Donc vouloir devenir pilote à partir d'aujourd'hui c'est fini ?

Devenir Pilote de Ligne en empruntant la "petite porte" en France et/ou en Europe.

Modérateur : Big Brother

Avatar du membre
NeilEK0337
Elève-pilote posteur
Messages : 18
Enregistré le : 29 avr. 2019, 18:16
Localisation : Nantes
Âge : 17

Message par NeilEK0337 »

Bonjour,

Dans ces temps de crise, quels sont les métiers de l’aérien envisageables dans 3-4 ans dans le cas où, comme en 2008, les recrutements pour la ligne restent gelés un certains temps ?

Merci :)
Pilot your life on the way of your destiny

Avatar du membre
MetallSly
Chef pilote posteur
Messages : 318
Enregistré le : 29 déc. 2017, 15:38
Âge : 24

Message par MetallSly »

Si tu dois bâtir une carrière en parallèle de pilote je pense qu'il vaut mieux la faire dans un secteur qui ne soit justement pas l'aérien. En effet, si l'aérien plante et que ton plan B est aussi dans ce secteur, tu risques de ne pas trouver de boulot pour ton plan B.
Si tu t'oriente dans une carrière qui n'a rien à voir alors tu pourras retomber sur tes pattes même si l'aérien se casse bien la gueule quelques années (même si toute l'économie est plus ou moins lié)
un exemple: la finance d'entreprise, c'est pas ultra passionnant mais tu as une rémunération équivalente à l'ingénierie et il y'a du boulot de partout et dans tous les secteurs. Tu peux bosser un jour pour Airbus et le lendemain chez SFR ou l'Oréal

Avatar du membre
Zbeb
Copilote posteur
Messages : 123
Enregistré le : 18 sept. 2018, 21:54
Âge : 31

Message par Zbeb »

L'aéro militaire :)
Avant qu'elle soit à court de pétrole, on aura d'autres pb plus grave...

Avatar du membre
darkeagle512
Copilote posteur
Messages : 114
Enregistré le : 29 août 2010, 18:54
Localisation : Paris
Âge : 31

Message par darkeagle512 »

Le problème du pétrole pour l'avion n'en est pas un, si il y a énergie à profusion il est possible de fabriquer des essences synthétiques à partir de tout et n’importe quoi... les allemands étaient en pointe durant la dernière guerre avec le procédé Fischer Tropsch et encore une fois je le répète c'est une techno des années 40... Donc le nucléaire peut très bien servir à produire des essences de synthèse pour l'aviation sans aucun problème. D'ailleurs le CEA avait une études la dessus très intéressante. Enfin il y a l’éthanol, qui brule particulièrement bien, n’émet pas de particules et possède un point de congélation suffisamment bas pour une utilisation aéro même si la densité énergétique n'est pas top, et du fait de sa solubilité excellente dans l'eau il ne nécessite pas de mousses spéciale pour l extinction. Sachant qu'on peut fermenter à peu prés n'importe quoi d'organique pourquoi ne pas utiliser tout le maïs fourrage qu'on donne aux animaux pour faire l'éthanol de nos avions... Moins de steak plus de pax... Et niveau santé ca ferait un plus aussi.

Avec le thorium il est possible d'alimenter l'humanité actuelle au niveau de consommation antécovid pour 1500ans, largement le temps qu'il faut pour donner des tokamaks de fusion à tout le monde et aller miner des astéroïdes, construire une sphère de Dyson ou je ne sais quoi encore.... Bref on est large niveau énergie enfaite donc arrêtez de stresser...

