Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Devenir Pilote de Ligne en empruntant la "petite porte" en France et/ou en Europe.

Modérateur : Big Brother

Répondre
Avatar du membre
Auteur du sujet
gironde
Elève-pilote posteur
Messages : 3
Enregistré le : 18 août 2020, 14:34

Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par gironde »

Salut à tous

Au vu du contexte actuel, j'envisage une reconversion pro

Je suis CDB Jar 23 avec 8000h de TP, j'ai 42 ans et surtout je n'en peux plus de mon job actuel
je n'ai aucune autre formation
L'aérien étant en chute libre, je vis dans le Sud Ouest et je n'ai pas envie de bouger. il ne me reste plus qu'a changer de boulot

Je m'aperçois que a part piloter un avion je ne sait rien faire d'autre, mis a part le bricolage. Je cherche des pilotes avec le même profil pour me donner des idées qui se sont reconvertis, les domaines de reconversion, les formations etc...
J'ai fais un bilan de compétences, mais mis a part faire un DUT,BTS à 200 kms de chez moi ou un poste de technicien au SMIC rien.......

Avatar du membre
zefstream
Copilote posteur
Messages : 128
Enregistré le : 05 août 2019, 12:59

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par zefstream »

gironde a écrit : 13 oct. 2020, 12:08 Salut à tous

Au vu du contexte actuel, j'envisage une reconversion pro

Je suis CDB Jar 23 avec 8000h de TP, j'ai 42 ans et surtout je n'en peux plus de mon job actuel
je n'ai aucune autre formation
L'aérien étant en chute libre, je vis dans le Sud Ouest et je n'ai pas envie de bouger. il ne me reste plus qu'a changer de boulot

Je m'aperçois que a part piloter un avion je ne sait rien faire d'autre, mis a part le bricolage. Je cherche des pilotes avec le même profil pour me donner des idées qui se sont reconvertis, les domaines de reconversion, les formations etc...
J'ai fais un bilan de compétences, mais mis a part faire un DUT,BTS à 200 kms de chez moi ou un poste de technicien au SMIC rien.......
- Instructeur de vol ou TKI mais pas facile à trouver par les temps qui courent.
- Tu peux monter une boite.
- Travailler freelance pour des privés (en tant que pilote), pas facile non plus.
- Faire des cours du soir en parallèle de ton job avant de te recouvertir.
Ingé Aero

Avatar du membre
Squish
Chef de secteur posteur
Messages : 2341
Enregistré le : 24 mars 2011, 11:16

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par Squish »

Malheureusement beaucoup n'ont pas anticipé le fait que piloter c'est une compétence spécifique et pas du tout transversale comme beaucoup croient.

Monter une boite, par les temps qui courent c'est très dure aussi. Sauf si se lancer dans l'aide à domicile... les petites entreprises meurent en ce moment.
FI/TKI/SFI/TRI, à oublier. Tous les pilotes au chomduc visent cela mdrr
Le mieux reste tout de même une formation DUT/BTS financée par la région, afin de viser au moins une fonction de technicien sup.

Avatar du membre
JAimeLesAvions
Chef de secteur posteur
Messages : 6539
Enregistré le : 02 mars 2008, 08:03

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par JAimeLesAvions »

Tu peux essayer de te faire financer un bilan de compétence?

Il faut aussi comprendre pourquoi tu n'aimes plus ton boulot actuel, alors que la plupart des gens penseraient que c'est une chance d'en avoir un.
I don't think it's quite fair to condemn a whole program because of a single slip-up

Avatar du membre
fouga
Chef de secteur posteur
Messages : 1619
Enregistré le : 10 mai 2006, 02:00
Âge : 32

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par fouga »

Salut,

JLA, on est pas à sa place même si j'aurais tendance à penser pareil au premier abord... mais pour avoir quelques copains en aviation d'affaire dans des boites en France, ça peut vite devenir l'enfer selon le patron et certains ne quittent pas uniquement parce que justement ils ne savent que faire ça... je ne serais pas aller dans ces boites là même si j'en avais eu la possibilité car la perte de qualité de vie par rapport à mon métier de terrien était trop grande (et c'était avant le covid, quand cette étape n'était qu'une passerelle vers les belles grosses boites qui font du Falcon ou du Global).

