Transfert de médical / Répercussions sur la SEP, le VFR de nuit et le FCL 0.55

Devenir Pilote de Ligne en empruntant la "petite porte" en France et/ou en Europe.

Modérateur : Big Brother

Répondre
Avatar du membre
Auteur du sujet
greg765
Elève-pilote posteur
Messages : 50
Enregistré le : 02 mars 2012, 19:05

Transfert de médical / Répercussions sur la SEP, le VFR de nuit et le FCL 0.55

Message par greg765 »

Bonjour à tous, :D


Je m'apprête à suivre une formation modulaire CPL/IR/ME à l'étranger (hors DGAC mais EASA). Pour cela il me faut transférer ma classe 1 dans ce pays, puisque la licence de pilote (le CPL que je m'arrête à passer) doit être issue par le pays ayant le dossier médical. Jusque là tout va bien... Ce qui me pose problème ce sont les 3 points suivants :

Problème 1 - La prorogation de SEP: Ma SEP ne sera plus valide après février 2019, il faut que je proroge. Je vois deux possibilités: Proroger avant de partir passer le CPL (option A) ou proroger à mon retour en France, une fois mon CPL obtenu (option B).

L'avantage de (A) c'est que ce serait réglé avant mon départ (j'ai les heures). Mais j'aimerais transférer rapidement mon médical dans le pays où je passerai le CPL (pour éviter des retards au moment de passer le CPL). Puis-je proroger ma SEP sur mon PPL issu en France si mon médical Français est en cours de transfert vers un autre pays (et donc plus en France ?). En clair: Y-a-il des délais à respecter entre ma prorogation de SEP en France et ma demande de transfert du médical en dehors de France ?

L'option (B) impliquerait que je prorogerais la SEP à mon retour en France, avec un CPL EASA et un médical qui n'est plus en France. Est-ce possible de procéder à la prorogation depuis la France sans que le dossier médical y-soit pour autant et sans que le CPL n'ait été délivré par la France ? Y-a-il des "tracasseries administratives" à prévoir dans ce cas pour que ma prorogation passée en France "remonte" à l'autorité ayant délivré mon CPL ?

***

Problème 2 - Je suis en train de finir de passer mon habilitation VFR de nuit. Au départ, c'est l'instructeur qui doit apposer son autorisation sur le carnet de vol, puis l'autorité (la DGAC) qui doit le porter sur la licence. De même, si je demande le transfert de mon médical, la DGAC peut-elle toujours apposer mon habilitation au VFR de nuit sur mon PPL français ? L'autorité devant délivrer mon CPL ne risque-t-elle pas de manquer l'info comme quoi je suis apte au VFR de nuit ?

***

Problème 3 - Si je passe le FCL 0.55 pendant que le processus de transfert de médical est en cours, quelles sont les conséquences vis à vis de la licence (que ce soit mon actuel PPL ou futur CPL) (je précise que le FCL ne m'est pas demandé par l'école où je vais mais je souhaiterais le passer "pour moi").

***

Si quelqu'un y-voit assez clair pour me dire ce qu'il est possible de faire et ce qu'il vaut mieux éviter, ou si quelqu'un a des expériences du même genre à partager, je serais preneur ! :priere:

Merci beaucoup d'avance ! :D

Avatar du membre
jmfrenchpilot
Chef pilote posteur
Messages : 456
Enregistré le : 26 mars 2012, 14:24
Âge : 34
Contact :

Re: Transfert de médical / Répercussions sur la SEP, le VFR de nuit et le FCL 0.55

Message par jmfrenchpilot »

greg765 a écrit :Bonjour à tous, :D


Je m'apprête à suivre une formation modulaire CPL/IR/ME à l'étranger (hors DGAC mais EASA). Pour cela il me faut transférer ma classe 1 dans ce pays, puisque la licence de pilote (le CPL que je m'arrête à passer) doit être issue par le pays ayant le dossier médical. Jusque là tout va bien... Ce qui me pose problème ce sont les 3 points suivants :

Problème 1 - La prorogation de SEP: Ma SEP ne sera plus valide après février 2019, il faut que je proroge. Je vois deux possibilités: Proroger avant de partir passer le CPL (option A) ou proroger à mon retour en France, une fois mon CPL obtenu (option B).