Avatar du membre
NeilEK0337
Elève-pilote posteur
Messages : 18
Enregistré le : 29 avr. 2019, 18:16
Localisation : Nantes
Âge : 17

Message par NeilEK0337 »

MetallSly a écrit :Si tu dois bâtir une carrière en parallèle de pilote je pense qu'il vaut mieux la faire dans un secteur qui ne soit justement pas l'aérien. En effet, si l'aérien plante et que ton plan B est aussi dans ce secteur, tu risques de ne pas trouver de boulot pour ton plan B.
Si tu t'oriente dans une carrière qui n'a rien à voir alors tu pourras retomber sur tes pattes même si l'aérien se casse bien la gueule quelques années (même si toute l'économie est plus ou moins lié)
un exemple: la finance d'entreprise, c'est pas ultra passionnant mais tu as une rémunération équivalente à l'ingénierie et il y'a du boulot de partout et dans tous les secteurs. Tu peux bosser un jour pour Airbus et le lendemain chez SFR ou l'Oréal
Totalement d’accord avec ta réponse cependant j’ai du mal formuler ma question : avec une license de pilote quels sont les autres métiers que la ligne possibles ? Il y a FI bien sur mais existe-t-il autre chose ?
Pilot your life on the way of your destiny

Avatar du membre
Zbeb
Copilote posteur
Messages : 123
Enregistré le : 18 sept. 2018, 21:54
Âge : 31

Message par Zbeb »

darkeagle512 a écrit :Le problème du pétrole pour l'avion n'en est pas un, si il y a énergie à profusion il est possible de fabriquer des essences synthétiques à partir de tout et n’importe quoi... les allemands étaient en pointe durant la dernière guerre avec le procédé Fischer Tropsch et encore une fois je le répète c'est une techno des années 40... Donc le nucléaire peut très bien servir à produire des essences de synthèse pour l'aviation sans aucun problème. D'ailleurs le CEA avait une études la dessus très intéressante. Enfin il y a l’éthanol, qui brule particulièrement bien, n’émet pas de particules et possède un point de congélation suffisamment bas pour une utilisation aéro même si la densité énergétique n'est pas top, et du fait de sa solubilité excellente dans l'eau il ne nécessite pas de mousses spéciale pour l extinction. Sachant qu'on peut fermenter à peu prés n'importe quoi d'organique pourquoi ne pas utiliser tout le maïs fourrage qu'on donne aux animaux pour faire l'éthanol de nos avions... Moins de steak plus de pax... Et niveau santé ca ferait un plus aussi.

Avec le thorium il est possible d'alimenter l'humanité actuelle au niveau de consommation antécovid pour 1500ans, largement le temps qu'il faut pour donner des tokamaks de fusion à tout le monde et aller miner des astéroïdes, construire une sphère de Dyson ou je ne sais quoi encore.... Bref on est large niveau énergie enfaite donc arrêtez de stresser...
ouf, j'ai eu peur mais tu m'as bien rassuré...
Du coup, plutôt que de profiter d'une énergie facilement disponible, nos dirigeants sont parfaitement incompétents au point de préférer bruler du pétrole en vendant les bijoux de familles aux pays de l'OPEP. C'est bien ça ?

/!\ la remarque qui suit est bourrée de clichés aux hormones :
il va falloir prévoir des bons arguments quand même pour priver un redneck de son steak afin de voler en avion alors qu'il est déjà incapable de rester chez lui pour limiter l'impact du covid ;)

Avatar du membre
Dubble
Chef de secteur posteur
Messages : 6737
Enregistré le : 29 juin 2008, 01:20
Localisation : Sydney
Âge : 26

Message par Dubble »

Weuzz a écrit : Maintenant, si on trace une ligne d’arrivée pour la course à l’émission zéro, le propre pour l’avenir et sur quoi on pourra compter pour sauver le monde de demain. Qui est en passe d’y arriver? qui est en avance ou en retard? sur qui pourra t’on compter demain pour franchir la ligne? L’avion? La voiture? le train?
En réalité aucun.