Pour Gironde, tout d'abord je compatis à ta situation, tu as deux possibilités, la plus directe:
Tu te fais recruter par une boite qui peut être tout ou n'importe quoi pour ton profil global (donc ton savoir être en grande partie), où ils s'appuieront dessus pour te former et faire évoluer. C'est un peu la situation que vivent les anciens pilotes militaires (quand ils ne retombent pas dans l'aviation), et plus généralement toutes les spés militaires qui peuvent prendre leur retraite en début de quarantaine: commandos en général, certaines unités parachutistes, sous mariniers, plongeurs (notamment en gendarmerie) et j'en oublis
A part ceux qui retrouvent une "utilité" directement dans le penchant civil de leur coeur de métier (pilote comme dit, ou sécurité privé pour une petite partie de ces groupes cités), la plupart retrouvent du boulot à cause de leur profil et du fait qu'on sait que ce sont des gens qui ont des valeurs et respectent le cadre... un pilote civil cochent aussi un paquet de ces cases là, le mieux serait de passer un bilan de compétence pour voir ce que tu peux mettre en avant et où aller.

L'autre option, la formation: si tu peux avoir un bac+2 financé par un moyen ou un autre, alors vas y, c'est la meilleure chose à faire, à voir à faire ensuite en fonction de ton profil et de tes attraits, mais prends une spécialité porteuse... le mode "sans échec" mais où il faut aimer et avoir le tempérament pour c'est l'informatique (programmeur notamment :myope: ) mais faut voir si ça t'irait, on voit beaucoup d'ingénieur info devenir pilote, mais l'inverse n'est pas très documenté... après il y a suffisamment de BTS/DUT pour trouver quelque chose qui donne du boulot et qui te plait, les deux sont aussi importants l'un que l'autre.

A mon avis dans tous les cas tu as intérêt à faire un bilan de compétence, et accessoirement regarde si avec ton expé tu peux avoir une VAE, si ça se trouve tu peux avoir une licence pro en logistique en ayant à passer peu ou pas de modules vue que tu as un paquet d'heures et d'années d'expérience dans le TP...

Avatar du membre
zefstream
Copilote posteur
Messages : 128
Enregistré le : 05 août 2019, 12:59

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par zefstream »

gironde a écrit : 13 oct. 2020, 12:08 Salut à tous

Au vu du contexte actuel, j'envisage une reconversion pro

Je suis CDB Jar 23 avec 8000h de TP, j'ai 42 ans et surtout je n'en peux plus de mon job actuel
L'aérien étant en chute libre, je vis dans le Sud Ouest et je n'ai pas envie de bouger. il ne me reste plus qu'a changer de boulot
J'en profite en parallèle des infos pour gironde. Qu'elles seraient les possibilités de reconversion pour un ingé aero spé systèmes avioniques (3 ans d'exp) et pilote (1500hdv) ? Le spatial ? L'automobile ? Systèmes pour l'énergie et le batiment ?
Ingé Aero

Avatar du membre
fouga
Chef de secteur posteur
Messages : 1619
Enregistré le : 10 mai 2006, 02:00
Âge : 32

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par fouga »

Ce que tu veux, concepteur de grilles pains, ventilateurs, démontes pneus... système de régulation pour réacteur à eau pressurisé, endoscopie virtuelle par IRM etc. pour te montrer du plus basique au plus compliqué.

Pour te dire les choses sans filtres, ton côté pilote on s'en foutra (et même le côté aéro devant ingé) dans un contexte comme le notre, ce qui est important c'est que tu sais faire... le torseur pour la charnière d'un spoiler, le volant d'une voiture, ou la manivelle d'un cric fonctionnera de la même manière tant que c'est bien une liaison pivot dont on parle ;D pareil pour le PID d'un autopilot ou d'un four à pain, le principe de régulation est le même, et on peut continuer avec les lois de Kirchhoff qui fonctionnent aussi bien dans une soute avionique que dans un coupe bordure électrique chez Brico dépôt...

Pour être plus précis sur ce que tu peux faire, faudrait savoir ta spé exacte, parce qu'ingé aéro c'est vague: maintenance, navigabilité, R&D: plutôt méca, plutôt élec? etc...