L'avantage de (A) c'est que ce serait réglé avant mon départ (j'ai les heures). Mais j'aimerais transférer rapidement mon médical dans le pays où je passerai le CPL (pour éviter des retards au moment de passer le CPL). Puis-je proroger ma SEP sur mon PPL issu en France si mon médical Français est en cours de transfert vers un autre pays (et donc plus en France ?). En clair: Y-a-il des délais à respecter entre ma prorogation de SEP en France et ma demande de transfert du médical en dehors de France ?

L'option (B) impliquerait que je prorogerais la SEP à mon retour en France, avec un CPL EASA et un médical qui n'est plus en France. Est-ce possible de procéder à la prorogation depuis la France sans que le dossier médical y-soit pour autant et sans que le CPL n'ait été délivré par la France ? Y-a-il des "tracasseries administratives" à prévoir dans ce cas pour que ma prorogation passée en France "remonte" à l'autorité ayant délivré mon CPL ?

***

Problème 2 - Je suis en train de finir de passer mon habilitation VFR de nuit. Au départ, c'est l'instructeur qui doit apposer son autorisation sur le carnet de vol, puis l'autorité (la DGAC) qui doit le porter sur la licence. De même, si je demande le transfert de mon médical, la DGAC peut-elle toujours apposer mon habilitation au VFR de nuit sur mon PPL français ? L'autorité devant délivrer mon CPL ne risque-t-elle pas de manquer l'info comme quoi je suis apte au VFR de nuit ?

***

Problème 3 - Si je passe le FCL 0.55 pendant que le processus de transfert de médical est en cours, quelles sont les conséquences vis à vis de la licence (que ce soit mon actuel PPL ou futur CPL) (je précise que le FCL ne m'est pas demandé par l'école où je vais mais je souhaiterais le passer "pour moi").

***

Si quelqu'un y-voit assez clair pour me dire ce qu'il est possible de faire et ce qu'il vaut mieux éviter, ou si quelqu'un a des expériences du même genre à partager, je serais preneur ! :priere:

Merci beaucoup d'avance ! :D
Salut,

Si tu passes tes examens en territoire EASA, tu "peux" demander un non french examiner approuvé DGAC dans ce pays pour passer les examens finaux, tes licences seront donc DGAC, donc cela résoudrais à priori ces problèmes.

+ d'infos par ici : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/node/385

À moins que tu veuilles à tout pris tous transférer et la mon message ne te sera pas trés utile ;)

Bons vols
Chroniques de vol : jmfrenchpilot.blogspot.com

Avatar du membre
Auteur du sujet
greg765
Elève-pilote posteur
Messages : 50
Enregistré le : 02 mars 2012, 19:05

Re: Transfert de médical / Répercussions sur la SEP, le VFR de nuit et le FCL 0.55

Message par greg765 »

tangozulu28 a écrit : Si tu passes tes examens en territoire EASA, tu "peux" demander un non french examiner approuvé DGAC dans ce pays pour passer les examens finaux, tes licences seront donc DGAC, donc cela résoudrais à priori ces problèmes.

+ d'infos par ici : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/node/385

À moins que tu veuilles à tout pris tous transférer et la mon message ne te sera pas trés utile ;)
Merci tangozulu28 ! :) ça aurait effectivement probablement été la meilleure solution par rapport à mes problèmes !
J'ai oublié de le préciser dans mon premier message, mais l'école où je passe le CPL est devenue réfractaire aux examens approuvés DGAC, car apparemment, en gros, "ils passent leur temps à changer les règles sans prévenir personne, ce qui en fait un enfer à gérer".

Du coup même si cette option aurait certainement pu se révéler utile, je ne peux pas faire ça !

Merci quand même pour cette suggestion ! ;)

Avatar du membre
AlphaPapa320
Copilote posteur
Messages : 120
Enregistré le : 13 juin 2017, 01:23

Re: Transfert de médical / Répercussions sur la SEP, le VFR de nuit et le FCL 0.55

Message par AlphaPapa320 »

greg765 a écrit :Bonjour à tous, :D


Je m'apprête à suivre une formation modulaire CPL/IR/ME à l'étranger (hors DGAC mais EASA). Pour cela il me faut transférer ma classe 1 dans ce pays, puisque la licence de pilote (le CPL que je m'arrête à passer) doit être issue par le pays ayant le dossier médical. Jusque là tout va bien... Ce qui me pose problème ce sont les 3 points suivants :

Problème 1 - La prorogation de SEP: Ma SEP ne sera plus valide après février 2019, il faut que je proroge. Je vois deux possibilités: Proroger avant de partir passer le CPL (option A) ou proroger à mon retour en France, une fois mon CPL obtenu (option B).

