Changement de carrière dans le sens inverse....

Devenir Pilote de Ligne en empruntant la "petite porte" en France et/ou en Europe.

Modérateur : Big Brother

Avatar du membre
Auteur du sujet
tcas-ra
Elève-pilote posteur
Messages : 6
Enregistré le : 28 janv. 2019, 11:16

Changement de carrière dans le sens inverse....

Message par tcas-ra »

Qu'elles seraient les options pour quelqu'un qui souhaiterait arrêter de voler (à 10/15 ans de la retraite avec de l'expérience Airbus/Boeing/Embraer etc... et diplômes universitaires)
(sans pour autant se retrouver à passer 4 nuits par semaine dans un simulateur!...)

Des idées ou expériences?
- Concours/recrutement DGAC ? (administratif, inspecteurs, ….) Comment ça se passe?
- Privé: Management aéroportuaire, cabinets de conseils, sociétés de leasing, constructeurs Airbus/ATR/Pilatus, ATO, événementiel, etc....

Avatar du membre
magret2canard
Captain posteur
Messages : 205
Enregistré le : 02 mars 2018, 22:27

Message par magret2canard »

Salut

Tu souhaites quand même rester dans le milieu ?
Le plus souvent originaire du Sud Ouest, le magret de canard est une viande moelleuse que l'on peut cuisiner tout au long de l'année à la poêle, au four ou au barbecue.

Avatar du membre
Ido
Copilote posteur
Messages : 58
Enregistré le : 13 août 2018, 15:21

Message par Ido »

Si tu es en compagnie aérienne, il y a peut être des possibilités au sein de l'entreprise.
Chez AF par exemple, les pilotes inaptes prennent un poste au sol, plus ou moins lié au metier (perfos, bureau technique, sécurité des vols, ...).

La reconnaissance des diplômes doit dépendre de la politique RH. J'ai pu entendre des phrases type "ton diplôme n'a plus de valeur si tu n'exerces pas pendant 10 ans".

Avatar du membre
5 Rings
Chef de secteur posteur
Messages : 6588
Enregistré le : 23 oct. 2005, 02:00

Message par 5 Rings »

je connais un exemple dans le management aéroportuaire en effet.

Tu dois pouvoir aussi être crédible en support après vente avion ou dans le marketing/vente d'avions plus petits genre affaires, si tu présentes bien et parle bien l'anglais (je ne parle pas de l'anglais aéronautique).
Je n'ai rien à voir avec le Fiverings de paroledegaulois.com ou Rcocobis.

Avatar du membre
Auteur du sujet
tcas-ra
Elève-pilote posteur
Messages : 6
Enregistré le : 28 janv. 2019, 11:16

Message par tcas-ra »

magret2canard a écrit :Salut

Tu souhaites quand même rester dans le milieu ?
Non pas forcément (une activité complètement différente serait d'ailleurs intéressante) mais nous avons une profession pointue et hyper spécialisée… et c'est un peu le problème.
De plus aux yeux du public, beaucoup ne comprennent pas l'envie de changer et voient ce métier de façon naïve - un rêve de gosse, beaucoup de privilèges, beaucoup d'argent, beaucoup de temps libre…. bien loin de la réalité (AF étant l'exception en Europe).
Modifié en dernier par tcas-ra le 04 sept. 2019, 12:44, modifié 1 fois.

Avatar du membre
fouga
Chef de secteur posteur
Messages : 1468
Enregistré le : 10 mai 2006, 02:00
Âge : 32

Message par fouga »

Ton choix est personnel et ne regarde que toi ;)

Je suis à l'aube d'avoir un cockpit et j'en rêve depuis plus de 20 ans, malgré cela pour avoir vue un peu comment ça se passe, c'est nettement moins enrichissant en terme de diversité que ma carrière d'ingénieur passée, quand on est dans une boite innovante avec un management qui sait caler des projets intéressants... Mais le rêve doit se réaliser et je prends ce métier avec tout ce qu'il a, c'est la globalité qui m'intéresse et la vie avec, pas le challenge intellectuel...