En tant qu'ingé tu as une base de connaissance dans un domaine, avec des champs d'applications (en l'occurence TP + job derrière) et des sous spés liés à ta notion aéro, mais ça reste transposable, et heureusement... sinon les ingés aéro ne feraient que des avions, et il n'y aurait que des ingés aéro pour faire des avions... hors je pense qu'il y a probablement autant sinon plus d'ingés "généralistes" chez Airbus que d'ingé aéro pure souche.
Ce qui doit guider ton choix c'est tes connaissances et donc l'orientation de ta spé, et surtout d'aller dans un domaine qui porte... Automobile, je pense pas, à moins que ce soit sur les programmes de véhicules hybrides, élec ou H2 mais il y a pas de boulot pour tout le monde.
Spatial et énergie, il y aura toujours du boulot... mais après t'as plein d'autres options, c'est l'avantage d'être ingénieur tu peux tout faire ou presque, et ce que tu peux pas, par une formation complémentaire (voir même formé par la boite) tu peux vite le faire aussi.

Avatar du membre
bleedair
Chef pilote posteur
Messages : 543
Enregistré le : 04 avr. 2011, 18:59
Localisation : Brest
Âge : 25

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par bleedair »

le train ? c 'est l 'avenir au moins . ;)

Avatar du membre
Le chat blanc
Chef de secteur posteur
Messages : 612
Enregistré le : 09 avr. 2007, 00:03
Localisation : Paris, Orly, CDG
Âge : 37

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par Le chat blanc »

Questions en apparence simples pour toi Gironde: qu'aimes-tu faire? Si tu trouves une réponse, sais-tu bien le faire? Sinon peux-tu l'apprendre? Est-on prêt à te payer pour? C'est le concept japonais d'Ikigai, enseigné dans certaines grandes écoles. J'ai à l'esprit l'exemple d'amies, ingénieurs en agroalimentaire, lasses de leur carrière dans leurs entreprises respectives, qui se sont associées pour devenir boulangères après le CAP idoine.
Gardons en tête que peu d'entre-nous ont la chance de faire un job qui leur plaît vraiment et que la majorité se lève le matin pour simplement pouvoir payer son loyer, sa nourriture, ses vacances si possible... Même un métier de passion comme pilote peut devenir un job alimentaire.
"Dans le plus beau bureau du monde, on n'est jamais assis que sur son cul."
Montaigne, à ses débuts dans l'aéronautique.

Avatar du membre
FFFF
Elève-pilote posteur
Messages : 24
Enregistré le : 05 mai 2020, 22:04

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par FFFF »

Tu n'es pas seul. Je viens de faire remonter un sujet similaire...

Avatar du membre
Dubble
Chef de secteur posteur
Messages : 6897
Enregistré le : 29 juin 2008, 01:20
Localisation : Sydney
Âge : 26

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par Dubble »

fouga a écrit : 13 oct. 2020, 13:58 Salut,

JLA, on est pas à sa place même si j'aurais tendance à penser pareil au premier abord...
Ce texte essaye de lister un maximum de compétences transférables :
Ici
Modifié en dernier par Dubble le 13 oct. 2020, 20:29, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Squish
Chef de secteur posteur
Messages : 2341
Enregistré le : 24 mars 2011, 11:16

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par Squish »


Avatar du membre
zefstream
Copilote posteur
Messages : 128
Enregistré le : 05 août 2019, 12:59

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par zefstream »

fouga a écrit : 13 oct. 2020, 16:10 Ce que tu veux, concepteur de grilles pains, ventilateurs, démontes pneus... système de régulation pour réacteur à eau pressurisé, endoscopie virtuelle par IRM etc. pour te montrer du plus basique au plus compliqué.

Pour te dire les choses sans filtres, ton côté pilote on s'en foutra (et même le côté aéro devant ingé) dans un contexte comme le notre, ce qui est important c'est que tu sais faire... le torseur pour la charnière d'un spoiler, le volant d'une voiture, ou la manivelle d'un cric fonctionnera de la même manière tant que c'est bien une liaison pivot dont on parle ;D pareil pour le PID d'un autopilot ou d'un four à pain, le principe de régulation est le même, et on peut continuer avec les lois de Kirchhoff qui fonctionnent aussi bien dans une soute avionique que dans un coupe bordure électrique chez Brico dépôt...