L'avantage de (A) c'est que ce serait réglé avant mon départ (j'ai les heures). Mais j'aimerais transférer rapidement mon médical dans le pays où je passerai le CPL (pour éviter des retards au moment de passer le CPL). Puis-je proroger ma SEP sur mon PPL issu en France si mon médical Français est en cours de transfert vers un autre pays (et donc plus en France ?). En clair: Y-a-il des délais à respecter entre ma prorogation de SEP en France et ma demande de transfert du médical en dehors de France ?

L'option (B) impliquerait que je prorogerais la SEP à mon retour en France, avec un CPL EASA et un médical qui n'est plus en France. Est-ce possible de procéder à la prorogation depuis la France sans que le dossier médical y-soit pour autant et sans que le CPL n'ait été délivré par la France ? Y-a-il des "tracasseries administratives" à prévoir dans ce cas pour que ma prorogation passée en France "remonte" à l'autorité ayant délivré mon CPL ?

***

Problème 2 - Je suis en train de finir de passer mon habilitation VFR de nuit. Au départ, c'est l'instructeur qui doit apposer son autorisation sur le carnet de vol, puis l'autorité (la DGAC) qui doit le porter sur la licence. De même, si je demande le transfert de mon médical, la DGAC peut-elle toujours apposer mon habilitation au VFR de nuit sur mon PPL français ? L'autorité devant délivrer mon CPL ne risque-t-elle pas de manquer l'info comme quoi je suis apte au VFR de nuit ?

***

Problème 3 - Si je passe le FCL 0.55 pendant que le processus de transfert de médical est en cours, quelles sont les conséquences vis à vis de la licence (que ce soit mon actuel PPL ou futur CPL) (je précise que le FCL ne m'est pas demandé par l'école où je vais mais je souhaiterais le passer "pour moi").

***

Si quelqu'un y-voit assez clair pour me dire ce qu'il est possible de faire et ce qu'il vaut mieux éviter, ou si quelqu'un a des expériences du même genre à partager, je serais preneur ! :priere:

Merci beaucoup d'avance ! :D
Ton médical est indépendant de ta licence, tout reste valide même si ton médical est converti, par la magie de l’EASA, donc oui tu peux proroger, passer ton FCL et VFR de nuit sans soucis avec un médical étranger (j’ai des licences anglaises et je passe mon médical en France)
En revanche, pour conserver tes privilèges de nuit, FCL et SEP sur ta licence étrangère, tu vas devoir convertir la licence dans le pays ou tu passes ton CPL, ainsi lorsque tu passeras ton CPL ils auront quelque part dans leurs fichiers que Monsieur Greg Machin est bien titulaire d’un PPL avec une SEP, VFR de nuit et un FCL niveau X valide, et l’apposer sur ton CPL flambant neuf, donc à ta place je prorogerai, ferai apposer mon VFR de nuit, puis le FCL, et ferai convertir tout ça dans le pays ou tu vas :)

Avatar du membre
teubreu
Chef de secteur posteur
Messages : 1718
Enregistré le : 03 mars 2014, 22:06

Re: Transfert de médical / Répercussions sur la SEP, le VFR de nuit et le FCL 0.55

Message par teubreu »

AlphaPapa320 a écrit :Ton médical est indépendant de ta licence, tout reste valide même si ton médical est converti, par la magie de l’EASA, donc oui tu peux proroger, passer ton FCL et VFR de nuit sans soucis avec un médical étranger (j’ai des licences anglaises et je passe mon médical en France)
En revanche, pour conserver tes privilèges de nuit, FCL et SEP sur ta licence étrangère, tu vas devoir convertir la licence dans le pays ou tu passes ton CPL, ainsi lorsque tu passeras ton CPL ils auront quelque part dans leurs fichiers que Monsieur Greg Machin est bien titulaire d’un PPL avec une SEP, VFR de nuit et un FCL niveau X valide, et l’apposer sur ton CPL flambant neuf, donc à ta place je prorogerai, ferai apposer mon VFR de nuit, puis le FCL, et ferai convertir tout ça dans le pays ou tu vas :)
Je clarifie car c'est ambigu.
L'expression "avoir un médical étranger" peut se comprendre de 2 manières. On peut effectivement passer l'examen médical dans n'importe quel pays, mais le dossier médical doit être détenu par le pays qui émet la licence. Donc tu peux voir le médecin au Luxembourg par exemple, mais si tu veux une licence irlandaise il faudra qu'il envoie les résultats de l'examen au pôle médical de l'IAA.
Ensuite comme dit plus haut, on peut aussi passer l'examen CPL physiquement dans un pays A et se voir émettre le CPL par un pays B (il faut juste faire approuver l'examinateur par B). Tout en ayant passé l'examen médical dans un pays C, sous réserve que B centralise le dossier médical si vous avez bien suivi.

