de guerres mondiales depuis la naissance de l'aviation?

combien de faillites retentissantes de compagnies depuis la naissance de l'aviation?

L'aviation survivra et s'adaptera comme depuis qu'elle est née, les pilotes avec.
On parle sur un peu plus d'un siècle, ce qui est très très très peu surtout justement à la vitesse où ça a évolué. Quand on voit déjà le ridicule de sapiens à l'échelle de l'univers... l'aviation a commencé il y a une dizaine de secondes. Tout ça pour dire qu'on est bien petit et que personne ne sait vraiment comment ça va évoluer.

Répondre
  • Publicité
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message