Pour être plus précis sur ce que tu peux faire, faudrait savoir ta spé exacte, parce qu'ingé aéro c'est vague: maintenance, navigabilité, R&D: plutôt méca, plutôt élec? etc...

En tant qu'ingé tu as une base de connaissance dans un domaine, avec des champs d'applications (en l'occurence TP + job derrière) et des sous spés liés à ta notion aéro, mais ça reste transposable, et heureusement... sinon les ingés aéro ne feraient que des avions, et il n'y aurait que des ingés aéro pour faire des avions... hors je pense qu'il y a probablement autant sinon plus d'ingés "généralistes" chez Airbus que d'ingé aéro pure souche.
Ce qui doit guider ton choix c'est tes connaissances et donc l'orientation de ta spé, et surtout d'aller dans un domaine qui porte... Automobile, je pense pas, à moins que ce soit sur les programmes de véhicules hybrides, élec ou H2 mais il y a pas de boulot pour tout le monde.
Spatial et énergie, il y aura toujours du boulot... mais après t'as plein d'autres options, c'est l'avantage d'être ingénieur tu peux tout faire ou presque, et ce que tu peux pas, par une formation complémentaire (voir même formé par la boite) tu peux vite le faire aussi.
J'ai un diplome spé systèmes avioniques qui à mes yeux peut ouvrir pas mal de porte surtout dans le spatial (qui m'interesse, certe pas autant que les avions). Mais je me dit qu'il serait peut-être bien de prendre des connaissances / compétences dans des domaines différents genre bâtiment (systèmes associés), énergie (systèmes pour l'énergie élec). Après est-ce qu'un employeur prendra le risque de prendre quelqu'un qui vient d'une autre industrie, je ne sais pas, il y a tellement de pour et de contre.
Malgré tout, si l'aviation n'était plus du tout d'avenir les grosses boites n'auraient pas de financement pour développer de nouveaux avions...
Ingé Aero

Avatar du membre
India09
Elève-pilote posteur
Messages : 39
Enregistré le : 11 janv. 2017, 13:44

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par India09 »

gironde a écrit : 13 oct. 2020, 12:08 Salut à tous

Au vu du contexte actuel, j'envisage une reconversion pro

Je suis CDB Jar 23 avec 8000h de TP, j'ai 42 ans et surtout je n'en peux plus de mon job actuel
je n'ai aucune autre formation
.....
J'ai fais un bilan de compétences, mais mis a part faire un DUT,BTS à 200 kms de chez moi ou un poste de technicien au SMIC rien.......
Sans « compétences «  difficile de trouver même en temps normal un job « intéressant ».
Le métier de pilote nous apprend pas mal de choses qui peuvent nous servir dans au travail mais rien de concret en fait.

Passer par un DUT ou BTS permet de dépoussiérer le cerveau et surtout d’acquérir les codes et méthodes de travail dont tu vas avoir besoin dans ton éventuel nouveau métier.

Pour avoir tenter de sortir de l’aviation à deux reprises je peux t’assurer que ce n’est pas si facile.... Car d’une part le métier de pilote est un métier « facile » comparé à beaucoup d’emplois dans un bureau et ensuite très difficile de te vendre à un employeur qui souvenir te regardera comme un extra terrestre....(normal pour lui pilote c’est le CDG AF à 25000 par moi comme il l’a entendu au JT)

Et même si tu y arrives pas certain que tu ne « replonges » pas.....

Avatar du membre
JAimeLesAvions
Chef de secteur posteur
Messages : 6539
Enregistré le : 02 mars 2008, 08:03

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par JAimeLesAvions »

fouga a écrit : 13 oct. 2020, 13:58 JLA, on est pas à sa place même si j'aurais tendance à penser pareil au premier abord... mais pour avoir quelques copains en aviation d'affaire dans des boites en France, ça peut vite devenir l'enfer selon le patron
C'est la même chose ailleurs que dans l'aviation. Un patron impossible, ça existe dans tous les métiers.
Pour la reconversion, je regarderai les métiers qui embauchent et la paye associée en premier, et ensuite comment s'y adapter.
I don't think it's quite fair to condemn a whole program because of a single slip-up

Avatar du membre
Weuzz
Captain posteur
Messages : 192
Enregistré le : 21 juil. 2010, 17:54

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par Weuzz »

India09 a écrit : 14 oct. 2020, 14:49
gironde a écrit : 13 oct. 2020, 12:08 Salut à tous

Au vu du contexte actuel, j'envisage une reconversion pro

Je suis CDB Jar 23 avec 8000h de TP, j'ai 42 ans et surtout je n'en peux plus de mon job actuel
je n'ai aucune autre formation
.....
J'ai fais un bilan de compétences, mais mis a part faire un DUT,BTS à 200 kms de chez moi ou un poste de technicien au SMIC rien.......