Malgré tout c'est possible qu'un jour comme toi la qualité de ne vie et ce boulot ne me satisfasse plus non plus et je fasse le même choix, si j'en ai les moyens à ce moment là, c'est pas impossible que ma troisième carrière soit médecin.

Dans ton cas ça dépend aussi de tes antécédents, si tu as un background technique, je suis à peu près sûr que n'importe quel cabinet d'ingénierie te trouverait une mission, et une fois que t'as les mains dedans, au bout d'1-2 ans c'est comme si t'avais jamais décroché... il y a la connaissance des technologies qui évoluent vites et font qu'en 2 ans on est déjà arriéré techniquement dans ce domaine, mais ça se rattrape tout aussi vite; d'un autre côté, l'expérience de vie, la maturité et la façon de penser les choses ça ne s'oublie jamais, et ça aucun jeune sorti d'école même à la pointe de la dernière technologie ne l'aura

Si ton profil n'est pas technique, c'est ton profil personnel qui pourra intéresser les entreprises pour des qualités autres que scolaires, les militaires se retrouvent bien souvent dans cette situation et s'en sortent très bien: un ancien pilote de chasse est devenu directeur pour goretex à l'issue de sa carrière, mon père qui était dans une section particulière en gendarmerie et qui l'a quitta pendant la quarantaine a retrouvé un poste dans une compagnie de transport urbain, son profil a été apprécié opérationnellement et il a pu bénéficié d'une progression bien plus rapide que la normale.

Pourquoi ne pas passer un bilan de compétence avec l'Apec pour commencer? :)

Avatar du membre
Antilles
Captain posteur
Messages : 237
Enregistré le : 05 févr. 2003, 01:00
Localisation : Paris

Re: Changement de carrière dans le sens inverse....

Message par Antilles »

tcas-ra a écrit :Des idées ou expériences?
- Concours/recrutement DGAC ? (administratif, inspecteurs, ….) Comment ça se passe?
- Privé: Management aéroportuaire, cabinets de conseils, sociétés de leasing, constructeurs Airbus/ATR/Pilatus, ATO, événementiel, etc....
Toutes les boîtes aéroporturaires peuvent être intéressées: les handlers par exemple, ou les entreprises comme Securitas.

Le groupe ADP a recruté des anciens contrôleurs, alors pourquoi pas des pilotes?

Antilles

Avatar du membre
reunionnais97432
Chef pilote posteur
Messages : 314
Enregistré le : 13 avr. 2003, 02:00
Localisation : somewhere

Message par reunionnais97432 »


Avatar du membre
Squish
Chef de secteur posteur
Messages : 2128
Enregistré le : 24 mars 2011, 11:16

Message par Squish »


Courte carrière chez Smartlynx...
http://www.leparisien.fr/econo.....145150.php
ça se comprend.
Le problème étant que le métier véhicule une vision totalement erronée. beaucoup se réveillent.
Puis effectivement si on recherche la challenge intellectuel c'est pas là non plus! mais bon, les concours français, style math sup/spé, pareil donnent une vision erronée (genre faudrait etre bon en maths et savoir faire des triples intégrales).
Un ingénieur qui se reconvertirait vers pilote serait grandement déçu si il recherche un autre challenge intellectuel.
Il est entrepreneur et heureux, il peut voler le weekend c'est déjà très bien ainsi!

Perso si je devais me reconvertir ça serait plutôt à cause de l'air dans les avions qui est de plus en plus visé et honnêtement je n'aurais pas envie de finir handicapé ou légume à cause de cela.
Je plains ceux qui ont commencé à 20ans pour respirer pendant 40ans de l'air plus ou moins toxique.

