L'après ATPL Intégré

Recherche d'emplois, sélections compagnies, conditions de travail, ...

Modérateur : Big Brother

Répondre
Avatar du membre
Auteur du sujet
Liersux
Elève-pilote posteur
Messages : 3
Enregistré le : 09 juil. 2024, 22:22

L'après ATPL Intégré

Message par Liersux »

Bonjour à tous,

Premier post, peut être le dernier, c'est peut-être aussi mon exutoire.

Petit constat sur ma situation, début d'ATPL Intégré en 2018, dans une de nos écoles françaises. COVID-19, fin de formation pénible, entre le confinement et la perte de compétence, le retour en école compliqué (Maladie / Disponibilités avions etc etc) tout ça pour finir en milieu d'année. Aucun débouché a la suite, je me suis dit comme tant d'autres que le FI serait la solution 'Pas cher' pour voler, commencé en Janvier de l'année suivante et fin quelques mois plus tard (Avec les mêmes problèmes liés au COVID)
Tout ça pour la réalité que beaucoup connaissent, des aéroclubs qui croulent sous les CV de gens plus ou moins expérimentés.
Et bien sur, tout cela réalisé via avec un crédit conséquent, tout le monde connait les chiffres astronomiques, et dont les échéances ne font que rajouter une ombre sur le quotidien.

Bref, situation actuelle, je travaille pour un avionneur mondialement connu dans le Sud de la France, indice ça commence par A.
Et chaque jour l'angoisse, de ne pas réussir dans mon projet initial, est grandissante

J'ai bien passé quelques sélections, qui se sont soldés par des échecs en théorie ou au simu pour certains. D'autres ou je suis allé au bout, cad après entretien, et au final je n'ai pas été retenu sur le poste, pour des raisons vaseuses parfois.

Tout ça se termine avec la dernière, une compagnie allemande en février, ou je me suis ramassé au simu comme jamais. Parce que ça fait 2 ans et demie que je vole peu ou pas (Pas les moyens, mon crédit me ruine), que j'ai forcément perdu en compétences a pratiquer moins, que le stress était un peu plus important car bonne compagnie, que je passe le premier.
En gros, plein de facteurs.

Le problème c'est que désormais j'arrive dans un nouveau renouvellement de mon IR-ME / Classe 1 et les dépenses associés. Autant la classe 1 je l'aurais, autant l'IR-ME chaque prorog me prouve que je n'ai plus le niveau d'antan, la seule chose qui me fait proroger, c'est le fait que je la passe dans mon ancienne école.
Bien sur a tout ça on ajoute toutes les dépenses annexes, TOEIC, déplacement dans les pays étrangers (Exemple de la sélec allemande, 2 trajets a mes frais, hôtel sur place, repas...) ou parfois même les frais de dossier...

Au final, plus le temps avance, plus je me dis que ce rêve de gosse pour lequel j'ai sacrifié pas mal de choses (Mes économies, mon couple et potentiellement ma santé mentale un temps) me semble inatteignable.

Certains ici me diront certainement que j'ai jamais eut les épaules, ça ne feras que justifier que mon avis désabuser sur cette "famille" qu'est l'aéronautique

Ce post n'a véritablement ni queue ni tête, mais au moins, après écriture, je me sens un peu plus léger, et peut être arriverais je à dormir correctement.

Et pour ceux qui ont des conseils pour passer cette période ou qui veulent témoigner de la même chose, soyez les bienvenues.
Modifié en dernier par Liersux le 10 juil. 2024, 09:12, modifié 1 fois.
Avatar du membre
FlyingKangaroo
Captain posteur
Messages : 185
Enregistré le : 22 mai 2019, 11:22

Re: L'après ATPL Intégré

Message par FlyingKangaroo »