Fais proroger etc avant de transférer, la DGAC ne facture pas les petits actes sur une licence contrairement à beaucoup de pays...
Si tu as déjà les 12h pourquoi attends-tu ? Il n'y a pas besoin d'être dans les 3 derniers mois pour proroger par expérience.

Avatar du membre
Auteur du sujet
greg765
Elève-pilote posteur
Messages : 50
Enregistré le : 02 mars 2012, 19:05

Message par greg765 »

Merci beaucoup à vous deux pour vos réponses ! :D

Donc si je comprends bien:
- Je peux transférer mon dossier médical dès aujourd'hui, ça n'a pas d'incidence sur mon PPL Français, pas plus que sur ma SEP, ma formation VFR de nuit en cours, etc...
- Je devrais attendre de tout avoir fait apposer sur mon PPL Français puis transférer ce dernier dans le nouveau pays pour que toutes mes qualifs suivent dans le nouveau pays, qui les reprendra pour mon CPL qui remplacera mon PPL.

C'est finalement pas si compliqué vu comme ça ! :) Il va donc falloir que je regarde comment se transfère la licence comme je n'avais initialement pensé qu'au médical. Je pense que je devrais trouver sur le forum !
Si tu as déjà les 12h pourquoi attends-tu ? Il n'y a pas besoin d'être dans les 3 derniers mois pour proroger par expérience.
Exact ! En fait j'ai les 12 heures depuis peu car j'avais assez peu volé en début d'année, et je m'interrogeais sur la pertinence de proroger maintenant alors que je m'apprête à transférer mon médical en même temps. J'avais peur que y'ait un conflit administratif quelque part !

D'ailleurs, en parlant de prorogation je suis tombé là dessus (je n'avais jamais fait attention à ce qui est marqué en rouge auparavant) :

Image

Cela signifie-il que je quand je passerai ma MEP avec mon CPL, ma SEP sera prorogée "automatiquement" à partir du moment où j'ai les heures requises ? (Ce qui voudrait dire que je n'aurais pas besoin de proroger ma SEP avant de partir - même si un vol de prorogation est par ailleurs toujours intéressant). Ou alors je n'ai pas compris le sens de ce paragraphe ?

Avatar du membre
teubreu
Chef de secteur posteur
Messages : 1718
Enregistré le : 03 mars 2014, 22:06

Message par teubreu »

Passer un test pour la MEP te dispense juste de l'heure de vol avec FI/CRI, pour proroger par expérience tu dois quand même avoir 12h de SEP dans les 12 derniers mois. Rien n'est automatique, tu dois réaliser une action administrative auprès de la CAA compétente.
A la limite si ton test MEP est prévu avant l'échéance de ta SEP tu peux attendre pour proroger.
Dans tous les autres cas tu as intérêt à proroger dès maintenant, en particulier si tu n'es pas sûr que ton test MEP aura lieu avant février.

Avatar du membre
-Tomcat-
Chef de secteur posteur
Messages : 3284
Enregistré le : 13 nov. 2003, 01:00
Localisation : Los Angeles (KTOA) / Biscarrosse (LFBS)
Âge : 36

Message par -Tomcat- »

greg765 a écrit : Exact ! En fait j'ai les 12 heures depuis peu car j'avais assez peu volé en début d'année, et je m'interrogeais sur la pertinence de proroger maintenant alors que je m'apprête à transférer mon médical en même temps. J'avais peur que y'ait un conflit administratif quelque part !
Le médical n'a rien à voir avec la licence.