Les verts font croire que le nucléaire c'est la cause de tous nos problèmes.
Et les médias font croire (ou participent à laisser croire) qu'éteindre la lumière, le tri sélectif, et éteindre les appareils en veille c'est des grands gestes pour le climat.
Sans compter leur absence d'analyse critique notamment quand ils font la promotion de nouvelles solutions type les routes solaires qui ont fait un énorme fiasco. Il y a aussi du potentiel du côté de la centrale hydrolienne qui a couté des millions et a été revendue 1000€ à la ferraille je crois.
Pour certaines personnes, le message "écolo" le plus fréquent qu'elles reçoivent c'est "pour l'environnement, n'imprimez pas ce mail" dans les signatures de tous leurs correspondants d'entreprise.

Le grand public a donc une très mauvaise perception du problème du réchauffement climatique, et de l'objectif des 2°.

Jean Marc Jancovici le dit bien, avec une très bonne image.
Le coronavirus va nous faire perdre probablement 4 points de pib à l'échelle mondiale cette année. (En tout cas selon notre perception actuelle de la crise)
Pour arriver à un monde à +2°, il faut réduire de 4% nos émissions de CO2 chaque année à partir de maintenant.
Donc, en gros, il faudrait subir (s'auto infliger) l'équivalent d'un coronavirus par an tous les ans jusqu'en 2040 ou 2050 pour atteindre un niveau compatible +2°. La seule différence c'est qu'au lieu de 2 mois de confinement, on les lisserait sur l'année.
Et encore, ce calcul est optimiste.

Pour arriver à un niveau soutenable, il faudrait diviser nos émissions par 6.
Donc diviser les émissions de l'avion par 6, mais aussi celles du logement (taille et chauffage du logement : /6), celles du transport routier et ferroviaire, celles des achats de nourriture, de produits manufacturés (notamment vêtements, électroménager, électronique), celles d'internet..
https://ravijen.fr/wp-content/uploads/2 ... graphe.jpg

Personne ne veut ça. Ceux qui le veulent vraiment sont déjà installés dans une yourte en Lozère..
En tout cas, à l'échelle individuelle, locale, nationale et même Européenne on y peut rien.
Conclusion : nous ne serons très probablement pas à +2°C en 2100 mais à beaucoup plus.
La question écolo ça devrait être comment s'adapter à cet état de fait. C'est la seule chose qu'on puisse faire à une échelle accessible.

Avatar du membre
Auteur du sujet
Pologne
Elève-pilote posteur
Messages : 4
Enregistré le : 04 janv. 2020, 16:28

Message par Pologne »

JAimeLesAvions a écrit :Celui qui a démarré ce fil posait une question simple, et il se retrouve avec un débat qui ne lui est pas d'une grande utilité pratique
Exactement :lol:
Je pense surtout que les gens sur ce forum n'ont aucune notion d'économie et comprendre ce qu'il se passe en ce moment les dépasse (QE, chômage de masse, faillites en chaine d'entreprises, crise pétrolière, etc).
Ils préfèrent donc se tourner sur le problème le moins contraignant (écologie) de mon topic mais bon...

D'ailleurs ceux qui pensent que la crise économique que l'on vit est semblable à celle de 2008, vous vous mettez le doigt dans l'oeil :)
Modifié en dernier par Pologne le 22 avr. 2020, 17:35, modifié 3 fois.

Avatar du membre
darkeagle512
Copilote posteur
Messages : 114
Enregistré le : 29 août 2010, 18:54
Localisation : Paris
Âge : 31

Message par darkeagle512 »

Dubble a écrit :
Weuzz a écrit : Maintenant, si on trace une ligne d’arrivée pour la course à l’émission zéro, le propre pour l’avenir et sur quoi on pourra compter pour sauver le monde de demain. Qui est en passe d’y arriver? qui est en avance ou en retard? sur qui pourra t’on compter demain pour franchir la ligne? L’avion? La voiture? le train?
En réalité aucun.