Par contre je resterais dans le domaine aéro (SFI par exemple).
Les boites de handling etc, ça paie mal et ce n'est pas évident si on avait un train de vie au dessus avant.

Avatar du membre
Ben Gi
Chef pilote posteur
Messages : 461
Enregistré le : 02 sept. 2005, 02:00
Âge : 31

Message par Ben Gi »

Squish a écrit : ça paie mal et ce n'est pas évident si on avait un train de vie au dessus avant.
En effet, là est tout le problème. Dur d'accepter une grosse baisse de salaire. Nombre de collègues souhaiteraient arrêter mais ne le font pas à cause du salaire qui en prendrait un sacré coup.
Du coup, la recherche du temps partiel est le graal et beaucoup essayent de développer quelque chose à côté. Car disons le franchement, le métier de la ligne n'est pas des plus passionnants, intellectuellement pauvre et très rébarbatif... (et je ne parle pas du coût sur la santé).
Modifié en dernier par Ben Gi le 05 sept. 2019, 15:20, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Squish
Chef de secteur posteur
Messages : 2128
Enregistré le : 24 mars 2011, 11:16

Message par Squish »

comme resument si bien les ricains :
"it's a blue collar job paid like white colar worker"

Avatar du membre
hip3rion
Chef de secteur posteur
Messages : 832
Enregistré le : 08 juil. 2009, 14:12

Message par hip3rion »

"it's a blue collar job paid like white colar worker"
Les idiots qui sortent ça n'ont jamais travaillé comme 'blue collar' ou n'ont pas compris les responsabilités de leur métier de pilote.

Avatar du membre
5 Rings
Chef de secteur posteur
Messages : 6588
Enregistré le : 23 oct. 2005, 02:00

Message par 5 Rings »

hip3rion a écrit :
"it's a blue collar job paid like white colar worker"
Les idiots qui sortent ça n'ont jamais travaillé comme 'blue collar' ou n'ont pas compris les responsabilités de leur métier de pilote.
et ne semblent pas reconnaitre les multiples occasions d'engager le cerveau quand l'occasion se présente...

à moins biensûr que nous ayons à faire à des prix nobels, et là clairement nous sommes largement en dessous d'eux. ;) :pekin:
Je n'ai rien à voir avec le Fiverings de paroledegaulois.com ou Rcocobis.

Avatar du membre
JAimeLesAvions
Chef de secteur posteur
Messages : 6180
Enregistré le : 02 mars 2008, 08:03

Message par JAimeLesAvions »

Ben Gi a écrit :
Squish a écrit : ça paie mal et ce n'est pas évident si on avait un train de vie au dessus avant.
En effet, là est tout le problème. Dur d'accepter une grosse baisse de salaire. Nombre de collègues souhaiteraient arrêter mais ne le font pas à cause du salaire qui en prendrait un sacré coup.
Du coup, la recherche du temps partiel est le graal et beaucoup essayent de développer quelque chose à côté. Car disons le franchement, le métier de la ligne n'est pas des plus passionnants, intellectuellement pauvre et très rébarbatif... (et je ne parle pas du coût sur la santé).
C'est l'occasion de rappeler aux pilotes qui se plaignent de la dégradation de leurs conditions salariales que tout est relatif.
Pilote c'est très bien payé et pas si compliqué que ça. A part cadre réellement supérieur ou chef d'entreprise, une carrière de pilote c'est imbattable (sauf controleur aérien peut-être) et en plus ça laisse du temps libre utilisable à d'autres activités professionnelles pour les plus actifs. Une fois sorti de l'avion tous les soucis restent dedans. Alors qu'un cadre supérieur ou chef d'entreprise est avec ses responsabilités H24.