Si tu as les 12h, et j'imagine 1h avec FI puisque tu viens de faire ton vol de nuit, arrête de te poser des questions, va sur SIGEBEL et dans 20 minutes tu auras prorogé ta SEP.
http://www.headingwest.net
Mûrissements, stages d'anglais aéro, formation intensive en France et en Californie

Avatar du membre
JamesDR400
Captain posteur
Messages : 209
Enregistré le : 23 févr. 2014, 14:04

Message par JamesDR400 »

Pour ce qui est du FCL055, tu peux le passer quand tu veux.

Tu reçois un papier (PDF en général) que tu peux utiliser comme bon te semble.

Il faut juste vérifier que le certificat est accepté par l'administration du pays en question.

Avatar du membre
AlphaPapa320
Copilote posteur
Messages : 120
Enregistré le : 13 juin 2017, 01:23

Re: Transfert de médical / Répercussions sur la SEP, le VFR de nuit et le FCL 0.55

Message par AlphaPapa320 »

teubreu a écrit :
AlphaPapa320 a écrit :Ton médical est indépendant de ta licence, tout reste valide même si ton médical est converti, par la magie de l’EASA, donc oui tu peux proroger, passer ton FCL et VFR de nuit sans soucis avec un médical étranger (j’ai des licences anglaises et je passe mon médical en France)
En revanche, pour conserver tes privilèges de nuit, FCL et SEP sur ta licence étrangère, tu vas devoir convertir la licence dans le pays ou tu passes ton CPL, ainsi lorsque tu passeras ton CPL ils auront quelque part dans leurs fichiers que Monsieur Greg Machin est bien titulaire d’un PPL avec une SEP, VFR de nuit et un FCL niveau X valide, et l’apposer sur ton CPL flambant neuf, donc à ta place je prorogerai, ferai apposer mon VFR de nuit, puis le FCL, et ferai convertir tout ça dans le pays ou tu vas :)
Je clarifie car c'est ambigu.
L'expression "avoir un médical étranger" peut se comprendre de 2 manières. On peut effectivement passer l'examen médical dans n'importe quel pays, mais le dossier médical doit être détenu par le pays qui émet la licence. Donc tu peux voir le médecin au Luxembourg par exemple, mais si tu veux une licence irlandaise il faudra qu'il envoie les résultats de l'examen au pôle médical de l'IAA.
Ensuite comme dit plus haut, on peut aussi passer l'examen CPL physiquement dans un pays A et se voir émettre le CPL par un pays B (il faut juste faire approuver l'examinateur par B). Tout en ayant passé l'examen médical dans un pays C, sous réserve que B centralise le dossier médical si vous avez bien suivi.

Fais proroger etc avant de transférer, la DGAC ne facture pas les petits actes sur une licence contrairement à beaucoup de pays...
Si tu as déjà les 12h pourquoi attends-tu ? Il n'y a pas besoin d'être dans les 3 derniers mois pour proroger par expérience.
Effectivemment je n’ai pas précisé ce point, tu dois envoyer le résultat de ton médical au pays qui gère ta licence, ce que je demande au CPEMPN chaque année et qui transmet à la CAA
Mais la pour le coup il n’aura a priori pas besoin de transmettre quoique ce soit a la France car ils ont son medical de cette année, et d’ici qu’il repasse son medical j’imagine qu’il aura déjà converti son PPL et n’aura plus de lien avec la DGAC

Avatar du membre
besch
Copilote posteur
Messages : 84
Enregistré le : 23 juin 2015, 13:44

Message par besch »

je me permets de rebondir sur votre thread qui m'intéresse hautement.

Perso je suis en dérog médical (dérog classe 1, passée par le CMAC et obligation de faire ma visite médicale à Percy) et je veux prochainement passer mon CPL dans un autre pays européen que la France. (pas avec un french examiner mais vraiment dans le système d'un autre pays en y transférant mes licences). c'est possible ? je veux dire en laissant ma classe 1 à Percy (compliqué de faire transférer ma dérog) je peux passer un CPL polonais ?

Avatar du membre
Jurow
Chef pilote posteur
Messages : 304
Enregistré le : 18 nov. 2016, 15:25

Message par Jurow »

Il me semble que ton dossier médical doit être entre les mains du pays qui émet ta licence = Pologne dans ton cas

Avatar du membre
AleXx
Chef de secteur posteur
Messages : 1269
Enregistré le : 22 avr. 2009, 14:31

Message par AleXx »

.
Modifié en dernier par AleXx le 25 mai 2020, 11:05, modifié 1 fois.