Les verts font croire que le nucléaire c'est la cause de tous nos problèmes.
Et les médias font croire (ou participent à laisser croire) qu'éteindre la lumière, le tri sélectif, et éteindre les appareils en veille c'est des grands gestes pour le climat.
Sans compter leur absence d'analyse critique notamment quand ils font la promotion de nouvelles solutions type les routes solaires qui ont fait un énorme fiasco. Il y a aussi du potentiel du côté de la centrale hydrolienne qui a couté des millions et a été revendue 1000€ à la ferraille je crois.
Pour certaines personnes, le message "écolo" le plus fréquent qu'elles reçoivent c'est "pour l'environnement, n'imprimez pas ce mail" dans les signatures de tous leurs correspondants d'entreprise.

Le grand public a donc une très mauvaise perception du problème du réchauffement climatique, et de l'objectif des 2°.

Jean Marc Jancovici le dit bien, avec une très bonne image.
Le coronavirus va nous faire perdre probablement 4 points de pib à l'échelle mondiale cette année. (En tout cas selon notre perception actuelle de la crise)
Pour arriver à un monde à +2°, il faut réduire de 4% nos émissions de CO2 chaque année à partir de maintenant.
Donc, en gros, il faudrait subir (s'auto infliger) l'équivalent d'un coronavirus par an tous les ans jusqu'en 2040 ou 2050 pour atteindre un niveau compatible +2°. La seule différence c'est qu'au lieu de 2 mois de confinement, on les lisserait sur l'année.
Et encore, ce calcul est optimiste.

Pour arriver à un niveau soutenable, il faudrait diviser nos émissions par 6.
Donc diviser les émissions de l'avion par 6, mais aussi celles du logement (taille et chauffage du logement : /6), celles du transport routier et ferroviaire, celles des achats de nourriture, de produits manufacturés (notamment vêtements, électroménager, électronique), celles d'internet..
https://ravijen.fr/wp-content/uploads/2 ... graphe.jpg

Personne ne veut ça. Ceux qui le veulent vraiment sont déjà installés dans une yourte en Lozère..
En tout cas, à l'échelle individuelle, locale, nationale et même Européenne on y peut rien.
Conclusion : nous ne serons très probablement pas à +2°C en 2100 mais à beaucoup plus.
La question écolo ça devrait être comment s'adapter à cet état de fait. C'est la seule chose qu'on puisse faire à une échelle accessible.
Très bien j'entends ton message, et donc si on veut faire disons X3 sur le transport aérien pour 2050 en laissant le transport routier tel qu'il est ou meme X2 sur le transport routier, de combien faut il baisser la production d’électricité au charbon ? A vue de nez une division par 2 des capacités Charbon dans le monde devraient suffire. Je sais que nous sommes une exception mondiale mais en 20ans entre 1970 et 1990 on a réussi à sortir le fossile de notre mix électrique donc je ne vois pas pourquoi les autres pays ne pourraient le faire... Si tous les pays du G20 transposaient notre programme nucléaire alors le problème serait largement résolu. et rapidement qui plus est.

Avatar du membre
darkeagle512
Copilote posteur
Messages : 114
Enregistré le : 29 août 2010, 18:54
Localisation : Paris
Âge : 31

Message par darkeagle512 »

Pologne a écrit :
JAimeLesAvions a écrit :Celui qui a démarré ce fil posait une question simple, et il se retrouve avec un débat qui ne lui est pas d'une grande utilité pratique
Exactement :lol:
Je pense surtout que les gens sur ce forum n'ont aucune notion d'économie et comprendre ce qu'il se passe en ce moment les dépasse (QE, chômage de masse, faillites en chaine d'entreprises, crise pétrolière, etc).
Ils préfèrent donc se tourner sur le problème le moins contraignant (écologie) de mon topic mais bon...

D'ailleurs ceux qui pensent que la crise économique que l'on vit est semblable à celle de 2008, vous vous mettez le doigt dans l'oeil :)
Oui c'est la merde partout, et globalement tous les navigants sauf ceux qui ont la chance de voler avec le drapeau Francais sur la dérive attendent leur lettre de licenciement, perso je me suis mis en roues libre et j'attends moi aussi le déclenchement du plan social. Et si reprise il y a un jour, dans 2 5 10 ans, aller se présenter face à des milliers de candidats par place tous qualifiés tous avec des milliers d'hdv... Mais bon il n y a pas que pilote dans la vie.