Pour avoir tenter de sortir de l’aviation à deux reprises je peux t’assurer que ce n’est pas si facile.... Car d’une part le métier de pilote est un métier « facile » comparé à beaucoup d’emplois dans un bureau et ensuite très difficile de te vendre à un employeur qui souvenir te regardera comme un extra terrestre....(normal pour lui pilote c’est le CDG AF à 25000 par moi comme il l’a entendu au JT)
Vous prenez un travailleur du bureau pour se lancer dans une reconversion vers le métier de pilote il dira tout le contraire.

C’est normal parce qu’en fait un nouveau métier, par définition, ça s’apprend et apprendre ça prend du temps.

La principale difficulté ici c’est d’essayer de faire une reconversion tout en souhaitant maintenir son niveau de revenu qui était dans la partie haute.

Pour y arriver, je pense qu’il faut en priorité complètement réadapter sa vie sur le plan financier pour encaisser une forte baisse. Ensuite identifier un truc où on aura un minimum d’envie pour durer. Tout recommencer dans sa tête en acceptant d’être un « débutant » et privilégier un métier qui offre un environnement d’apprentissage favorable sinon c’est compliqué si on attend de vous d’être tout de suite opérationnel. Bien sûr, c’est plus facile à dire, qu’à faire.

Avatar du membre
supernova
Chef de secteur posteur
Messages : 692
Enregistré le : 02 oct. 2016, 21:13
Localisation : Grounded

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par supernova »

Pour garder le m^me niveau de revenus ou presque, la seule solution à mon avis et de créer sa boîte.
un pilote de ligne expérimenté gagne entre 6000 et 10000€ par mois, en fonction de copi ou commandant, ancienneté, primes, etc
Il me semble impossible de trouver ce salaire en tant qu'employé.

Je pense par contre que c'est possible en tant qu'artisan, formation relativement rapide et forte demande.
Je pense que je me tournerais vers ça si je devais changer.
Electricien, plombier, charpentier, couvreur...

Bon, faut aimer par contre.

Avatar du membre
Squish
Chef de secteur posteur
Messages : 2341
Enregistré le : 24 mars 2011, 11:16

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par Squish »

effectivement, après faut faire un choix. Cela dit, avoir un boulot du lundi au vendredi sans vraiment de responsablités, ya du bon aussi...salaire moins élevé, mais du temps libre et une vie sociale possible.

Avatar du membre
Calatrava
Elève-pilote posteur
Messages : 31
Enregistré le : 18 juin 2014, 12:58
Âge : 36

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par Calatrava »

Franchement, y a que les pilotes pour croire que vous êtes les seuls à gagner des salaires pareils…
J'avoue qu'au dessus de 10.000 euros, ca devient chaud, mais entre 5.000 et 10.000, y a pas mal de places possibles pour gagner ces salaires. Suffit de travailler sur des bons postes dans les bons secteurs. Et pas besoin d'être dans le top management. Ce n'est pas plus difficile de rentrer dans ces postes que de trouver un poste de pilote correct. (ante-covid bien sûr lool)

Avatar du membre
fouga
Chef de secteur posteur
Messages : 1619
Enregistré le : 10 mai 2006, 02:00
Âge : 32

Re: Reconversion: Arrêter l'aviation, mais quoi faire?

Message par fouga »

Dans ce cas là je veux bien des exemples ;)

Perso en Allemagne je gagnais 3000€ il y a 2 ans, en France en ce moment on me propose 2500€, les seuls postes où on peut gagner 5000€+ c'est en Suisse...
je parle avec un diplôme d'ingé dans un domaine demandé, 5+ ans d'expérience et quelques autres skills... et je pense que c'est pas une situation qu'on trouve chez le premier venu.

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message