Le maintien des compétences est crucial après une formation CPL-IR-ME et il est souvent négligé pour des questions de coûts. C'est ce qui explique que plus le temps passe, plus les chances de trouver un emploi s'amenuisent, d'autant plus que tu te retrouves face à des candidats sortis récemment de formation.
Quelques pistes :
- Refais le tour des aéroclubs, leurs besoins ont bien changé depuis le covid et ils cherchent des FI en ce moment.
- A défaut de te payer des h de VFR en aéroclub, essaye de trouver un simu FNPT2 et entraine toi à l'IFR / bimoteur dessus, ça te coutera moins cher et sera plus productif.
- Il y avait sur ce forum une personne qui avait carrément décidé d'abandonner ses qualifs pendant quelques années afin de repartir sur une page blanche en repassant à nouveau son IR-ME. C'est extrême comme solution mais peut-être à considérer si tu estimes que tu ne trouveras pas de job prochainement et ne souhaites pas payer indéfiniment des prorogs chaque année.
Avatar du membre
AvGeek525
Elève-pilote posteur
Messages : 24
Enregistré le : 23 sept. 2023, 09:01

Re: L'après ATPL Intégré

Message par AvGeek525 »

@Liersux Je me suis reconnu en lisant ta situation.

Tu n'es pas tout seul à vivre ça. J'ai connu ça il y a quelques années. J'ai terminé mon ATPL en France en 2014-2015, une période vraiment difficile pour le recrutement. On demandait souvent 500 heures pour faire du largage parachutiste et beaucoup plus pour les missions sur turbine. Des compagnies comme Twinjet ou Chalair exigeaient 1500 heures pour un salaire au SMIC, c'est dire...

J'ai laissé traîner ma MCC (à l'époque, ce n'était pas systématique comme aujourd'hui) et l'anglais que je n'avais pas encore passé. Pendant quelques années, j'ai fait des boulots alimentaires, avec la même sensation que toi : cela te travaille l'esprit, surtout quand tu essaies de dormir. Je n'arrivais plus à savoir par quoi commencer, trop de choses à gérer d'un coup pour espérer y arriver.

En 2018, j'ai donc décidé de m'organiser et de prendre les tâches une par une (me suis sorti les doigts du *** :myope: ) J'ai passé le FCL0.55, puis j'ai renouvelé mon IR/ME, et enfin, j'ai fait la MCC chez Simtech (où j'ai eu l'impression d'apprendre autant que pendant tout le reste de ma formation).

J'ai raté quelques sélections comme Ryanair (le simulateur était cassé), Wizz Air et TUI, mais j'étais prêt à tout pour décrocher un premier job, peu importe l'avion ou le salaire. Un jour, une compagnie exploitant des Beech 1900, connue pour ses mauvaises conditions, m'a appelé pour me dire qu'ils avaient un désistement. La "sélection" était le lendemain à huit heures de route de chez moi, et comme je travaillais à ce moment-là, je devais faire l'aller-retour dans la journée + la sélection qui durait toute la journée. Peu importe, j'ai accepté ! Parti dans la nuit, j'ai passé la sélection le matin et suis rentré chez moi le soir même, complètement épuisé. Cependant, cela a démontré ma motivation et j'ai été pris.

C'était clairement une boîte médiocre, mais j'étais tellement heureux ! J'ai fait ça presque un an, le temps d'obtenir 500 heures d'IFR/multi-pilote. Ensuite, j'ai été commandant de bord sur Citation dans une compagnie d'aviation d'affaires pendant quatre ans, une super expérience ! Aujourd'hui, je suis copilote sur 737 avec de très bonnes conditions et une base en France.

Alors, deux conseils : proroge chaque année ton IR/ME et prépare bien les entretiens avant d'y aller. Il faut être le mieux préparé possible, même s'il y a une part de hasard. Si les autres y arrivent, c'est que ça peut marcher pour toi aussi 8)

Accroche-toi, et ça va le faire ! 😊
Avatar du membre
Fioupelan
Elève-pilote posteur
Messages : 43
Enregistré le : 23 avr. 2024, 11:06

Re: L'après ATPL Intégré

Message par Fioupelan »

A ta place je privilégierais les points suivants qui sont possibles à moindre frais et en parallèle de ton boulot :

- pratique quotidienne de l'anglais
- effectivement tout faire pour chopper une place de FI en club
- faire du simu sur PC à la maison avec un joystick : tu te fais des vols IFR le soir et le week-end, en respectant les procédures, en changeant la météo, en simulant des pannes ...