Avatar du membre
Auteur du sujet
Pologne
Elève-pilote posteur
Messages : 4
Enregistré le : 04 janv. 2020, 16:28

Message par Pologne »

darkeagle512 a écrit :
Pologne a écrit :
JAimeLesAvions a écrit :Celui qui a démarré ce fil posait une question simple, et il se retrouve avec un débat qui ne lui est pas d'une grande utilité pratique
Exactement :lol:
Je pense surtout que les gens sur ce forum n'ont aucune notion d'économie et comprendre ce qu'il se passe en ce moment les dépasse (QE, chômage de masse, faillites en chaine d'entreprises, crise pétrolière, etc).
Ils préfèrent donc se tourner sur le problème le moins contraignant (écologie) de mon topic mais bon...

D'ailleurs ceux qui pensent que la crise économique que l'on vit est semblable à celle de 2008, vous vous mettez le doigt dans l'oeil :)
Oui c'est la merde partout, et globalement tous les navigants sauf ceux qui ont la chance de voler avec le drapeau Francais sur la dérive attendent leur lettre de licenciement, perso je me suis mis en roues libre et j'attends moi aussi le déclenchement du plan social. Et si reprise il y a un jour, dans 2 5 10 ans, aller se présenter face à des milliers de candidats par place tous qualifiés tous avec des milliers d'hdv... Mais bon il n y a pas que pilote dans la vie.
Enfin quelqu'un qui est pessimiste et qui a compris ce que j'essaie de dire :D
Je préfère ça :D

Avatar du membre
darkeagle512
Copilote posteur
Messages : 114
Enregistré le : 29 août 2010, 18:54
Localisation : Paris
Âge : 31

Message par darkeagle512 »

C'est le PDG de la Luft, qui disait que le futur de l'aviation en Europe se jouerait à 4Grande compagnies, je pense que nous allons vers le ciel de fin des années 70 avec de très grand acteurs contrôlant le marché une diminution des avions et des pilotes, qui sait peut etre ainsi le métier reprendra de la noblesse et ne sera plus vu comme le chauffeur de bus qui nous emmène à ibiza...

Avatar du membre
- A400M -
Captain posteur
Messages : 270
Enregistré le : 27 janv. 2020, 11:02
Âge : 25

Message par - A400M - »

darkeagle512 a écrit :C'est le PDG de la Luft, qui disait que le futur de l'aviation en Europe se jouerait à 4Grande compagnies, je pense que nous allons vers le ciel de fin des années 70 avec de très grand acteurs contrôlant le marché une diminution des avions et des pilotes, qui sait peut etre ainsi le métier reprendra de la noblesse et ne sera plus vu comme le chauffeur de bus qui nous emmène à ibiza...
Peut être, ou alors on assisterait à une forte dégradation des conditions de travail puisque les places vaudraient encore plus cher...

Avatar du membre
darkeagle512
Copilote posteur
Messages : 114
Enregistré le : 29 août 2010, 18:54
Localisation : Paris
Âge : 31

Message par darkeagle512 »

Je ne pense pas, Je vois mal des boites comme AF BA(qui maintenant est IAG) et LH dégrader les conditions car elles ont pris les parts de marchés et au contraire si le transport aérien s'organise en 4 enormes structures, un peu comme aux US, chaque compagnie aura son super syndicat, voir meme pourquoi pas une intersyndicale pan européenne des pilotes... :D et maintenir les conditions, voir les augmenter, par contre oui la sélection deviendra drastique, un peu comme LH et son DLR avec une seule présentation possible par candidat au cours de sa vie.