Avatar du membre
Dubble
Chef de secteur posteur
Messages : 6525
Enregistré le : 29 juin 2008, 01:20
Localisation : Sydney
Âge : 25

Message par Dubble »

hip3rion a écrit :
"it's a blue collar job paid like white colar worker"
Les idiots qui sortent ça n'ont jamais travaillé comme 'blue collar' ou n'ont pas compris les responsabilités de leur métier de pilote.
Et ils n'ont probablement plus en tête les salaires réels chez les cadres

Avatar du membre
supernova
Chef de secteur posteur
Messages : 642
Enregistré le : 02 oct. 2016, 21:13
Localisation : Grounded

Re: Changement de carrière dans le sens inverse....

Message par supernova »

tcas-ra a écrit :Qu'elles seraient les options pour quelqu'un qui souhaiterait arrêter de voler (à 10/15 ans de la retraite avec de l'expérience Airbus/Boeing/Embraer etc... et diplômes universitaires)
(sans pour autant se retrouver à passer 4 nuits par semaine dans un simulateur!...)

Des idées ou expériences?
- Concours/recrutement DGAC ? (administratif, inspecteurs, ….) Comment ça se passe?
- Privé: Management aéroportuaire, cabinets de conseils, sociétés de leasing, constructeurs Airbus/ATR/Pilatus, ATO, événementiel, etc....
Vu ton experience, je suppose que tu es payé autour de 10000€/mois.
Je pense que tu diviseras ton salaire par 3 si tu quittes ton cockpit...

Avatar du membre
tnt37
Copilote posteur
Messages : 126
Enregistré le : 03 août 2011, 01:07

Message par tnt37 »

Un sujet d'actualité...

Avatar du membre
Craker
Captain posteur
Messages : 191
Enregistré le : 12 août 2017, 23:06

Message par Craker »

carrément...
En ce moment, je regarde les études que je pourrais reprendre. J'aurais bien voulu faire de l'informatique car on peut faire cela de partout dans le monde, et de chez soi, mais j'ai du mal à m'y intéresser (genre être assis à coder...) . Cependant pour un pilote ça reste une bonne option je pense.

Le sujet de ce topic parlait de quitter l'aéro ou pas, dans une autre spécialité de façon volontaire et dans un contexte économique normal.
Là, c'est quand meme différent. Quand l'aéro est touché ce n'est pas que les avions mais tous les métiers sol aussi.

Je pense que beaucoup de pilote ont un esprit d'entrepreneur plus ou moins. La photographie peut être une bonne option pour quelqu'un qui maitrise cela. Après en vivre, c'est assez difficile. J'ai croisé des pilotes qui avaient des business à coté ( vente autos, vins...).

Avatar du membre
CyrilQ.06
Chef pilote posteur
Messages : 377
Enregistré le : 28 avr. 2010, 19:15
Âge : 26

Message par CyrilQ.06 »

Craker a écrit : Je pense que beaucoup de pilote ont un esprit d'entrepreneur plus ou moins.
Je rebondis sur ça... encore au stade du PPL, je devais faire ma pratique d'ici 18-24 mois.
Cependant, crise oblige, on va raisonnablement décaler.

Mais du coup, j'ai ce "désir" d'entrepreneuriat depuis quelques années... j'ai de l'expérience dans ma branche, et ai légalement les attestations pour monter une boite dans ce secteur (transport/logistique)...
On m'avait déjà dit "si tu hésites entre pilote et une autre chose, fait l'autre chose". J'avais mis ça de côté, mais au vu de l'actualité...

Y en a-t-il parmi vous qui ont, ou qui connaissent des gens, qui auraient fait les deux ? Monter une boite, et puis ensuite devenir pilote un peu plus tard ?

Avatar du membre
Skew
Elève-pilote posteur
Messages : 28
Enregistré le : 17 déc. 2019, 13:24

Message par Skew »

genre être assis à coder.
Il y aura toujours besoin de developppeurs, admin systems et réseaux. Les salaires sont excellents et les possibilités de télé travail bien présentes.
Je t’invite a essayer le python pour Data Science. Tu seras recruté illico.

Répondre



  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message