Enfin, tous les frais professionnels (déplacements pour sélection, TOEIC, frais de prorogation, classe 1 ...) peuvent être déclarés en frais réels au niveau des impôts (il faut conserver tous les justificatifs en cas de contrôle).

Bon courage !
Avatar du membre
MathieuJA
Copilote posteur
Messages : 113
Enregistré le : 18 avr. 2009, 12:52
Localisation : Toulouse
Âge : 35

Re: L'après ATPL Intégré

Message par MathieuJA »

Bonjour,

Un peu dans le même cas : ingénieur aéro à Toulouse depuis fin 2013, CPL IR/ME MCC complété fin 2018, aucune proposition d'embauche par la suite malgré quelques touches, FI(A) début 2020 puis COVID, failli perdre mon job, IR/ME et classe 1 non renouvelés depuis 2021 car ça ne passait plus financièrement avec les mensualités du prêt à rembourser... et aussi le sentiment d'avoir perdu en compétences.

Suite à un changement de boîte l'an dernier j'ai de bien meilleurs revenus et je m'organise pour revalider l'IR/ME + classe 1 et faire le stage UPRT (qui n'était pas demandé avant 2020). Tout ça se fera dans une ATO qui ne me connait pas donc il y aura une évaluation avec probablement du réentrainement sur simu, mais j'ai conscience que j'en ai clairement besoin. Je me donne comme objectif d'être de nouveau "embauchable" d'ici la fin de l'année.

En attendant je fais un peu de flight simulator, un peu d'instruction bénévole (environ 200h faites en tant que FI depuis l'été 2020), je bosse les psy1 sur Pilotest de temps à autres (j'ai bien progressé sur certains tests mais il y a encore du taf sur d'autres, ça se travaille vraiment sur le long terme) et il faudra que je trouve du temps pour rebosser l'anglais afin de repasser le FCL 55 dont j'avais obtenu le niveau 5 en 2018 et qui arrive à échéance maintenant, et aussi le TOEIC à préparer... Bref, tout faire pour envoyer une candidature chez AF / Hop dans un premier temps, dans les meilleures conditions possible, et regarder les opportunités ailleurs.

Mais comme aujourd'hui la norme veut que l'on prenne tous les risques à se financer sa première QT pour un salaire médiocre (du moins au début), c'est vraiment délicat pour moi qui ne veut pas vivre endetté toute sa vie alors que mon salaire actuel est plutôt confortable et que j'aurai fini de rembourser mon prêt dans 3 ans... Beaucoup prennent ce risque et s'en sortent, tant mieux pour eux. Moi j'ai tendance à imaginer les pires scénarios, du style un nouveau COVID ou crise économique majeure, pile au moment où je suis censé commencer dans une compagnie après avoir déboursé 20 ou 30k dans une QT, pour que l'employeur au final mette fin au contrat.

Voilà un peu le dilemme pour ma part, si ça peut aider :lol:
Avatar du membre
Auteur du sujet
Liersux
Elève-pilote posteur
Messages : 3
Enregistré le : 09 juil. 2024, 22:22

Re: L'après ATPL Intégré

Message par Liersux »

Et re-bonjour,

Je m'attendais a moins de bienveillance. Comme quoi...