Avatar du membre
fouga
Chef de secteur posteur
Messages : 1566
Enregistré le : 10 mai 2006, 02:00
Âge : 32

Message par fouga »

Après le DLR actuel est plutôt facile si on se prépare... même si je pense que comme partout c'est un seuillage dépendant de la compagnie.
J'ai réussi le DLR (version cadet pour LX donc le plus sélectif après LH, chez Luxair en Pro ils ont eu 75% à la dernière session), Interpersonal et les Psy1 Pro... après il suffit de bouger le curseur pour que de vert on passe à rouge.

Mais je pense qu'effectivement il faudrait augmenter la sélectivité dans le cas d'un nombre réduits de compagnies. Cela se fera peut être tout simplement en demandant un niveau de diplôme plus élevé comme certaines compagnies dans le Golf ou aux Etats-Unis le demandent, et ce serait pas plus mal pour que n'importe qui accèdent à ce métier en n'ayant uniquement ça comme perspective...

Pour le reste, ton débat sur l'énergie est intéressant, pour moi on pourrait tout baser sur le nucléaire. La fusion c'est pour ce siècle logiquement, en attendant on met au point enfin un projet éclairé pour le stockage long terme des déchets de fission avec Cigeo (très intéressant après avoir vue pas mal de docs dessus, et plus sensé que ce qui s'est fait partout jusqu'à présent), tout en travaillant sur la transmutation pour déactiver les composés radioactifs classiques.
A côté de ça, avec de l'électricité on fait tout, on peut mettre des moteurs électriques presque partout, et là où on peut pas comme pour l'avion (paradigme totalement différent qui demanderait des décennies de recherche pour se passer du réacteur classique) on peut fabriquer de l'hydrogène avec l'électricité et on sait déjà que les réacteurs peuvent l'utiliser...
Le tout nucléaire maitrisé et contrôlé serait la solution de l'humanité, à côté les écolos et les peureux post-Fukushima comme les Allemands peuvent toujours nous vendre leur énergie verte à la mord moi le noeud, j'ai vue des champs d'éoliens terrestre à Berlin, ben c'est simplement dégueulasse, comme les fermes solaires au bord des autoroutes et compagnies... en plus ça sert à rien vue que faut toujours avoir une centrale thermique en backup.

Mais comme des têtes de pioches ne veulent pas réfléchir et ont une allergie au nucléaire on est obligé de faire avec... en attendant le consommateur Allemand en pic de demande quand c'est le câble Français qui traverse le Rhin pour lui amener du jus ne songe pas à baisser sa consommation et se fou bien de savoir que le courant vient de l'atome...

Avatar du membre
darkeagle512
Copilote posteur
Messages : 114
Enregistré le : 29 août 2010, 18:54
Localisation : Paris
Âge : 31

Message par darkeagle512 »

Oui le tout électrique me semble aussi etre la solution, pour ce que tu dis sur l'hydrogène, j'ai pas mal étudié la question durant ma scolarité et en réalité c'est une fausse bonne solution, certes la densité énergétique peut etre élevée, certes la pile à combustible à des avantages mais à manipuler c'est un peu délicat, déjà il faut le fabriquer, si on utilise électrolyse le rendement n'est pas top, mais à la rigueur on émet pas de CO2 (electricité nucléaire) seulement ensuite il faut le purifier, le liquéfier, et la liquéfaction du H2 n'est pas facile, notamment à cause du couplage de spins au sein de la molécule, il s'opère une transition du diamagnétique vers le paramagnètique qui relâche une quantité d'énergie non négligeable pouvant engendrer l'ebulition et l’éclatement du container... enfin il faut maintenir les températures cryogénique, donc forte épaisseur de polyuréthane qui est un volume mort ! Enfin il faut le pomper, le transporter etc avec une infrastructure qui n'existe pas ! Et problème non des moindres, de par sa faible taille le H2 diffuse à travers les matériaux ! et personne n'aime voir son carburant diffuser à travers le réservoir, certes la diffusion moléculaire est un phénomène lent, mais il n'est pas négligeable, sachant que le H2 monte ensuite vers la couche d'ozone pour se recombiner et former H2O... Donc bon... Je maintiens que les carburants types n-alcanes de synthèse resterons les plus intéressants !