Avatar du membre
AlphaPapa320
Copilote posteur
Messages : 120
Enregistré le : 13 juin 2017, 01:23

Message par AlphaPapa320 »

besch a écrit :je me permets de rebondir sur votre thread qui m'intéresse hautement.

Perso je suis en dérog médical (dérog classe 1, passée par le CMAC et obligation de faire ma visite médicale à Percy) et je veux prochainement passer mon CPL dans un autre pays européen que la France. (pas avec un french examiner mais vraiment dans le système d'un autre pays en y transférant mes licences). c'est possible ? je veux dire en laissant ma classe 1 à Percy (compliqué de faire transférer ma dérog) je peux passer un CPL polonais ?
Malheureusement non, ils doivent posséder ton médical, même brièvement... Si tu convertis la ba puis le repasse le reste de tes jours a Percy c'est bon, mais au moment ou ta licence est édité le pays émetteur dois avoir ton médical

C'est compliqué ou impossible de transférer?

Avatar du membre
Auteur du sujet
greg765
Elève-pilote posteur
Messages : 50
Enregistré le : 02 mars 2012, 19:05

Message par greg765 »

Pour ce qui est du FCL055, tu peux le passer quand tu veux.

Tu reçois un papier (PDF en général) que tu peux utiliser comme bon te semble.

Il faut juste vérifier que le certificat est accepté par l'administration du pays en question.
Super James, merci ! Donc à priori (sous réserve que l'état qui délivrera mon CPL reconnaisse AEPS par exemple), je pourrais passer le FCL en France avant de partir et fournir le papier au nouveau pays qui délivrera mon CPL. Peut-être aussi bien que d'attendre que ce soit apposé sur mon PPL par la DGAC si jamais ils mettent beaucoup de temps ! Je reviendrai peut-être vers toi James si j'ai des questions sur la partie Anglais ;)
Si tu as les 12h, et j'imagine 1h avec FI puisque tu viens de faire ton vol de nuit, arrête de te poser des questions, va sur SIGEBEL et dans 20 minutes tu auras prorogé ta SEP.
J'ai effectivement plus de 12 heures dont plus d'une heure en double. A priori je n'ai donc même pas besoin de proroger ma SEP car quand je passerai la MEP je serai toujours dans la fenêtre de tir (cf encart en rouge que j'ai joint plus haut).

Ceci dit je pense quand même proroger avant de partir "pour assurer le coup" et éviter les emmerdes si jamais ma SEP n'était pas prorogée automatiquement (sait on jamais...).

Par contre au niveau de mon club ils veulent vraiment un vol dédié à la prorogation (et pas juste un vol en double dans un autre contexte) pour proroger la SEP. Ils ont tout un programme avec des items à vérifier. Donc de toute manière je ne ne peux pas proroger directement, il faut que je fasse un vol exprès, mais ça ne devrait pas être un problème !

Merci ! :)

Avatar du membre
teubreu
Chef de secteur posteur
Messages : 1718
Enregistré le : 03 mars 2014, 22:06

Message par teubreu »

Depuis quand le club a son mot à dire sur la prorogation ?
D'après ce que tu dis, tu vas au bureau des licences et ta SEP sera prorogée, pas d'intervention du club là-dedans et ça te débarassera.
Si tu as l'heure avec FI il 'y a aucun intérêt à attendre et la MEP ne t'apportera rien de plus.

Avatar du membre
Auteur du sujet
greg765
Elève-pilote posteur
Messages : 50
Enregistré le : 02 mars 2012, 19:05

Message par greg765 »

teubreu a écrit :Depuis quand le club a son mot à dire sur la prorogation ?
D'après ce que tu dis, tu vas au bureau des licences et ta SEP sera prorogée, pas d'intervention du club là-dedans et ça te débarassera.
Si tu as l'heure avec FI il 'y a aucun intérêt à attendre et la MEP ne t'apportera rien de plus.
Je pense que ça vient (peut-être, je fais juste une supposition) de la façon dont c'est rédigé dans les textes. Ils parlent d'une formation de remise à niveau d'une heure minimum avec instructeur. Or ils demandent aussi 12 heures total dont au moins 6 en PIC. On pourrait voir ça comme ça:

- Un pilote X a 6 heures en PIC dans les 12 derniers mois et 6 heures de double commande (par exemple il passe son premier cycle de voltige...).
- Il a donc 12 heures de vol total dont 6 en PIC, ça c'est bon.
- Par contre les 6 heures de double portaient sur de la voltige et non pas sur "un réentraînement" comme le demande le texte (je veux dire par là des exercices style panne volets, panne en campagne, circuits basse hauteur, PTE, décrcohages, pourquoi pas VSV, etc...)