Dans vos commentaires je me permets de réponder a ceci :
- Simulateur : Suite a ce simu raté, sans parler de FNPT2 (Dont les prix sont loin d'être abordables avouons le), j'ai commencé a en faire chez moi; de l'IFR sur PA-34 / PA-34T (Des machines que je connais), mais j'ai un peu ce sentiment que ce n'est pas si productif que ça.
- Anglais : J'ai validé un FCL Niveau 6, et de par mon emploi j'échange énormément en anglais, donc pas trop de soucis de ce côté.
- FI : Je suis tiraillé, comme je n'ai malheureusement presque pas pratiqué, il est désormais périmé, donc faudrait que je repasse tout ça (Et la encore, mettre la main a la poche)

@AvGeek525 Ce que tu décris c'est un peu la phase par laquelle je passe, comme je l'avais dit au départ, ici c'est un peu mon exutoire pour essayer de me soulager de tout ça de façon quasi anonyme, et j'essaie actuellement de m'en sortir. Même si le passage par la case boite un peu pourrave semble un peu obligatoire et que ça ne m'enchante pas, si ça me permet d'y arriver... Je vois par exemple que Astonjet recrute avec peu d'heures et une QT C510, encore faut il pouvoir la financer...

@MathieuJA Pareil, j'imagine le pire. J'ai toujours considéré que je faisais ne pas partie de la caste des veinards, donc forcément, on pense aux pires scénarios.

@FlyingKangaroo J'entends bien que le maintien de compétences et primordial, mais, comme beaucoup, la bourse n'est pas infinie.
Et vu comment le prix des heures ont explosé depuis 15 ans... Je me rappelle de mes tout premiers vols en 2007 ou je payais ça moins de 10000Frs CFP. Dernière fois que j'ai fait la demande dans un aéroclub, on m'as annoncé 230€ pour un DR400-140, la douche froide. Et on parle ici de VFR, le seul appareil IFR était a plus de 300€ de l'heure...

@Fioupelan On verras pour le tour des aéroclubs quand j'aurais tout fait revalider, en revanche, tu m'apprends un truc (Peut être que j'avais pas cherché diras tu) mais que tout ces frais sont déductibles, c'est toujours une petite somme économiser a la fin d'année, il faudrait même que je regarde pour savoir si c'est rétroactif..
Avatar du membre
tekzone
Chef de secteur posteur
Messages : 625
Enregistré le : 12 mars 2010, 09:34

Re: L'après ATPL Intégré

Message par tekzone »

Je vais ajouter ma perspective si cela t'intéresse :)

Le maintien des compétences c'est vraiment un très gros problème comme tu l'as dit. Ce que l'on voit souvent c'est que ceux qui arrêtent de voler à la sortie de la formation ont un taux très faible d'accession à un cockpit si ils ne trouvent pas très rapidement. C'est d'autant plus flagrant en fonction du niveau de sortie de formation. Et oui, car c'est pas parcque tout le monde a le même papier que tout le monde a le même niveau. Loin de là.

Je vois passer régulièrement des prorog IRME/MEP et, comme tu l'as dit, en général la première ca va à peu près. Mais après le niveau baisse significativement. Si tu veux trouver du boulot en tant que pilote, tu vas devoir te remettre au niveau. Le simu à la maison c'est bien en plus d'être pas cher. Mais ca ne remplace pas une séance dans un cadre formation pro surtout si ton niveau a déjà bien baissé.

La première priorité c'est vraiment de se remettre à voler. Et je comprends aisément les problématiques financières que tu rencontres et je compatis. Mais il n'y a pas 35 solutions hélas...

Ensuite, si tu as raté bon nombre de sélections, il faut également travailler de ce coté.

Soit tu as des lacunes théoriques et là, c'est la galère car, à moins de se replonger très sérieusement dans l'ATPL théorique, je ne sais pas comment c'est rattrapable. Pour les autres qui lisent, bossez l'ATPL théorique sérieusement parcque c'est quasiment impossible à rattraper par la suite et c'est vraiment très important en très large partie.

Soit tu as des lacunes en pilotage et là, cf plus haut. L'IFR c'est le premier truc qui disparaît avec le temps. Également, as-tu fait une MCC digne de ce nom sur un simu B737 ou similaire ? Les MCC raz les minimas sur FNPT2 générique comme ca se faisait à une époque, c'était vraiment très léger, trop léger à mon avis. Avec l'APS-MCC aujourd'hui en plus si tu n'as qu'une MCC standard, tu es clairement désavantagé.