Avatar du membre
Hanky
Chef pilote posteur
Messages : 354
Enregistré le : 16 oct. 2018, 09:40

Message par Hanky »

Très bien j'entends ton message, et donc si on veut faire disons X3 sur le transport aérien pour 2050 en laissant le transport routier tel qu'il est ou meme X2 sur le transport routier, de combien faut il baisser la production d’électricité au charbon ? A vue de nez une division par 2 des capacités Charbon dans le monde devraient suffire. Je sais que nous sommes une exception mondiale mais en 20ans entre 1970 et 1990 on a réussi à sortir le fossile de notre mix électrique donc je ne vois pas pourquoi les autres pays ne pourraient le faire... Si tous les pays du G20 transposaient notre programme nucléaire alors le problème serait largement résolu. et rapidement qui plus est.
Regardez la vidéo... Le problème n'est pas de reduire certaines émissions pour permettre d'en augmenter d'autres. C'est de réduire tout. Et ca n'arrivera jamais sans se foutre sur la gueule ou se retrouver en récession. Oh wait...

Avatar du membre
Zbeb
Copilote posteur
Messages : 123
Enregistré le : 18 sept. 2018, 21:54
Âge : 31

Message par Zbeb »

Fouga complètement d'accord avec toi.
Mais la problématique c'est de remplacer tous les fossiles carboné par du non carbone. Le tout pilotable. Aucun pays n'y arrive. La france et la norvège y arrive vaguement pour l'électricité seule mais c'est même pas 1/3 de l'énergie finale consommée.
Wikipédia : "La part de l'électricité dans la consommation finale d'énergie s'élevait à 18,9 % en 2017 au niveau mondial". Dans ces 19%, yen a à peine 10% donc 1.9% du total qui viennent du nucléaire...
illustration :
Image
Donc le nucléaire a du boulot et il va falloir vite trouver comment remplacer le 235.
La fusion à la fin du siècle, peut être ! mais le pétrole manquera sans doute avant. sauf crise ou personne ne consomme... mais on voit bien des voitures et des camions sur les routes alors que 90% des avions sont au sol quand personne ne consomme.
darkeagle512 a écrit :Oui le tout électrique me semble aussi etre la solution, pour ce que tu dis sur l'hydrogène, j'ai pas mal étudié la question durant ma scolarité et en réalité c'est une fausse bonne solution, certes la densité énergétique peut etre élevée, certes la pile à combustible à des avantages mais à manipuler c'est un peu délicat, déjà il faut le fabriquer, si on utilise électrolyse le rendement n'est pas top, mais à la rigueur on émet pas de CO2 (electricité nucléaire) seulement ensuite il faut le purifier, le liquéfier, et la liquéfaction du H2 n'est pas facile, notamment à cause du couplage de spins au sein de la molécule, il s'opère une transition du diamagnétique vers le paramagnètique qui relâche une quantité d'énergie non négligeable pouvant engendrer l'ebulition et l’éclatement du container... enfin il faut maintenir les températures cryogénique, donc forte épaisseur de polyuréthane qui est un volume mort ! Enfin il faut le pomper, le transporter etc avec une infrastructure qui n'existe pas ! Et problème non des moindres, de par sa faible taille le H2 diffuse à travers les matériaux ! et personne n'aime voir son carburant diffuser à travers le réservoir, certes la diffusion moléculaire est un phénomène lent, mais il n'est pas négligeable, sachant que le H2 monte ensuite vers la couche d'ozone pour se recombiner et former H2O... Donc bon... Je maintiens que les carburants types n-alcanes de synthèse resterons les plus intéressants !
Tu as l'air bien instruit donc je vais avoir besoin de toi car je ne comprend pas comment c'est possible de remplacer le pétrole par des carburants de synthèse à l'échelle industrielle. Le rendement est médiocre donc il faudrait encore augmenter la quantité d'énergie totale consommée pour ça. Ca utilise des surfaces colossales si c'est issus de l'agriculture donc soit on fait moins à manger, soit on détruit de la foret ou autres espaces sauvages irrigables.