C'est peut-être ça qui a poussé mon club (je précise qu'avant ce n'était pas du tout comme ça) à revoir la façon dont ils prorogent et à demander que le vol soit vraiment dédié à la prorogation de la SEP, et non pas à autre chose (voltige, lâcher sur une nouvelle machine, etc...). Encore une fois c'est une supposition, et ce n'est pas comme ça que j'avais prorogé la première fois... Est-ce que c'est la DSAC locale qui fait "du zèle" du fait du passage en ATO, une politique sur la sécurité initiée par le club, etc... Je n'en sais rien !

Ceci dit je pense que je vais quand même faire comme le demande mon club (que ce soit légalement justifié ou pas), ça ne fait pas de mal de réviser les bases, quitte à pousser un peu plus pour voir de nouvelles choses... :D

Avatar du membre
-Tomcat-
Chef de secteur posteur
Messages : 3284
Enregistré le : 13 nov. 2003, 01:00
Localisation : Los Angeles (KTOA) / Biscarrosse (LFBS)
Âge : 36

Message par -Tomcat- »

greg765 a écrit : C'est peut-être ça qui a poussé mon club (je précise qu'avant ce n'était pas du tout comme ça) à revoir la façon dont ils prorogent et à demander que le vol soit vraiment dédié à la prorogation de la SEP, et non pas à autre chose (voltige, lâcher sur une nouvelle machine, etc...).
STOP ! Ton club n'a rien à voir avec ta licence. C'est TA licence, délivrée par l'EASA via la DGAC, selon un réglement européen. Le club te fournit des moyens, rien d'autre. Ils n'ont absolument pas à décider de comment TU vas proroger TA licence. L'instructeur avec qui tu fais un vol d'une heure peut intervenir dans l'histoire, mais c'est le seul, et ça n'a pas à se faire au sein d'un ATO. En l'occurrence, vu que l'instructeur t'a signé les vols puisque délivré le vol de nuit, tu réponds aux exigences réglementaires, point. Si tu veux faire un vol d'entraînement en club, pourquoi pas, c'est toujours bien, mais il n'y a aucune raison de lier ça de près ou de loin à la prorogation de ta licence.
http://www.headingwest.net
Mûrissements, stages d'anglais aéro, formation intensive en France et en Californie

Avatar du membre
JAimeLesAvions
Chef de secteur posteur
Messages : 6177
Enregistré le : 02 mars 2008, 08:03

Message par JAimeLesAvions »

-Tomcat- a écrit :
greg765 a écrit : C'est peut-être ça qui a poussé mon club (je précise qu'avant ce n'était pas du tout comme ça) à revoir la façon dont ils prorogent et à demander que le vol soit vraiment dédié à la prorogation de la SEP, et non pas à autre chose (voltige, lâcher sur une nouvelle machine, etc...).
STOP ! Ton club n'a rien à voir avec ta licence. C'est TA licence, délivrée par l'EASA via la DGAC, selon un réglement européen. Le club te fournit des moyens, rien d'autre. Ils n'ont absolument pas à décider de comment TU vas proroger TA licence. L'instructeur avec qui tu fais un vol d'une heure peut intervenir dans l'histoire, mais c'est le seul, et ça n'a pas à se faire au sein d'un ATO. En l'occurrence, vu que l'instructeur t'a signé les vols puisque délivré le vol de nuit, tu réponds aux exigences réglementaires, point. Si tu veux faire un vol d'entraînement en club, pourquoi pas, c'est toujours bien, mais il n'y a aucune raison de lier ça de près ou de loin à la prorogation de ta licence.
En effet Rien n'empêche un club de poser des exigences supplémentaires à ceux requis par le règlement avant de laisser piloter un de ses avions, mais cen'estpas à eux de décider si ta licence sera prorogée ou non.

Avatar du membre
teubreu
Chef de secteur posteur
Messages : 1718
Enregistré le : 03 mars 2014, 22:06

Message par teubreu »

Il faudra pas venir pleurer quand la CAA étrangère te demandera une liasse de papiers et te facturera l'apposition de la prorogation.
J'arrête là, tu as les infos, fais tes choix.

Répondre