Pour moi aller à une sélection simu sans l'avoir bossé avant suffisamment pour être en confiance sur ton niveau, c'est une erreur pratiquement impardonnable. Les profils de sélection c'est pratiquement toujours les mêmes. Les avions y'en a pas 200 différents. Ca se bosse et ca se plie. Et je sais, ca coûte de l'argent mais, hélas, pour être bon faut être prêt et entraîné, pas de miracle.

Soit tu as un problème d'attitude/comportement et c'est bien plus fréquent que tu ne l'imagines et que je l'imaginais. C'est quand même souvent sur ce point que coincent les sélections. Et si plusieurs sélections ont coincé, je t'invite sincèrement à faire un bilan sur ce point là. Il y a des organismes de préparation aux sélections qui font du coaching et qui sont très forts pour aller te triturer là dessus pour te donner un diagnostic. Ca ne coute pas nécessairement cher en plus (donc exit Briolet :P). Je l'avais fait dans le cadre de mon APS-MCC et c'était vraiment très bien. L'attitude qui est attendue d'un pilote pro c'est quand même quelque chose de très particulier et vu ce qu'on entend dans pas mal d'aéroclubs, beaucoup sont totalement à coté de la plaque.
Avatar du membre
Auteur du sujet
Liersux
Elève-pilote posteur
Messages : 3
Enregistré le : 09 juil. 2024, 22:22

Re: L'après ATPL Intégré

Message par Liersux »

Hello Tekzone,

Alors, j'ai pas raté 2000 sélections non plus, j'en ai eut 4.

La toute première, c'était Ryanair, et ouais, j'y suis allé en mode 'Finger in the nose' comme on dit; j'ai pris un immense tollé, et petit rappel à la réalité.

Par la suite, j'ai eut l'opportunité dans deux petites compagnies dans le Pacifique, autant pour l'une je sais que j'étais de toute façon pas dans les bons papiers et je l'aurais jamais eut (Info d'un ancien PNT chez eux que je connais), l'autre c'était une question de QT, j'en avais pas, certains candidats oui (C'est les règles du jeu)

La toute dernière, c'est vraiment cette sélec Allemande, ou pour le coup, vraiment, je plie le BQ parce que je l'ai bosser. Et tout ça pour saloper le simu comme je l'ai fait sur une machine que je connais en plus, je m'en suis voulu a mort (Même si le Simu était vraiment antédiluvien). Sachant qu'en plus je m'en étais collé pour 8h de FNPTII avant d'y aller.

C'est la que j'ai constaté : Je suis rouillé, et c'est peut être pas rattrapable.

J'entends l'argument ' C'est ptet le bonhomme ' mais c'est pas le retour que j'en ai eut jusque là.

Concernant l'IR-ME, entre temps je me suis dit que je la repasserais (Je vous parle pas de l'addition hein) donc demande de devis.
Par contre pour la MCC, j'ai en effet fait une MCC-JOC classique sur ALX, peut être (Certainement) qu'un refresh est nécessaire, mais l'argent, je ne l'invente pas malheureusement... Et c'est pas faute de tenter ma chance au Loto par moment !
Pour le simu, comme dit, j'ai fini par acheter un set Quadrant Yoke + Palonniers + Double commande de gaz pour simuler du bi, trouvé sur LBC pour pas trop cher.
Avatar du membre
AvGeek525
Elève-pilote posteur
Messages : 24
Enregistré le : 23 sept. 2023, 09:01

Re: L'après ATPL Intégré

Message par AvGeek525 »

Plus qu'un IR-ME à repasser (même si il faut le garder à jour), je pense que l'idéal, c'est de faire une MCC type Simtech, comme ça, tu vois un vrai cockpit, du vrai travail en équipage, tu revois des procédures IFR, etc...
Mais toujours le même problème, money money !
Courage, accroche toi, t'es FI, profite en pour voler.
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message