Jancovici a été cité ici donc voici son analyse : https://jancovici.com/transition-energe ... arburants/
Hanky a écrit :
Très bien j'entends ton message, et donc si on veut faire disons X3 sur le transport aérien pour 2050 en laissant le transport routier tel qu'il est ou meme X2 sur le transport routier, de combien faut il baisser la production d’électricité au charbon ? A vue de nez une division par 2 des capacités Charbon dans le monde devraient suffire. Je sais que nous sommes une exception mondiale mais en 20ans entre 1970 et 1990 on a réussi à sortir le fossile de notre mix électrique donc je ne vois pas pourquoi les autres pays ne pourraient le faire... Si tous les pays du G20 transposaient notre programme nucléaire alors le problème serait largement résolu. et rapidement qui plus est.
Regardez la vidéo... Le problème n'est pas de reduire certaines émissions pour permettre d'en augmenter d'autres. C'est de réduire tout. Et ca n'arrivera jamais sans se foutre sur la gueule ou se retrouver en récession. Oh wait...
Assez d'accord...

Avatar du membre
darkeagle512
Copilote posteur
Messages : 114
Enregistré le : 29 août 2010, 18:54
Localisation : Paris
Âge : 31

Message par darkeagle512 »

Essence synthétique ne veut pas forcement dire biocarburants, en générale ca se réfère au charbon qu'on hydrogène pour créer des chaines plus longues mais après n’importe quelle matière carbonée s'y prête tant qu'elle ne contient pas trop d'eau et d'oxygène. Mais je ne pense pas que ce sera nécéssaire, le pétrole en particulier non conventionnel à encore de l'avenir et d'ici à ce qu'il soit devenu non compétitif, électrification du transport terrestre aura permis d'en dégager suffisamment pour l’aérien. Et puis d'ici la on aura peut être amélioré les accus, encore que je vois mal vu les quantités d'énergie et les temps de turn around réduits comment on pourra recharger acceptablement, on parle de puissances de plusieurs centaines de mégawatts... A brancher puis débrancher puis rebrancher... Le réseau ne va pas aimer du tout... Mais d ici la je serai à la retraite ou mort alors bon...

Avatar du membre
Zbeb
Copilote posteur
Messages : 123
Enregistré le : 18 sept. 2018, 21:54
Âge : 31

Message par Zbeb »

darkeagle512 a écrit :Essence synthétique ne veut pas forcement dire biocarburants, en générale ca se réfère au charbon qu'on hydrogène pour créer des chaines plus longues mais après n’importe quelle matière carbonée s'y prête tant qu'elle ne contient pas trop d'eau et d'oxygène. Mais je ne pense pas que ce sera nécéssaire, le pétrole en particulier non conventionnel à encore de l'avenir et d'ici à ce qu'il soit devenu non compétitif, électrification du transport terrestre aura permis d'en dégager suffisamment pour l’aérien. Et puis d'ici la on aura peut être amélioré les accus, encore que je vois mal vu les quantités d'énergie et les temps de turn around réduits comment on pourra recharger acceptablement, on parle de puissances de plusieurs centaines de mégawatts... A brancher puis débrancher puis rebrancher... Le réseau ne va pas aimer du tout... Mais d ici la je serai à la retraite ou mort alors bon...
C'est vrai que j'ai pas mis le lien vers la liquéfaction du charbon, au temps pour moi : https://jancovici.com/transition-energe ... u-charbon/
Bilan pas tout rose mais ça a peut être évolué...

En tout cas, je te trouve bien optimiste quand je vois les ordres de grandeurs en jeu...

Répondre
  • Publicité
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message